Diégèse mardi 15 octobre 2019



ce travail est commencé depuis 7228 jours (22 x 13 x 139 jours)
et son auteur est en vie depuis 21681 jours (33 x 11 x 73 jours)
2019

ce qui représente 33,3379% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Rendre compte 288



Daniel Diégèse







Pour conclure, on tentera d'affirmer que « témoigner », c'est toujours tenter de relier ce qui relève de la mort à ce qui relève de la vie. Considérons la cérémonie des obsèques et admettons qu'il ne s'agit en fait là que de témoigner, en inventant à ce verbe un usage intransitif. Car, on peut, certes, témoigner oralement ou par écrit de son attachement à la personne défunte, de ses qualités, de ses actes, mais, ceci, c'est en quelque sorte pour passer le temps. Ces rites plus ou moins bien orchestrés visent à donner une constance à l'assistance. Le témoignage est ailleurs et il s'exprime par la seule présence de cette même assistance. Ne dit-on pas, d'ailleurs : « X a marqué par sa présence le respect qu'il lui portait ». Lors des obsèques d'une personnalité publique, la présence d'autres personnalités publiques témoigne surtout de la continuité de la chose publique et donc de la vie qui survit à la mort.

Les religions monothéistes occidentales sont des religions de témoignage. Le Nouveau Testament est entièrement constitué du témoignage de quatre proches, nommés disciples, d'un certain Jésus venu de Galilée. Si le Coran, pour les Musulmans, est la parole de Dieu incréée, les recueils de « hadith », recueils de faits, gestes et paroles du Prophète sont aussi des témoignages attestés. L'Ancien Testament ne déroge pas à cela.

Mais alors, inversons le bénéfice de la preuve et demandons-nous de quoi nous témoignons quand nous témoignons activement ou passivement de par notre seule présence. Nous témoignons, ou plutôt, nous tentons de témoigner sans jamais y arriver parfaitement, de notre présence au monde. Nous demeurons toute notre vie comme ces nouveaux-nés qui hurlent à la vie et un nouveau Descartes pourrait affirmer ainsi : je témoigne donc je suis.

D'ores et déjà, l'urgence que nous avons à témoigner de tout et de rien commence à s'éclairer : nous témoignons de nous même dans une tentative désespérée d'exister. L'enjeu serait donc bien ontologique. Il faut cependant ajouter à cela l'ingrédient le plus important sans lequel cette ébauche de démonstration ne serait rien : le temps. Car, témoigner, c'est aussi tenter de rendre compte du temps qui passe et qui a passé et, en cela, la tentative est évidemment désespérée. C'est pourquoi notre témoignage est, d'emblée, un faux témoignage.

La notion de témoignage est donc au cœur du mystère de notre condition humaine, que ce soit pour attester que les clés de la voiture étaient bien sur le guéridon de l'entrée, que la mort de X est une perte irréparable pour l'humanité toute entière ou encore que l'on est bien allé voir la Joconde, ce qu'atteste un autoportrait pris à la volée. Dans chacun de ces cas, ce qui est dit, c'est, en même temps : je ne suis pas mort et je vais mourir.







page 288
Toute la collection
4e de couverture


Qu'est-ce que témoigner ? La question paraît simple. Chacun d'entre nous peut être appelé à témoigner, que ce soit pour des choses graves ou, au contraire, très banales. Tout petit, nous sommes en permanence appelés à la barre du témoin. L'enfance est certainement le moment où l'on témoigne le plus. On peut même penser que le tout jeune enfant qui apprend à parler en désignant les objets et les personnes qui l'entourent produit d'abord un témoignage performatif.
Et nous, adultes, de quoi témoignons-nous ?
C'est la question que pose le philosophe et l'historien des religions Daniel Diégèse dans ce livre méditatif fort bien venu. Dans une langue très claire et très amicale pour son lecteur, l'auteur nous conduit sur les pentes ardues du témoignage, comme un guide de grande randonnée emmène des touristes fanfarons. On croyait, n'est-ce pas, avoir réfléchi à la question, cerner ce qui relève de la subjectivité, comprendre que l'erreur est humaine et que tout témoignage témoigne en premier lieu de la perception et du jugement de qui l'émet. Ce n'était que la première étape de la balade. Les chemins, ensuite, se font plus escarpés, mais c'est de ceux-là que la vue sur le monde est la plus belle.
Suivez le guide Daniel Diégèse ! Vous ne le regretterez pas !
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010