Diégèse vendredi 11 octobre 2019



ce travail est commencé depuis 7224 jours (23 x 3 x 7 x 43 jours)
et son auteur est en vie depuis 21677 jours (53 x 409 jours)
2019

ce qui représente 33,3256% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Les Plis du drapeau rouge 284



Daniel Diégèse







Depuis le Moyen-Âge, les villes alsaciennes associent le rouge et le blanc pour forger leur drapeau et leurs armoiries. Au dix-septième siècle, naît le drapeau « Rot un Wiss » qui fusionne les blasons de la Haute et de la Basse-Alsace. Le drapeau historique est ainsi constitué d'une bande rouge sur une bande blanche. S'il a varié à travers le temps, essayant les diagonales ornées de couronnes dorées, c'est bien ce drapeau à deux bandes qui, encore tout récemment, le 28 juin 2014, était arboré par les manifestants contre la réforme territoriales qui allait rassembler dans une région Grand-Est, l'Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Et c'est encore ce même drapeau qui, dans la nuit du 10 au 11 novembre 2018, a été hissé sur la cathédrale de Strasbourg. Mais, lors de cette sortie, il venait commémorer un autre événement qui avait vu, un siècle plus tôt, hisser un drapeau sur cette même cathédrale, mais qui n'avait qu'une seule couleur : le drapeau rouge.

Si l'histoire est très connue en Alsace, elle l'est beaucoup moins ailleurs en France et aussi sans doute en Allemagne. Elle a commencé à la fin du mois d'octobre 1918 à Kiel, port allemand sur la mer Baltique, quand des marins des navires de guerre se sont révoltés contre leurs officiers. Certains de ces marins étaient originaires de l'Alsace-Lorraine alors encore annexée à l'Allemagne. Ils rentrèrent chez eux en réquisitionnant des trains. L'ambiance est révolutionnaire. On dégrade les officiers... allemands, car, les Français n'ont pas encore pénétré à Strasbourg. Et l'on accroche le drapeau rouge sur la cathédrale pendant que sur des affiches on peut lire : « Nous n'avons rien de commun avec les États capitalistes ; notre mot d'ordre est : ni Allemands, ni Français, ni Neutres. Le drapeau rouge a triomphé. »

On appelle alors l'armée française à la rescousse, qui presse donc le pas et prend dès le 17 novembre le contrôle de Mulhouse, puis de Strasbourg le 22. Le drapeau rouge sera décroché de la cathédrale dans la foulée et ce seront des drapeaux tricolores qui seront arborés. Mais, ce court épisode de « soviets », conseils de soldats et d'ouvriers, continue de marquer les esprits de celles et de ceux qui, en Alsace, mais ailleurs aussi, luttent pour une autre forme d'organisation de la société qui ferait plus de place, sinon toute la place, aux aspirations populaires. Encore faudra-t-il s'assurer dans ce cas que le rouge ne se borde pas d'un blanc qui pourrait masquer le bleu-nuit du nationalisme.







page 284
Toute la collection
4e de couverture


La France entretient avec le drapeau rouge une histoire longue et complexe. On raconte qu'il a failli, en 1848, remplacer le drapeau tricolore comme emblème de la nation et qu'il fallut que Lamartine intervînt pour rétablir les trois couleurs en souvenir des batailles de la fin du siècle précédent. Et quand trois ans plus tard vint le Second Empire, la question ne se posait plus.
Où en est-on aujourd'hui dans le monde avec le drapeau rouge ? C'est la question que s'est posée l'écrivain, essayiste et photographe Daniel Diégèse, parcourant le monde, se mêlant aux luttes pacifistes ou plus violentes à travers le monde et interrogeant les protagonistes sur les valeurs qu'ils attribuent au drapeau volontiers sanglant. Daniel Diégèse dresse ainsi un état des lieux étonnant de la vigueur insoupçonnée des utopies socialistes à travers le monde. Si, comme le disent parfois des insurgés, et même des insurgés à a petite semaine, il n'y a pas encore de « convergence des luttes », et qu'il n'est pas certain qu'elles convergent jamais, il n'en demeure pas moins que, partout sur la planète, le libéralisme capitalistique est contesté et que le drapeau rouge demeure une bannière dans une réappropriation par les peuples d'un symbole un temps confisqué par la dictature.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010