Diégèse mardi 22 septembre 2020



ce travail est commencé depuis 7571 jours (67 x 113 jours)
et son auteur est en vie depuis 22024 jours (23 x 2573 jours)
2020

ce qui représente 34,3761% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain


Table des évangiles augmentés
L'évangile selon Saint Luc
84
augmenté par Daniel Diégèse
L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant : « N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous ! »
mais l'autre le reprenait, et disait : « Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ?
Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n'a rien fait de mal. »
Et il dit à Jésus : « Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. »
Jésus lui répondit : « Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. »
Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure.
Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu.
Jésus s'écria d'une voix forte : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » Et, en disant ces paroles, il expira.
Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit : « Certainement, cet homme était juste. »
Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s'en retournèrent, se frappant la poitrine.
Tous ceux de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l'avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l'éloignement et regardaient ce qui se passait.
Il y avait un conseiller, nommé Joseph, homme bon et juste,
qui n'avait point participé à la décision et aux actes des autres ; il était d'Arimathée, ville des Juifs, et il attendait le royaume de Dieu.
Cet homme se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus.
Il le descendit de la croix, l'enveloppa d'un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n'avait encore été mis.
C'était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer.
Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé,
et, s'en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.

Entre elles, elles parlaient de qui était arrivé les jours passés, à Jérusalem, mais aussi dans d'autres villes de Judée et de Galilée.
Certaines suivaient Jésus depuis longtemps et l'une d'entre elles, qui était la servante de sa mère Marie avait assisté au baptême de Jésus par Jean dans l'eau du Jourdain et avait été baptisée à sa suite.
Il y avait aussi Marie de Magdala, que Jésus avait sauvée de plusieurs démons et qui, dès lors, s'était attachée à son service. C'est elle qui avait apporté du parfum pour oindre Jésus et qui avait essuyé ses pieds avec ses cheveux. Elle se souvenait que Judas l'avait réprimandée alors que Jésus l'avait louée . Elle pensait avec tristesse qu'elle avait été la cause de la trahison de Judas, qui avait agi par jalousie.
Marie, la mère de Jésus, lui dit : « Pourquoi t'accuses-tu Marie d'avoir provoqué la mort de mon fils ? Peux-tu prendre à ta charge la jalousie et la folie des hommes ? Tu as fait le bien et cela te sera reconnu sur cette terre et dans le Royaume. Tu n'es pour rien dans les actes de Judas. »
Une femme était présente, qui avait suivi le cortège jusqu'au lieu appelé Crâne et qui était restée au pied de la croix pendant toute la durée de l'agonie de Jésus. Personne ne l'avait jamais vue auparavant auprès de Jésus, ni dans le Temple, ni dans aucune autre ville sur le chemin de Jérusalem.
Marie de Magdala lui demanda qui elle était et elle répondit ceci : « Peu importe mon nom, qui ne te dira rien, mais je suis désormais, fille de Sion et sœur de Jésus. Je suis venue ce matin, pleine de curiosité et j'ai été emplie de compassion et d'amour. Je suis comme ce bon larron qui a cru en la parole peu avant la sixième heure et dont les péchés ont été remis alors qu'il était sur la croix. »
Marie de Magdala lui dit : « Je te le dis, ces paroles te sauveront. Jésus notre Seigneur nous a enseigné que les derniers seraient les premiers et que le péché le plus grand était le péché contre l'espérance. Peu importe que tu sois venue aux derniers instants de la vie de notre Seigneur sur cette terre, car tu connaîtras la vie éternelle. Reste avec nous, fille de Sion et rassemble tes sœurs, car une grande tâche vous attend, aujourd'hui et pour les siècles des siècles. »
La Sœur de Jésus s'agenouilla devant Marie de Magdala et Marie la mère de Jésus et celles-ci la bénirent au nom du Père, du Fils et du Saint esprit.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010