Diégèse








dimanche 29 septembre 2013



2013
ce travail est commencé depuis 5021 jours (5021 est un nombre premier) et son auteur est en vie depuis 19474 jours (2 x 7 x 13 x 107 jours)
ce qui représente 25,7831% de la vie de l'auteur deux mille sept cent quatre-vingt-deux semaines de vie
hier



L'atelier du texte demain











Noëmie Je me repose aux frontières italiennes, repérant consciencieusement les postes douaniers désaffectés mais présents comme sont désaffectés mais présents quelques sentiments et ma capacité poussiéreuse mais intacte à aimer. Je m'accorde la ténacité comme qualité et j'en tire de l'orgueil bien que je sache, avec La Rochefoucauld, que notre orgueil s'augmente souvent de ce que nous retranchons de nos autres défauts. Il pleut presque dans ce jour émondé et toute la journée, la fatigue est montée dans mon corps comme une marée. Je dois me reposer, car je sais que si j'écris fatiguée, les phrases se déchirent. Je sais aussi que le repos est une affaire de sens. Je vais seule me reposer et vivre ton absence. En ton absence, mon cœur sera le cœur de ton absence et les jours seront les jours de ton absence.










29 septembre






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Le repos est une affaire de sens...
Les phrases se déchirent.


... dans ce jour... ... il pleut presque... Toute la journée, la fatigue est montée dans mon corps comme une marée...







2012 2011 2010







Je me repose aux frontières italiennes, repérant consciencieusement les postes douaniers désaffectés mais présents comme sont désaffectés mais présents quelques sentiments et ma capacité poussiéreuse mais intacte à aimer. Notre orgueil s'augmente souvent de ce que nous retranchons de nos autres défauts.

François
de La Rochefoucauld
Maximes
En ton absence, mon cœur sera le cœur de ton absence et les jours seront les jours de ton absence...