Diégèse dimanche 30 juin 2019



ce travail est commencé depuis 7121 jours (7121 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 21574 jours (2 x 7 x 23 x 67 jours)
2019

ce qui représente 33,0073% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




La plupart du temps 181



Noëmie Diégèse







Il a rêvé cette nuit une phrase. C'est curieux de rêver une phrase et de se réveiller avec cette phrase le matin, comme on se réveille avec un mal de gorge et un peu de fièvre ou avec un bouton sur le nez qui a poussé pendant la nuit. Cette phrase est : « Tout est semblable et différent en même temps. » Il se prépare un café et quelques gâteaux secs. Il allume son ordinateur, mais, au lieu de regarder s'il a reçu des messages pendant la nuit ou s'il s'est passé quelque chose dans le monde qu'il faudrait savoir avant d'arriver au travail, il saisit dans son moteur de recherche favori la phrase qui lui est venue pendant la nuit. Dès les premières occurrences, il apprend et comprend qu'il est question de l'autre comme semblable, d'autrui. Il apprend aussi que c'est au programme de troisième en Sciences de la vie et de la terre. Mais cela ne le satisfait pas, comme si la phrase n'avait pas rendu son mystère. Ce qui l'intéresse, lui, c'est ce « tout ». En effet, il ne s'agit pas de savoir que nous sommes tous semblables et tous différents, à la fois, que de comprendre que cet appartement qu'il connaît, cette rue qu'il connaît, cette tasse à café qu'il a achetée il y a quelques années pendant des vacances où il ne supportait pas les tasses de la maison de location saisonnière, tout cela, qu'il dit connaître, n'est pas figé dans la connaissance qu'il en a mais en perpétuel changement. C'est plus facile à comprendre pour la rue : les arbres poussent, perdent leurs feuilles à l'automne, puis, les retrouvent progressivement au printemps. Les boutiques ferment, changent de propriétaire et font varier leurs vitrines tout au long de l'année. Ce qui est permanent, c'est qu'il attribue à cet espace en mouvement le même nom, la même case dans son cerveau. Il se reconnaît. Il sait où il est. Il en va de même de son appartement. Est-il vraiment le même que la veille ? Il sait qu'il est chez lui et c'est ce savoir qui dure, pas l'appartement, qui s'est modifié pendant la nuit de manière imperceptible. Mais, s'il avait des instruments de mesure suffisamment puissants et précis, il pourrait mesurer la progression nocturne et diurne de la petite fissure du mur de la salle de bain qu'il s'est promis de réparer un jour. Quant à sa tasse de café, est-elle la même quand elle est vide et quand elle est pleine ? S'il casse maintenant sa tasse sur le sol et qu'elle lui apparaisse brisée en plusieurs morceaux, elle sera d'un aspect fort différent et pourtant, il pourra continuer à savoir qu'il s'agit de sa tasse. Il n'a plus vraiment le temps de poursuivre sa recherche. Il doit aller prendre sa douche dans cette salle de bain qui est sa salle de bain, même si elle a changé pendant la nuit, il est certain de la reconnaître et de savoir quel chemin prendre dans son petit appartement pour la rejoindre. Il continuera à penser à cette curieuse phrase dans le métro. Enfin, s'il arrive au métro.







page 181
Toute la collection
4ème de couverture


Il passait toujours par le même chemin pour aller travailler. Un jour, il prit un autre chemin, et...
Combien de contes, de romans, sont construits sur ce schéma. Il est si commun qu'il nous arrive de penser que si nous changions nos habitudes, si nous cessions de faire ce que nous faisons la plupart du temps, il nous arriverait sans doute quelque chose, et, pourquoi pas, la rencontre du grand amour.
Martial a une vie sans histoire, comme on dit souvent, c'est à dire une vie où les habitudes prennent beaucoup de place, sinon toute la place. Et Martial s'ennuie. Alors, un matin, Martial décide de changer de chemin pour aller au travail. Mais, comme il ne se passe rien de particulier, il décide de changer progressivement toutes ses habitudes. Et que se passe-t-il alors ? Il vous faudra, pour le savoir, lire, et même dévorer ce roman désopilant. Au-delà des outrances du comportement obsessionnel de Martial, on se reconnaît bien un peu...
Par où passerez-vous demain pour aller travailler ?
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010