Diégèse samedi 2 janvier 2021



ce travail est commencé depuis 7673 jours (7673 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 22126 jours (2 x 13 x 23 x 37 jours)
2021

ce qui représente 34,6787% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


samedi 25 décembre 1999
14447 jours de vie (14447 est un nombre premier)



Visionner ce journal télévisé après avoir visionné celui du 27 décembre 1999, c'est constater l'imprudence de toute parole prévisionnelle, même quand elle tombe juste.
Elle tombe juste, de manière presque prophétique, quand le journaliste, sur un plan large de la plage de sable de La Baule, conclut par « le calme avant la tempête ». Et c'est bien ce qui va se passer.
L'observateur remarquera que derrière la ministre Dominique Voynet se tient l'ineffable Allain Bougrain-Dubourg, journaliste et président de la Ligue pour la protection des oiseaux, dont la présence n'est pourtant pas évoquée par la journaliste. Supposant qu'il s'en soit plaint. Il est invité à s'exprimer dans le journal télévisé du 27. Il n'interviendra qu'après la 37e minute de ce journal exceptionnellement allongé. La tragédie avienne est alors passée au second plan dans l'ordre des catastrophes.
Si l'on admet que les médias n'ont pas véritablement pour fonction d'informer mais surtout d'agir sur les imaginaires, on assiste quasiment en direct à une collision de ces stratégies émotionnelles : drames humains d'une ampleur inégalée versus drames écologiques qui sont aussi d'une ampleur inégalée.
La ministre, dans son gilet sage, a pu alors sembler en difficulté. Mais, elle était sincère et juste quand elle disait le 25 décembre que l'on ne savait pas comment la situation allait évoluer. Mais peu importe. Le séquençage médiatique aura fait son œuvre. On retiendra seulement dès lors que Dominique Voynet n'a pas bien géré la crise due à la marée de Noire de l'Erika et qu'elle a tardé à revenir de vacances de l'île de La Réunion. On lira à ce propos avec intérêt le texte d'Alain Girod intitulé La Faute de Dominique Voynet publié chez ENS ÉDITIONS - ENS de Lyon et on le suivra dans son analyse qui veut que, dès lors que le personnel politique ne joue pas le rôle attendu par les médias, ceux-ci décrètent sa faillite. Depuis, les ministres sans tarder se rendent sur les lieux des catastrophes sans procrastiner même si, comme l'avait justement remarqué Madame Voynet, cela ne sert à rien.
Le procès aura lieu en 2008. Le bilan est le suivant : 250 000 tonnes de déchets ; 400km de côtes souillées ; entre 150 000 et 300 000 oiseaux tués.
Reste à savoir si, vingt ans plus tard, cette inversion des imaginaires provoqué par la tempête demeure ou non valide. Les arbres arrachés ont repoussé. Les assurances ont remboursé les dégâts. L'électricité et le téléphone ont été rétablis. La catastrophe écologique ne peut, elle, être entièrement réparée.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020