Diégèse samedi 11 mai 2019



ce travail est commencé depuis 7071 jours (3 x 2357 jours)
et son auteur est en vie depuis 21524 jours (22 x 3581 jours)
2019

ce qui représente 32,8517% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Des Sortilèges 131



Gustav Diégèse


Monsieur X. a un mauvais zona qui le fait horriblement souffrir. C'est ce que le médecin vient de lui annoncer. Il s'en doutait un peu. Il avait regardé sur l'internet. Il avait coché toutes les cas de l'article de vulgarisation qu'il avait facilement trouvé en tapant « symptômes du zona » directement dans la barre d'adresse de son navigateur. Il avait bien senti une sensation de brûlure dans le dos, d'un seul côté. En se contorsionnant, il avait aperçu une rougeur, puis quelques boutons, puis, la douleur, à partir de ce moment-là, n'avait pas cessé de s'amplifier. Son médecin lui a reproché de ne pas l'avoir consulté plus tôt, arguant que les médicaments antiviraux sont plus efficaces quand ils sont pris dans les trois jours après l'apparition de la lésion. Les médecins ne peuvent souvent pas s'empêcher de culpabiliser les patients quand, dans le même temps, tout incite ces mêmes patients à ne pas consulter pour de simples bobos. or, au début, le zona de Monsieur X. ressemblait à un simple bobo. Le médecin lui a prescrit d'un air qu'il a jugé soupçonneux des examens de sang complémentaires et il a vu, en regardant l'ordonnance, qu'elle comprenait le dépistage de toutes les formes connues d'hépatites et du V.I.H. Il n'a pas protesté et pour accroître les soupçons de son médecin, il lui a demandé d'ajouter le dépistage de la syphilis. Il savait que le zona pouvait apparaître, comme l'herpès, quand les défenses immunitaires baissaient. Il l'avait lu sur le même site internet et cela l'amusait que son médecin n'ait pas osé lui demander s'il avait batifolé.
Quinze jours après le début du traitement, Monsieur X. avait toujours mal et son zona lui « tapait sur le système » et pas seulement sur le système immunitaire. Il s'est résolu à faire appel à la médecine alternative. Dans la barre d'adresse de son navigateur internet il a saisi : « rebouteux zona ». Instantanément, le logiciel a affiché une carte géographique indiquant une dizaine de cabinets de magnétiseurs. Il semblait bien que les algorithmes puissants du moteur de recherche aient associé « zona » à « magnétiseur ». Le choix était difficile. Il y avait des magnétiseurs hypnotiseurs et barreurs de feu, - ou coupeurs de feu selon les cas. Certains revendiquaient d'être agréés par les mutuelles. Alors, il a commencé à parcourir le territoire, zoomant et dézoomant au hasard des toponymes, surpris que l'on puisse trouver autant de magnétiseurs même dans ce qu'il est convenu de nommer les « déserts médicaux ». Ne sachant qui choisir, le lendemain, il a demandé conseil à des collègues de bureau et il est rentré chez lui le soir avec plus d'adresses et de numéros de téléphone qu'il n'en avait trouvé sur l'internet. Cela lui avait quasiment pris la journée entière, chacune et chacun y allant de son anecdote, qui de sa voisine, qui de son cousin, de son oncle ou de son parrain... Monsieur X. n'était pas avancé, ne sachant à quel magnétiseur se vouer. Dans un accès de désespoir, en partant le lendemain au bureau après une nuit quasiment blanche, il est entré dans l'église de son quartier, qui devait être aussi sa paroisse. Il n'en savait rien. Il devait bien y avoir des saints guérisseurs. Une fois assis sur un banc, après avoir vérifié qu'il était seul, il a saisi son téléphone mobile et a trouvé un site internet qui indiquait quel saint était le plus approprié pour chaque maladie ou douleur. C'est ainsi qu'il a appris que pour lutter contre le zona, il pouvait s'adresser à Saint Laurent et que des lieux de culte en Normandie étaient spécifiquement conseillés pour y aller prier, notamment Beaucoudray dans le canton de Tessy-sur-Vire. Il sourit à la lecture des patronages de Saint-Laurent, qui est aussi l'un des patrons des pompiers. Monsieur X. habite en Haute-Savoie et n'avait aucune possibilité de se rendre en Normandie. Quelques instants plus tard, grâce au même moteur de recherche, il avait trouvé l'église Saint-Laurent à Annecy-le-Vieux, qui lui a semblé fort convenable pour y aller demander la guérison de son zona. D'ailleurs, il avait déjà moins mal.



page 131
Toute la collection
4e de couverture


Nous vivons dans un monde rationalisé et nos hasards sont déterminés par des algorithmes. Nous rencontrons nos amours sur des catalogues informatisés et sommes pour eux, en permanence, géolocalisables. Nous émettons des données sur les autres et sur nous-mêmes qui sont instantanément digérées par l'immense machine tentaculaire que les auteurs de science-fiction des années 1950 n'auraient pas osé imaginer.
Et pourtant, les magiciens, chamans et jeteurs de sorts fleurissent partout dans le monde, et même dans la patrie de Descartes et d'Auguste Comte. Gustav Diégèse est allé à leur rencontre en ville, en banlieue et dans les territoires ruraux les plus éloignés des métropoles. Ils ont parfois pignon sur rue, des sites internet et l'on peut même les régler par carte bancaire. Parfois, il faut être introduit, il faut connaître et c'est alors souvent gratuit.  Il y a de la magie pour tout, pour l'amour, les examens, les embauches, la maladie, les morts et les vivants. Il y a bien sûr les sortilèges autochtones et d'autres importés du monde entier, car il est avéré que la magie est un marqueur anthropologique puissant qui ne se dément pas.
Ce voyage dans la France secrète des magiciens et des magiciennes du 21ème siècle vous surprendra... Attention, ce livre peut sans doute vous jeter un sort.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010