Diégèse lundi 7 décembre 2020



ce travail est commencé depuis 7647 jours (3 x 2549 jours)
et son auteur est en vie depuis 22100 jours (22 x 52 x 13 x 17 jours)
2020

ce qui représente 34,6018% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Jean
16
69
augmenté par Noëmie Diégèse
« J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi ; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.
Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez, parce que je vais au Père. »
Là-dessus, quelques-uns de ses disciples dirent entre eux : « Que signifie ce qu'il nous dit : encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez ? et : parce que je vais au Père ? »
Ils disaient donc : « Que signifie ce qu'il dit : encore un peu de temps ? Nous ne savons de quoi il parle. »
Jésus, connut qu'ils voulaient l'interroger, leur dit : « Vous vous questionnez les uns les autres sur ce que j'ai dit : encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez.
En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, et le monde se réjouira : vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie.
La femme, lorsqu'elle enfante, éprouve de la tristesse, parce que son heure est venue ; mais, lorsqu'elle a donné le jour à l'enfant, elle ne se souvient plus de la souffrance, à cause de la joie qu'elle a de ce qu'un homme est né dans le monde.
Vous donc aussi, vous êtes maintenant dans la tristesse ; mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie.
En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom.
Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.
Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père.
En ce jour, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous ;
car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu.
Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père. »

Les mêmes disciples, après en avoir délibéré, se tournèrent vers Jésus et lui dirent : « Tu nous dis : vous pleurerez et vous vous lamenterez. Et tu nous dis aussi : votre cœur se réjouira et nul ne vous ravira votre joie. Pourquoi devons-nous donc nous lamenter pour nous réjouir ensuite ? Ne pouvons-nous donc éviter de nous lamenter et de pleurer pour rendre grâces et nous réjouir dès à présent et jusqu'à notre mort ? »
Jésus resta silencieux un instant et leur dit : « Si le Père le voulait, je pourrais dès maintenant le rejoindre et veiller sur vous avec lui.
Mais, il m'a envoyé parmi vous pour vivre parmi vous et aussi pour mourir parmi vous.
Si l'on vous demande si vous craignez la mort, vous répondrez que vous ne craignez pas la mort car vous croyez au Père.
Mais quand la mort se présentera, vous craindrez la mort car, vous craignez l'inconnu.
Et si l'on vous demande si vous préférez une mort douce ou une mort cruelle, vous répondrez que vous préférez une mort douce. Et pourtant, quelle différence faits-vous entre une mort douce et une mort cruelle ? L'une et l'autre sont la mort et ne diffèrent en rien.
Mon Père m'a envoyé pour que je fasse tout le chemin avec vous, depuis la naissance jusqu'à la mort. Il enverra mes ennemis se saisir de moi et je serai trahi par un de mes amis.
Il fera cela pour vous convaincre et pour que vous croyiez que la mort n'est pas à craindre et que l'espérance de la vie éternelle est plus forte que la mort.
En vérité je vous le dis : ne vous désespérez pas parce que vous allez mourir, car, même le Fils de Dieu va mourir.
Ne désespérez pas et croyez en la résurrection de la chair, car le Fils de Dieu reviendra parmi vous, ressuscité en chair. »
Les disciples cependant s'attristaient car l'amour qu'ils avaient pour Jésus surpassaient leur foi dans les saintes Écritures et dans la prophétie et ils se mirent à pleurer et à se lamenter.
Jésus leur dit encore : « Pourquoi vous lamenter dès à présent ? Voulez-vous épuiser vos larmes et vos plaintes avant que le moment soit venu ?
Pourquoi craindre ce qui n'est pas encore, quand vous pouvez vous réjouir de m'avoir auprès de vous ?
Ne suis-je pas ici et ne pouvez-vous pas m'entendre et me parler  ? Ne pouvez-vous pas me toucher ?
En vérité, je vous le dis, comme je suis là avec vous, je serai toujours avec vous pour les siècles des siècles et rien ne pourra m'éloigner du peuple de Dieu ses enfants. »
Mais, disant cela, Jésus aussi pleurait.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010