Diégèse samedi 7 mars 2020



ce travail est commencé depuis 7372 jours (22 x 19 x 97 jours)
et son auteur est en vie depuis 21825 jours (32 x 52 x 97 jours)
2020

ce qui représente 33,7778% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Matthieu
18-2
67
augmenté par Mathieu Diégèse
Alors Pierre s'approcha de lui, et dit : « Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu'à sept fois ? »
Jésus lui dit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.
C'est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.
Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents.
Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu'il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu'il avait, et que la dette fût acquittée.
Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit : « Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. »
Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.
Après qu'il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l'étranglait, en disant : « Paie ce que tu me dois. »
Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant : «  Aie patience envers moi, et je te paierai. »
Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il eût payé ce qu'il devait.
Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé.
Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit : « Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié ;
ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi ? »
Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait.
C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur. »

Jésus se retira et les disciples parlèrent entre eux.
Pierre, qui avait auparavant interrogé Jésus dit aux autres disciples : « J'ai beau chercher au plus profond de mon cœur, je ne crois pas pouvoir accéder au pardon plein et entier que le Seigneur me demande.
Je crois pardonner et je crois même pardonner de tout mon cœur et, malgré tout, il reste de la rancœur et du regret.
Et je pardonne encore et il y a encore dans mon cœur de la rancœur et du regret.
Et jusqu'à septante sept fois et plus encore.
Quand je me présenterai devant le Père, que pourrai-je dire pour ma défense ? »
Et aucun des disciples n'avait de réponse à cette interrogation.
Jésus revint parmi eux et lut dans leur cœur et comprit leur contrariété.
Il leur dit : « Ne vous tourmentez point ainsi comme si votre Père n'avait aucun amour ni aucune compassion pour vous.
Pierre, tu as raison et tu as tort.
Tu as raison de considérer que le pardon que tu prodigues n'est pas entier, car seul le Seigneur peut pardonner par l'Esprit.
Mais tu as tort, car comment peux-tu penser que le Seigneur n'a pour toi aucune miséricorde et qu'il te poursuivra sans pardon ?
Comprenez la parabole du maître et du serviteur : seul le maître peut remettre en entier la dette du serviteur et le reproche qu'il lui fait n'est pas celui de n'avoir su remettre la dette mais de n'avoir pas même tenté.
Ainsi, si vous pardonnez à votre prochain de tout votre cœur et que vous demandez grâce de ce qui reste en vous de la dette que vous ne parvenez pas à remettre, alors, je vous le dis, le Seigneur dans sa miséricorde saura vous reconnaître et remettra votre dette en entier. »



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010