Diégèse mercredi 9 septembre 2020



ce travail est commencé depuis 7558 jours (2 x 3779 jours)
et son auteur est en vie depuis 22011 jours (3 x 11 x 23 x 29 jours)
2020

ce qui représente 34,3374% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Luc
71
augmenté par Daniel Diégèse
Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchèrent à mettre la main sur lui à l'heure même, mais ils craignirent le peuple. Ils avaient compris que c'était pour eux que Jésus avait dit cette parabole.
Ils se mirent à observer Jésus ; et ils envoyèrent des gens qui feignaient d'être justes, pour lui tendre des pièges et saisir de lui quelque parole, afin de le livrer au magistrat et à l'autorité du gouverneur.
Ces gens lui posèrent cette question : « Maître, nous savons que tu parles et enseignes droitement, et que tu ne regardes pas à l'apparence, mais que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité.
Nous est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? »
Jésus, apercevant leur ruse, leur répondit : « Montrez-moi un denier.
De qui porte-t-il l'effigie et l'inscription ? »
« De César », répondirent-ils.
Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »
Ils ne purent rien reprendre dans ses paroles devant le peuple ; mais, étonnés de sa réponse, ils gardèrent le silence.

En particulier, les disciples demandèrent à Jésus : « As-tu dit qu'il fallait rendre à César ce qui appartenait à César pour te défaire des sacrificateurs et des scribes ou devons-nous conserver cette paroles comme un commandement ? »
Jésus répondit : « Comment pensez-vous ? Parce que les scribes et les sacrificateurs cherchent à me perdre par la ruse, je devrais moi aussi user de la ruse ?
Mais le Fils de l'homme n'agit pas et ne parle pas par ruse, mais il agit et parle en vérité.
Ce que j'ai dit, c'est qu'il ne faut pas mêler Dieu aux affaires de la cité.
Dieu n'a rien à voir avec les pouvoirs de ce temps, les impôts et les lois et quiconque se réclame de Dieu pour instituer un impôt ou des lois est impie.
Dieu a transmis ses commandements aux hommes par ses prophètes et ses commandements son intemporels.
Les hommes doivent édicter des lois et faire en sorte qu'elles soient justes et secourables pour les pauvres et les malades.
Et moi je vous dis, il n'y a qu'une seul commandement : aimez-vous les uns les autres.
Si les hommes sont capables d'édicter et de respecter des lois qui respectent ce commandement suprême, alors les hommes seront sauvés.
Tout le reste relève des hommes et ne doit pas se prévaloir de Dieu. »



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010