Diégèse vendredi 17 mai 2019



ce travail est commencé depuis 7077 jours (3 x 7 x 337 jours)
et son auteur est en vie depuis 21530 jours (2 x 5 x 2153 jours)
2019

ce qui représente 32,8704% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Par effraction ou par hasard 137



Noëmie Diégèse







« Au bord de la mer. » C'est le très petit matin. Il se souvient que dans l'islam, pendant le ramadan, le jeûne commence quand on peut distinguer un fil blanc d'un fil noir. Que doit on faire quand au bord de la mer on distingue enfin les flots auparavant fondus dans le ciel ? À moins que ce ne soit l'inverse et que le ciel liquidifié par l'obscurité ne rejoigne à nouveau les nues.

Il n'y a pas de nuage. Il n'y a pas de vent. De la falaise, le ressac émerge du sommeil et le vent le rejoint. Au loin, le bateau de Corse arrive des coulisses et traverse la scène lentement à mesure qu'elle s'éclaire et que la mer brille. Les rayons du soleil dévoilent la douceur du temps, chassent le froid qui voulait demeurer.

Il va falloir partir. Il fait jour.

Il regarde autour de lui l'anfractuosité du rocher où il a passé la nuit. Il sait que déjà pourrait naître une certaine familiarité. Il doit partir alors et ne revoir jamais ce lieu d'une nuit.

Il sait où manger et trouver de l'eau. Il n'a pas besoin de rebrousser chemin. Plus loin, là-bas, il trouvera.
Une chanson de variété lui revient en mémoire. « On allait au bord de la mer. » C'est tout ce dont il se souvient. Il fredonne. Sa voix lui semble étrangère. Il reprend et reprend encore.

Il ne voit plus la mer et le chemin poudroie.







page 137
Toute la collection
4e de couverture


« Vous ne me comprenez pas. Je m'en vais. Je vais partir demain, tôt, quand les trottoirs sont encore froids. Je trouve cela plus poétique que les étoiles dans le ciel de la nuit. Il n'y a aucun exhibitionnisme dans ce départ, aucune ostentation. Le téléphone ? Non. Je n'aurai pas de téléphone. Vous ne me comprenez pas. Je pars sans argent. Je me nourrirai par effraction ou par hasard. »
On ne connaîtra pas les détails de l'identité du personnage de ce roman terrible de Noëmie Diégèse. On ne connaîtra même pas son prénom. Elle le nomme X. Et qui sait ? Il s'agit peut-être d'une personne qui existe réellement. Ou qui a existé. C'est un homme. Il quitte tout. Ou plutôt, il va tout quitter et on le suit pas à pas dans ce dépouillement total. Il n'est pas déprimé, encore moins désespéré. Il n'est pas misanthrope. Il ne va pas partir à Manille. Ses destinations ne semblent avoir aucune importance pour lui. Ce n'est pas non plus une expérience. Il ne s'agit pas d'une expérimentation artistique ou journalistique.
Avec presque rien, Noëmie Diégèse tient les lecteurs en haleine. On traque avec elle le moindre incident et ils s'amenuisent au cours du récit. Mais que cherche X ? Et surtout, que va-t-il trouver ?
Sans aucun doute le roman de cet été.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010