Diégèse vendredi 21 août 2020



ce travail est commencé depuis 7539 jours (3 x 7 x 359 jours)
et son auteur est en vie depuis 21992 jours (23 x 2749 jours)
2020

ce qui représente 34,2806% de la vie de l'auteur
mille soixante-dix-sept semaines d'écriture

hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Luc
52
augmenté par Daniel Diégèse
Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat.
Et voici, il y avait là une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser.
Lorsqu'il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : « Femme, tu es délivrée de ton infirmité. »
Et il lui imposa les mains. À l'instant elle se redressa, et glorifia Dieu.
Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. »
« Hypocrites ! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne, pour le mener boire ?
Et cette femme, qui est une fille d'Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ? »
Tandis qu'il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu'il faisait.
Il dit encore : « À quoi le royaume de Dieu est-il semblable, et à quoi le comparerai-je ?
Il est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et jeté dans son jardin ; il pousse, devient un arbre, et les oiseaux du ciel habitent dans ses branches. »
Il dit encore : « À quoi comparerai-je le royaume de Dieu ?
Il est semblable à du levain qu'une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, pour faire lever toute la pâte. »
Jésus traversait les villes et les villages, enseignant, et faisant route vers Jérusalem.
Quelqu'un lui dit : « Seigneur, n'y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? »
Il leur répondit : « Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas.
Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! il vous répondra : Je ne sais d'où vous êtes.
Alors vous vous mettrez à dire : Nous avons mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues.
Et il répondra : Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes ; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d'iniquité.
C'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors.
Il en viendra de l'orient et de l'occident, du nord et du midi ; et ils se mettront à table dans le royaume de Dieu.
Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers, et des premiers qui seront les derniers. »
Ce même jour, quelques pharisiens vinrent lui dire : « Va-t'en, pars d'ici, car Hérode veut te tuer. »
Il leur répondit : « Allez, et dites à ce renard : Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd'hui et demain, et le troisième jour j'aurai fini.
mais il faut que je marche aujourd'hui, demain, et le jour suivant ; car il ne convient pas qu'un prophète périsse hors de Jérusalem.
Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu !
Voici, votre maison vous sera laissée ; mais, je vous le dis, vous ne me verrez plus, jusqu'à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

Le soir, les apôtres réunis autour de Jésus lui demandèrent de leur expliquer la parabole du grain de sénevé et celle du levain.
Jésus leur dit : « vous connaissez tous ce qu'est une graine de sénevé et parfois, sur le chemin, une de ces graines se pose sur votre habit et vous la balayez de votre vêtement, car, vous pensez ne rien avoir à faire avec cette petite graine.
Et pourtant, dans cette petite graine réside la force de faire pousser un grand arbre.
Pensez-vous qu'en la balayant de votre main comme une chose négligeable, vous avez retiré de la graine la capacité de faire pousser ce grand arbre ?
Non, l'arbre poussera au bord du chemin au lieu de pousser et de croître sur votre champ et de vous donner ses graines en abondance.
Je vous le dis, ce qui est grand peut être petit et ce qui est petit peut être grand.
Ne vous arrêtez pas à la taille des choses, ne vous attachez pas au rang de vos semblables.
Celui-ci est puissant dans ce monde, mais sa puissance n'est rien qu'un feu de paille qui peut vous brûler mais qui ne durera qu'un temps infime.
Et celui-là se targue d'importance, mais il n'est rien de plus que vous qui marchez sur les chemins tout le jour pour annoncer la bonne nouvelle. »
Un autre apôtre lui demanda de leur expliquer la parabole du levain.
Jésus répondit : « La parabole du levain est semblable à la parabole de la graine de sénevé, mais elle est différente.
L'homme n'est pour rien dans la graine de sénevé, qui vient de l'arbre sans aucune aide de sa part, quand le levain est une fabrication.
Quand le levain est préparé, l'intention qu'il puisse faire lever la pâte est déjà présente et il ne vient pas dans la pâte sans intention de l'homme, quand la graine de sénevé est jetée au hasard des chemins.
Quand vous voyez le pain levé, pensez au levain et pensez à celui qui a mis le levain dans la pâte.
Vous êtes le levain que je mets dans la pâte de l'homme et je le fais sur ordre de mon Père avec l'aide du Saint-Esprit.
Et vous aussi vous pétrirez la pâte, vous réjouissant quand le pain gonfle et vous attristant quand le pain ne gonfle pas et cuit de mauvaise manière.
Soyez les bons boulangers de la Création et faites lever de très nombreux pains.
Quand vous quittez la Judée pour Sidon, que voyez-vous ? Vous voyez des hommes et des femmes et aussi des enfants qui mangent du pain et réclament ce pain.
Et si vous allez encore plus loin que Sidon, vous trouverez encore des hommes et des femmes et aussi des enfants qui mangent du pain et réclament ce pain.
Il en est de même pour la bonne nouvelle.
Les habitants de Sidon et ceux au-delà des mers ont besoin de pain et réclament ce pain. Pourquoi le leur refuseriez-vous ?
Ainsi, je vous le dis, je suis venu pour les enfants d'Israël, les fils et les filles d'Abraham.
Mais je suis venu tout autant pour les habitants de Sidon, de Tyr et de Rome.
La parole que je vous donne est une parole de vie dont les hommes ne doivent pas être privés. »
Les apôtres demandèrent encore : « Pourquoi Seigneur allons-nous à Jérusalem alors que les prêtres et les sacrificateurs ne te veulent pas de bien. »
Jésus répondit : « Quand le temps est venu que les Écritures s'accomplissent, personne ne doit s'opposer à la prophétie et le Fils de l'homme est en cela semblable à tous les hommes.
Pour que le levain puisse faire gonfler le pain dans toute la création, je dois aller à Jérusalem et subir ce que les textes saints annoncent.
Et seriez-vous mis à mort que vous serez encore les fils d'Abraham. »




2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010