Diégèse dimanche 17 novembre 2019



ce travail est commencé depuis 7261 jours (53 x 137 jours)
et son auteur est en vie depuis 21714 jours (2 x 3 x 7 x 11 x 47 jours)
2019

ce qui représente 33,4393% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Demain est toujours un souvenir inventé 321



Noëmie Diégèse


à date
Nous étions dans la douceur du soir, dans la douceur, dans la tendresse des mots, dans la tendresse, dans l'idée de partir loin, dans le désir de partir ensemble peut-être, quand tout cela sera terminé, quand nous serons vieux.
Je ne sais plus très bien ce que nous avons vu, de quel spectacle il s'agissait, avec qui, comment, pourquoi.
Je me souviens de notre marche dans une ville glacée qui voulait ce soir-là ressembler à Londres, aux grands froids de la ville, aux grands froids de ma vie.
Quand toute la mer des songes, quand toute la mer, quand je viendrai vers toi, qui ne me reconnaîtras plus, que ce sera le temps de la préparation qu'il faudra venir avec moi, accompagner cela. Que se passera-t-il ? Où seras-tu ?
Je n'entendais plus que mes pleurs et ta voix qui répétait mes anciens mots, ces mots que je te donnais à l'occasion de tes soirs de détresse, à l'occasion, quand tu pleurais toi aussi, dans la douceur des yeux.
Nous étions allés au spectacle, où des performeurs talentueux livraient leurs parodies au hasard de vrais dés, au vrai hasard et à une esthétique de la répétition.
Il y avait le ciel et la demi-lune me regardait quand je revenais vers l'appartement, quand je revenais loin de toi, tendu dans le froid des hivers qui commencent
Il y avait ce soir des impressions de jamais plus et des fleurs qui retombent sur des pleurs. Il n'y avait pas de musique, il n'y avait que toi, et ta voix qui s'éteignait.
à date
C'est vraiment toi dont il s'agissait, avec la belle idée de t'accompagner ailleurs, de m'accompagner dans un voyage indéfini, qui ne se dirait pas, qui s'inventerait au fil de tous les jours de toi et de moi, qui marquerait que tu es proche, que tu vas encore t'approcher davantage. Je ne lis dans ce texte que la solitude grandissante, des marches désolées dans le froid qui vient, des spectacles expérimentaux dont la moindre image tremblée peine désormais à s'imposer un peu, quelques instants, dans ma mémoire qui me désole. C'était le soir, je t'attendais. J'avais en mémoire des jours et des jours d'angoisse et je n'avais plus que ce retentissement, cette absence de cause. Tu viendrais, nous serions un peu là avant de partir, devisant, conversation lente qui peinerait à s'imposer, avec le silence qui gagneDans tous les interstices de ce temps de pause, je serais en orient, dans le jardin de Bagdad ou sur la terrasse d'Alep et tu n'en saurais rien.
à date
Il m'arrive d'être désorienté, alors, je regarde et je range le paysage et les arbres un à un dans une esthétique de la répétition et l'orientation me revient. Je dois alors me reposer et ce repos serait alors le temps de l'entracte, dans le cours de la représentation. Je me souviens, je joue le jeu du souvenir. Il y avait le ciel et la demi-lune me regardait et tu me cherchais en Sicile. Nous serions un peu là avant de partir, devisant, conversation lente qui peinerait à s'imposer. Tu me semblais alors avoir du bon sens mais il est vrai que nous ne trouvons guère de gens de bon sens, que ceux qui sont de notre avis, comme pourrait dire La Rochefoucauld. C'est un souvenir et c'est déjà un souvenir de demain car demain est toujours un souvenir inventé. Il faut bien inventer des souvenirs puisque l'on ne peut pas revenir en arrière ni même accélérer le temps. Nous jouons le rôle du présent sans jamais être certain d'être parfaitement et en permanence dans notre rôle. Le jugement est laissé aux autres, toujours.



page 321
Toute la collection
4e de couverture


Quelle différence y a-t-il entre hier et demain ?
La question peut sembler absurde. Certes, demain peut encore changer quand hier ne le peut plus. En revanche, le récit d'hier est presque aussi malléable que celui de demain. Noëmie Diégèse est donc allée à la rencontre de ses amis, de ses voisins, de ses collègues et aussi de personnes rencontrées au hasard des circonstances, à qui elle a demandé de lui raconter leurs souvenirs de demain. Puis, elle les a revus le surlendemain, quand le demain était devenu la veille, et leur a demandé alors de raconter leur souvenir d'hier. Les deux textes sont présentés en vis à vis. Seuls les prénoms, parfois, ont été changés.
Faut-il préciser que ce livre est dédié à l'artiste Sophie Calle ?
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010