Diégèse dimanche 3 novembre 2019



ce travail est commencé depuis 7247 jours (7247 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 21700 jours (22 x 52 x 7 x 31 jours)
2019

ce qui représente 33,3963% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Déréliction apparente 307



Gustav Diégèse







La Sicile m'attend. Je sais que j'y retrouverai cette absence d'émotion qui me rassure et me calme. En novembre, vers le détroit de Messine, il n'y a là aucun corps. Je me souviens de l'Etna, qui comme Descartes évoquait le feu.


J'irai à la recherche d'un prophète contemporain qui témoignerait que les corps ne donnent aucune sensation de chaleur jusqu'à la fin des mondes et jusque dans le temps du froid.

Depuis plusieurs mois, je recherche cette promesse en cours dans un tremblement qui me laisse une impression excellente, quand le corps continue sa propagande souveraine et maléfique, dans une déréliction apparente, circulant parmi cette génération vague à la recherche de l'exigence de véracité.

Il n'y a rien d'ésotérique.







page 307
Toute la collection
4e de couverture


Il ne se rappelle plus très bien le poème dans lequel, pour la première fois, il a rencontré le mot « dérélict ». Ce devait être d'ailleurs plutôt le mot « derelict », emprunté à la langue anglaise, quand le français ne connaît lui que « déréliction ». Il se peut donc que ce fût dans un poème de Saint-John Perse et il revoit alors le frêle radeau qu'il s'était figuré, méchamment secoué par la mer « à jamais inappariée ».
Où nous conduit Gustav Diégèse avec ce livre étrange, qui déjoue les genres littéraires et les lectures pressées ? Il faudra vous laisser mener et accepter de supposer que l'auteur lui-même ne sait pas où son texte va vous conduire, ni quand il l'écrit, ni quand il le publie. Faites-en l'expérience. Elle vous sera bénéfique, vous proposant une lecture réfractaire à tout utilitarisme. Ni récit, ni poème, et encore moins essai, ce texte original ne ressemblerait en fin de compte qu'à une prophétie moderne qui ne demanderait pourtant aucun décryptage. Car, il n'y a rien d'ésotérique chez Gustav Diégèse, seulement l'expression d'une sensibilité rare, qu'il communique avec passion pour peu qu'on y prête attention.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
La Sicile m'attend. cette absence d'émotion il n'y a là aucun corps Descartes évoquait le feu prophète contemporain aucune sensation de chaleur Jusqu'à la fin des mondes. dans le temps du froid depuis plusieurs mois en cours

2018 2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010

il n'y a rien d'ésotérique.
cette promesse dans un tremblement une impression excellente propagande souveraine et maléfique déréliction apparente génération vague l'exigence de véracité