Diégèse lundi 27 avril 2020



ce travail est commencé depuis 7423 jours (13 x 571 jours)
et son auteur est en vie depuis 21876 jours (22 x 3 x 1823 jours)
2020

ce qui représente 33,9322% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Marc
5-3
27
augmenté par Gustav Diégèse
Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.
Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.
Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.
Car elle disait : « Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. »
Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.
Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui ; et, se retournant au milieu de la foule, il dit : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui dirent : « Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : Qui m'a touché ? »
Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.
La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus lui dit : « Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal. »

Le soir, en particulier, Jésus dit à ces disciples : « Vous souvenez-vous ce matin de la femme qui a touché mon manteau et qui a été guérie ? »
Les disciples répondirent qu'ils s'en souvenaient et qu'ils avaient interrogé la femme pour savoir quelle était la maladie dont elle avait guéri. Mais Jésus savait la maladie.
Il leur dit : « Sachez que là où vous voyez une foule, je vois un à un les enfants du Seigneur. Car, vous vous êtes étonnés que je demande qui avait touché mon manteau alors que la foule me pressait, hommes de peu de foi.
Vous avez vu la femme. Elle a craint. Elle se sentait impure et n'osait demander pour elle-même la guérison.
Et les autres ne la laissaient pas passer parce qu'ils pensaient qu'elle était une femme impure.
Ainsi, je vous le dis : ne jugez point de qui est pur et impur.
Et ne jugez point de qui peut être guéri ou non.
Et ne jugez point non plus de qui peut être sauvé.
Car, tout cela ne vous appartient pas, mais appartient au Seigneur et la foi est la messagère de Dieu. »



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010