Diégèse mercredi 16 décembre 2020



ce travail est commencé depuis 7656 jours (23 x 3 x 11 x 29 jours)
et son auteur est en vie depuis 22109 jours (22109 = nombre premier)
2020

ce qui représente 34,6284% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Jean
19
78
augmenté par Noëmie Diégèse
Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala.
Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : « Femme, voilà ton fils.
Puis il dit au disciple : « Voilà ta mère. » Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui.
Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l'Écriture fût accomplie : « J'ai soif. »
Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l'ayant fixée à une branche d'hysope, ils l'approchèrent de sa bouche.
Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : « Tout est accompli. » Et, baissant la tête, il rendit l'esprit.
Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, les Juifs demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés, et qu'on les enlevât.
Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes au premier, puis à l'autre qui avait été crucifié avec lui.
S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ;
mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau.
Celui qui l'a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai ; et il sait qu'il dit vrai, afin que vous croyiez aussi.
Ces choses sont arrivées, afin que l'Écriture fût accomplie :
Aucun de ses os ne sera brisé.
Et ailleurs l'Écriture dit encore :
Ils verront celui qu'ils ont percé.
Après cela, Joseph d'Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Jésus.
Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d'environ cent livres de myrrhe et d'aloès.
Ils prirent donc le corps de Jésus, et l'enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c'est la coutume d'ensevelir chez les Juifs.
Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n'avait été mis.
Ce fut là qu'ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche.

Les hommes roulèrent la pierre devant le tombeau. La pierre était lourde et roulait difficilement parce que le tombeau était neuf.
Les disciples se tenaient devant le tombeau, délibérant sur ce qu'ils devaient faire.
Ils décidèrent de retourner dans la maison où ils avaient pris le dernier repas avec Jésus pour se reposer avant de partir le lendemain pour la Galilée, car, la plupart d'entre eux était galiléens.
La mère de Jésus et la sœur de sa mère, Marthe et Marie de Magdala que Jésus avait guérie de plusieurs démons, décidèrent de retourner dans le jardin des oliviers où Jésus avait passé sa dernière nuit et là où il avait été livré.
Les disciples les y accompagnèrent, car la nuit était tombée et c'était le jour de la Pâque et les portes de la ville étaient fermées.
Ils passèrent en chemin par le champ du Potier et ils virent un homme qui y entrait en se dissimulant. Malgré cela, ils reconnurent Judas l'Iscariot et ils se demandèrent ce qu'il pouvait faire à cette heure de la nuit dans le champ du Potier.
Ils s'approchèrent et ils virent que celui-ci creusait un trou dans le sol au pied d'un olivier et ils entendirent de loin le bruit que font des pièces de monnaie qui sont jetées les unes contre les autres. C'est ainsi qu'ils surent que Judas enterrait les trente pièces d'argent qu'il avait reçues pour livrer Jésus.
Certains des disciples, dont Simon Pierre voulaient se saisir de lui pour le faire périr, mais le disciple que Jésus aimait leur rappela que Jésus leur avait enseigné que la vengeance et la colère n'avaient aucune part dans le Salut du monde.
Il leur dit : « Pourquoi voulez-vous vous saisir de lui ? Et si vous vous saisissez de lui, que lui ferez-vous  ? Ne vous a-t-il pas été enseigné de ne point tuer. Et il vous a aussi été enseigner de vous aimer les uns les autres. Est-ce que votre amour pour votre prochain s'arrêtera à chaque crime commis ? »
Ils passèrent leur chemin et laissèrent Judas dans le champ du Potier.
Du mont des oliviers, ils voyaient les murs de la ville de Jérusalem, car la nuit était claire et la lune brillait.
Ils voulaient prier, mais, ils étaient si tristes et leur cœur était si serré qu'ils n'y parvenaient pas.
Les femmes se rassemblèrent et commencèrent à prier, car, en toute circonstance, ce sont les femmes qui guident la prière.
Ainsi, laissez les femmes guider votre prière, car, elles prient le Seigneur avec plus de ferveur et de soin que les hommes et le Seigneur les écoute davantage que les hommes.
Alors, les hommes rejoignirent les femmes et prièrent avec elles.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010