Diégèse jeudi 26 mars 2020



ce travail est commencé depuis 7391 jours (19 x 389 jours)
et son auteur est en vie depuis 21844 jours (22 x 43 x 127 jours)
2020

ce qui représente 33,8354% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Matthieu
26
86
augmenté par Mathieu Diégèse
Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée ; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille.
Alors Jésus lui dit : « Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée.
Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges ?
Comment donc s'accompliraient les Écritures, d'après lesquelles il doit en être ainsi ? »
En ce moment, Jésus dit à la foule : « Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi. J'étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m'avez pas saisi.
Mais tout cela est arrivé afin que les écrits des prophètes fussent accomplis. »
Alors tous les disciples l'abandonnèrent, et prirent la fuite.
Ceux qui avaient saisi Jésus l'emmenèrent chez le souverain sacrificateur Caïphe, où les scribes et les anciens étaient assemblés.
Pierre le suivit de loin jusqu'à la cour du souverain sacrificateur, y entra, et s'assit avec les serviteurs, pour voir comment cela finirait.
Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient quelque faux témoignage contre Jésus, suffisant pour le faire mourir.
Mais ils n'en trouvèrent point, quoique plusieurs faux témoins se fussent présentés. Enfin, il en vint deux, qui dirent :
Celui-ci a dit : « Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours. »
Le souverain sacrificateur se leva, et lui dit : « Ne réponds-tu rien ? Qu'est-ce que ces hommes déposent contre toi ? »
Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit : « Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. »
Jésus lui répondit : « Tu l'as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. »
Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, disant : « Il a blasphémé ! Qu'avons-nous encore besoin de témoins ? Voici, vous venez d'entendre son blasphème. Que vous en semble ? »
Ils répondirent : « Il mérite la mort. »
Là-dessus, ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing et des soufflets en disant :
«  Christ, prophétise ; dis-nous qui t'a frappé. »

Et Pierre se demandait pourquoi ils le frappaient.
Ils appliquaient leurs lois qui veulent que celui qui blasphème soit puni de mort.
Ils pensaient l'avoir convaincu de blasphème.
Ils voulaient le punir de mort.
Cela, Pierre le comprenait.
Mais, il ne comprenait pas pourquoi ils le frappaient et se moquaient de lui et l'injuriaient ;
car la loi ne disait pas cela qu'il fallait frapper, se moquer et injurier celui qui blasphémait.
Et Pierre se souvenait des enseignements de Jésus, mais il ne savait pas décider
de ce qui était le péché le plus grand de mettre à mort Jésus ou bien alors de l'avoir injurié et frappé.
Soudain, il entendit la voix de Jésus qui lui disait : « Tu vois, Pierre, ils me frappent et m'injurient et vont me mettre à mort pour que s'accomplisse la prophétie ;
ils ont tordu leurs propres lois pour pouvoir me mettre à mort sans considérer qu'ils accomplissaient la prophétie ;
ils me frappent et ils ne savent pas que leurs coups entrent désormais dans la prophétie pour les siècles des siècles.
Ils me demandent de prophétiser alors que ce sont eux qui prophétisent. »
Et Pierre se disait qu'il devrait tout faire pour que cessent les injures et les coups ;
mais il se disait aussi que le Seigneur l'en avait interdit.
Mais il mesurait aussi cette interdiction à l'aune de sa propre faiblesse.
Serait-il intervenu contre tous ces hommes armés et rendus furieux au risque de se faire tuer ?
Pour le reste de sa vie durant cette question resterait sans réponse, quels que soient les prodiges qu'il pourrait accomplir ensuite.
Et Pierre se demandait encore pourquoi ils le frappaient.
Et soudain lui vinrent des visions d'apocalypse, de foules hurlant contre un homme ou une femme et leur arrachant leurs vêtements ;
Et il sentait le poids des injures et des coups, des griffures et des bâtons et le fil des couteaux qui entaillait les chairs ;
il sentait la coulure des crachats sur son visage.
Et Pierre pleura amèrement sur la folie des hommes et sur les siècles de tourment qui s'annonçaient jusqu'à la fin des temps.
Car, non seulement ils avaient condamné à mort Jésus, mais ils le frappaient et ils l'injuriaient.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010