Diégèse samedi 18 mai 2019



ce travail est commencé depuis 7078 jours (2 x 3539 jours)
et son auteur est en vie depuis 21531 jours (3 x 7177 jours)
2019

ce qui représente 32,8735% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Au creux de ce monologue 138



Mathieu Diégèse







Maintenant que nous avons exploré les techniques pour arrêter le monologue intérieur non sollicité, nous allons passer à la seconde partie de cet ouvrage, celle relative au monologue d'élaboration et de conception.


En effet, une fois que vous aurez repoussé le monologue improductif qui ne remue que vos émotions, vous pourrez dégager de l'espace émotionnel et surtout cognitif pour élaborer, concevoir, apprendre...

S'agissant d'apprendre, par exemple, les méthodes traditionnelles fondées sur la répétition ou l'apprentissage par cœur, qui, dans les pays occidentaux, ont été abandonnées et décriées depuis le début du vingtième siècle, ont cependant des vertus cachées. De récents travaux ont montré que l'apprentissage par cœur anesthésie le monologue intérieur - dont on sait désormais qu'il s'agit plutôt d'une conversation intérieure. Ainsi, cette activité, longtemps perçue comme abrutissante, sinon abêtissante, pourrait fort revenir sur le devant de la scène des méthodes d'apprentissage. Au début du vingtième siècle, l'ère industrielle et la soudaine complexité du monde qu'elle a engendrée ont exigé de l'humanité qu'elle développe, parfois exagérément, ses capacités d'association. Ainsi, les conversations intérieures ont été encouragées. Désormais, l'enjeu n'est plus celui-ci. Les algorithmes des machines que nous avons presque toutes et tous dans les poches sont bien plus puissants que nos pauvres capacités de mise en relation. Mais, ce bénéfice évident s'accompagne de troubles cognitifs très largement dénoncés : le manque de concentration. Nous aurons de plus en plus besoin de pouvoir et de savoir nous concentrer sur quelque chose. C'est pourquoi le travail manuel est si prisé. C'est aussi pourquoi l'apprentissage par cœur « a la cote ». Combien de lignes de texte pouvez-vous aujourd'hui mémoriser et répéter, oralement ou par écrit, à l'identique ? Sauf si vous vous êtes entraîné.e régulièrement, il est probable que cela ne dépasse pas une ligne, parfois moins. Nous allons augmenter cette capacité.

Rien de plus simple. Commencez par des chansons. La mélodie est aussi un support de mémorisation, une sorte d'adjuvant. Puis, continuez par des poèmes, d'abord en vers, puis en prose. Ce seront ensuite des textes ordinaires. Dans quelques semaines, vous pourriez réciter le bottin, si celui-ci existait encore.








page 138
Toute la collection
4ème de couverture
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010