Diégèse mardi 10 août 2021



ce travail est commencé depuis 7893 jours (32 x 877 jours)
et son auteur est en vie depuis 22346 jours (2 x 11173 jours)
2021

ce qui représente 35,3218% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


mardi 22 mars 1994
12343 jours de vie (12343 est un nombre premier)


Il y a 10003 jours, soit 1429 semaines (7 x 1429 jours)



En ce premier jour de printemps 1994, la jeunesse est dans la rue et Nicolas Sarkozy, ministre du Budget et Porte-parole du Gouvernement est sur le plateau du journal télévisé pour expliquer que le pouvoir ne reculera pas. Pour preuve, le présentateur Paul Amar brandit le Journal officiel du jour dans lequel figurent les décrets d'application du C.I.P, le contrat d'insertion professionnelle qui fâche tant les jeunes. Ce même JT a organisé une confrontation entre les jeunes et le ministre. On est impatient, surtout que cette mobilisation est impressionnante par son caractère massif et par la jeunesse des manifestantes et des manifestants.
8'20" : le dialogue entre des jeunes et le ministre va commencer... Le panel comprend trois garçons pour une fille et Paul Amar est fébrile. L'éclairage les rend blafards. Ils se sentent à l'évidence pris au piège et n'ont sans doute pas vraiment tort. Nicolas Sarkozy rode sa rhétorique bien connue, celle où il fait à la fois les questions et les réponses en hochant la tête et le haut du corps latéralement, comme pour indiquer qu'il change de rôle alternativement le faisant parfois ressembler au fameux lapin de la publicité pour une marque de piles électriques. Comme souvent, l'argument-massue du ministre, c'est l'Allemagne. Si ça marche en Allemagne, ça ne peut qu'être bon pour la France. Sans atteindre immédiatement le point Godwin de ce billet, on ne peut s'empêcher de penser que ce type d'automatisme d'opinion a produit par le passé plus que des catastrophes.
Le débat, comme attendu, est poussif. On n'a pas choisi le meilleur rhéteur de la mobilisation et le lycéen à grandes lunettes a l'air d'un autre lapin, celui pris dans les phares. Les suivants sont mieux. Mais, ils pensent que face au ministre, ils doivent avoir des arguments techniques. Or, ce qui a mobilisé les jeunes, ce n'est ni la technique, ni, d'une certaine façon, l'économie ou le chômage, mais bien des valeurs morales. C'est le sentiment d'injustice lié à celui d'une citoyenneté au rabais qui les a embrasés. Et même sous le fard, le ministre sent bien qu'il est coincé. Car, affirmer que l'on va payer moins encore les jeunes ans diplômes promis à toute une vie de bas salaire, il n'y a vraiment pas de quoi susciter l'enthousiasme. On connaît la suite. Le CIP sera retiré. Le gouvernement lancera une large concertation avec la jeunesse, qui ne donnera rien et Édouard Balladur perdra les élections de 1995. Le débat continue. On a gardé le meilleur pour la fin. Il fait à l'évidence partie de ce que la police nomme « les meneurs », en tout cas, il fait partie des organisateurs. De surcroit, il est beau garçon.
Tout cela a trop duré. Paul Amar s'impatiente. Il y a encore des reportages à fourguer. On va chez Lafarge, qui ne finançait pas encore Daech. Le PDG fait des pronostics favorables à la croissance.
22', publireportage pour la chaîne Télé-Emploi, pour laquelle on prend bien soin, à chaque fois, de préciser qu'il s'agit d'une initiative du Premier Ministre. On en a parlé hier. Au détour des images, on voit un slogan publicitaire pour la chaîne : « Comment trouver un boulot là où il se trouve ». Il suffit de traverser la rue, répondra plus tard un Président de la République qui, en 1994, avait 17 ans. On ne sait pas s'il faisait partie des manifestants contre le CIP.
23'24" : on passe à un horrible fait divers, celui d'un homme qui a violé et tué deux fillettes et que les psychiatres ne considèrent pas comme fou. On passe.
25'20" : le procès de Paul Touvier, le Milicien. Il ne se souvient plus, arguant de la fatigue et de l'âge. Tant pis pour lui. D'autres se souviennent pour lui, dont Klaus Barbie, par delà la mort.
À Alger, on manifeste pour la démocratie, contre la corruption et la terreur. L'ONU atterrit en Bosnie, enfin, dans l'enclave de Tuzla. Long dégagement sur le stress post traumatique des combattants comme de la population civile. On passe par la Corée, puis la Somalie. Effet cameraman appuyé (33'42").
Cinéma. Hollywood prime La Liste de Schindler de Steven Spielberg. 3 semaines plus tôt ou presque, à propos de ce film, Claude Lanzmann, le réalisateur du film Shoah avait publié une tribune dans Le Monde intitulée « Holocauste, la représentation impossible ». Sport au Japon, encore du patinage artistique.
Les programmes. Météo. Au dodo !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020