Diégèse jeudi 18 juillet 2019



ce travail est commencé depuis 7139 jours (112 x 59 jours)
et son auteur est en vie depuis 21592 jours (23 x 2699 jours)
2019

ce qui représente 33,0632% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Le Chant est un réparateur 199



Gustav Diégèse







Les publications de vulgarisation scientifiques insistent le plus souvent sur le fait que notre corps est principalement composé d'eau. Le corps d'une personne de soixante-dix kilos comprend environ quarante-cinq litres d'eau. Le cerveau humain, ce n'est presque que de l'eau avec de l'électricité. Cela, nous le savons. Mais, on lit moins que nous sommes aussi des êtres constitués d'air et par l'air. Ce sont ainsi quinze mille litres d'air qui transitent chaque jour par nos voies respiratoires. Mais, on trouve de l'air bien ailleurs dans le corps, et, en premier lieu, dans notre estomac et nos intestins. Cela aussi, nous le savons, car, nous l'avons toutes et tous expérimenté de différentes manières. Si nous ne considérons que l'air de l'appareil respiratoire, il est possible de le décrire comme une colonne, communément appelée : colonne d'air. C'est grâce à cette colonne d'air que nous pouvons parler et chanter en faisant vibrer nos cordes vocales. L'abdomen et le thorax fonctionnent comme une soufflerie. Les cordes vocales mesurent entre neuf et treize millimètres chez la femme et entre quinze et vingt millimètres chez l'homme. Il ne s'agit que d'une moyenne. Il y a aussi de la graisse inégalement répartie sur le corps. Cela, nous le savons aussi. L'air que nous inhalons comprend de l'oxygène, mais il comprend surtout de l'azote, ou, plus précisément, du diazote pour plus de soixante-dix-huit pour cent. Ce gaz entre et sort de notre corps sans avoir été transformé. L'air comprend aussi, fort heureusement, plus de vingt pour cent d'oxygène quand il entre dans notre corps, mais, l'air que nous expirons n'en comprend plus que seize pour cent.

Encore seize pour cent ! Quel gâchis !

Frédéric apprend tout cela sur des sites internet destinés aux enfants de neuf à treize ans. Il est pourtant certain qu'on ne lui a pas appris cela à l'école. Pourtant, cela fait partie des programmes scolaires depuis des générations et il a bien dû en passer par là. Mais, il ne s'en souvient pas. Il ne s'en souvient plus. Il se rappelait en effet mieux que le corps est constitué d'eau. Il était d'ailleurs presque persuadé que l'air qu'il expirait ne comprenait plus du tout d'oxygène, ce qui était évidemment stupide et la preuve qu'il n'y avait jamais réfléchi. Peut-être consommerait-il davantage d'oxygène s'il retenait sa respiration ? Ce n'est pas certain. Il faudrait aussi pouvoir ralentir le cœur. Après tout, ce n'est pas si grave s'il rejette de l'air qui comprend encore seize pour cent d'oxygène, cela en laisse pour les autres. Il faut partager dans la vie. Il se demande ce que serait l'humanité si chaque être humain consommait cent pour cent de l'oxygène contenu dans l'air qu'il inspire. Il n'expirerait donc que de l'azote et du gaz carbonique. Ce serait sans doute horrible et il faudrait encore davantage se tenir à distance les uns des autres. Frédéric se demande quand même si certaines personnes n'arrivent pas à consommer tout l'oxygène ou presque. C'est une impression qu'il a déjà eue le matin dans le métro en partant travailler. Il se console en pensant qu'ainsi, l'air qui fait vibrer ses cordes vocales quand il parle ou quand il chante comprend aussi de l'oxygène et ça, c'est plutôt rassurant.

Frédéric se lève et décide de tenter quelques vocalises.







page 199
Toute la collection
4e de couverture


Ce roman est celui de la réparation inattendue d'un être grièvement blessé. Frédéric n'en peut vraiment plus. Chaque jour, se lever et aller travailler est plus difficile. En apparence, tout va bien. Frédéric est jeune. C'est son premier emploi. Il réussit bien. Il a une vie confortable et des amis charmants, et même un amour qui pourrait naître et laisser entrevoir une vie commune. Son meilleur ami, remarquant la déprime qui s'installe, lui conseille de consulter un psychologue, de faire du sport, de manger bio, de partir en vacances, d'aller dans les musées, de visiter les cathédrales... Mais, ce n'est pas cela qui va sauver Frédéric.
Frédéric va se mettre à chanter, lui qui n'avait jamais chanté, même pour pousser la chansonnette. Commence alors une nouvelle vie.

Ce livre est l'histoire d'une réparation, mais il est aussi réparateur pour ses lecteurs. Il montre comment nous sommes profondément des êtres chantants, comme beaucoup d'espèces vivant sur cette planète, et aussi comment le fait de ne pas chanter atrophie nos sens et notre être au monde, jusque dans la capacité que nous avons à aimer et à être aimés.

Un livre essentiel, donc ! Vous aussi, c'est certain, après cette lecture, vous chanterez.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010