Diégèse lundi 12 avril 2021



ce travail est commencé depuis 7773 jours (3 x 2591 jours)
et son auteur est en vie depuis 22226 jours (2 x 11113 jours)
2021

ce qui représente 34,9726% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


jeudi 3 avril 1997
13451 jours de vie (13451 est un nombre premier)


Il y a 8775 jours



Il commence bien mal, ce journal télévisé du 3 avril 1997, qui titre qu'un tribunal de Bruxelles a jugé la fermeture de l'usine Renault de Vilvorde illégale, avant d'expliquer qu'il ne s'agit en fait que de la procédure, qu'il faudra donc reprendre pour mettre le plan de fermeture à exécution. On connaît l'issue : l'usine fermera. Louis Schweitzer, que l'on a connu mieux inspiré (2'21") explique que pour négocier, il faut d'abord annoncer la décision et s'y tenir. Il tiendra parole.
Les internes sont déjà en grève (2'51"). On connaît la date d'arrêt du mouvement : ce sera le 15 avril, soit 12 jours plus tard. On s'arrêtera juste sur un calicot de manifestation (3'51") : « Juppé t'as le Barrot / Nous on a les couilles / Cochin » Comme quoi l'humour carabin n'était alors pas éteint. En 2021, on imagine mal un calicot de ce type. Et si l'on voulait être, nous aussi, facétieux, on irait voir Jean-Jacques Aillagon déguisé en Président de la Confédération syndicale des médecins de France (4'33").
Eurotunnel panse ses plaies et on passe à l'affaire des écoutes de l'Élysée. Comme on en connaît l'issue, on passe. C'est incroyable comme certains feuilletons dont on connaît l'intrigue et la fin perdent de leur intérêt avec le temps. Mais, comme ensuite, on passe au procès de Francis Heaulme, dont on connaît aussi l'issue, on commencerait vraiment à s'ennuyer, s'il n'y avait l'usage par le journaliste du terme « vagabond », qui est en voie avancée d'obsolescence. C'est Dominique Verdeilhan qui couvre l'affaire et c'est aussi lui qui suit celle de la Josacine empoisonnée. C'est une forme de spécialisation. Il est vrai qu'il est le chroniqueur judiciaire de la chaîne. Il partira à la retraite fin décembre 2019. On ne sait pas s'il fait des cauchemars. Fait notable, ce journaliste qui avait fini par bien connaître le Code pénal, n'a pas son baccalauréat.
On pourra donc se rendre directement à la 11e minute pour suivre les démêlés judiciaires de Gérard Paquet, le directeur du théâtre de Chateauvallon, près de Toulon, qui est dans la ligne de mire de la mairie Front national. Mais là, celui que le directeur militant accuse, c'est le Préfet du Var qui n'est autre que Jean-Charles Marchiani, proche de Charles Pasqua et de Philippe de Villiers et allié de fait, comme le rappelle sa notice biographique, du maire d'extrême droite de Toulon. On s'en tiendrait là si le bonhomme n'avait été condamné en 2005 à quatre ans de prison ferme pour recel d'abus de biens sociaux et trafic d'influence. Nicolas Sarkozy écourtera sa peine. Si on ajoute à cela une sombre affaire avec l'Angola, jugée en 2009, on comprend que M. Marchiani est un gros gibier. Et si l'on voulait être une nouvelle fois facétieux, on écrirait que Gérard Paquet, comme les internes, en a. Mais comme le courage n'est pas l'apanage des hommes, on ne l'écrira pas et on ne le pensera même pas, même pas pour faire un jeu de mot sur « paquet ». On s'égare.
Ensuite, feuilleton Tapie, puis feuilleton Zaïre (13'12") avec des images terribles, insoutenables. Daniel Bilalian nous prévient qu'on atteint là les limites de l'horreur. On passerait bien. Mais, on ne le peut pas, et l'on regarde avec souffrance les souffrances que l'humanité est capable d'infliger à l'humanité. Et ce qui frappe, si l'on regarde quand même ces images, c'est la dignité de ces femmes, de ces hommes et de ces enfants et c'est cette dignité qui nous accuse. Car, tout ces crimes sont les fruits pourris de la colonisation de l'Afrique.
Alors ensuite, que le Chancelier Kohl décide ou non de se représenter, que le Président Chirac soit ou non à Prague, nous indiffère profondément et on se demande même par quelle indécence, ce journal télévisé peut continuer après ce que l'on a vu.
Pendant ce temps-là, (19'06") les anglais, qui ont inventé la fantaisie, s'amusent avec des figurines de poulet avec tête ou sans tête.
20'34", avancées scientifique dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein chez la femme. Malheureusement, plus de vingt ans après, ce cancer est encore un fléau.
Puis, on ira à Rennes, où l'eau du robinet contient trop de pesticides à cause de l'agriculture intensive. Plus de vingt ans après,, on tente de faire taire à jamais les journalistes qui en parlent. On évoque là bien sûr les faits dénoncés par Morgan Large, journaliste de radio qui enquête sur les méfaits de l'agro-industrie et qui s'est aperçu que l'on avait déboulonné les roues de sa voiture.
Le journaliste Gérard Chauvy (24'22") accuse Raymond et Lucie Aubrac. Il sera condamné pour diffamation publique en avril 1998. Belle séquence que celle où Lucie Aubrac explose, rappelant qu'elle a passé l'agrégation d'histoire avant-guerre et qu'elle sait donc ce que sont les zones d'ombre dans l'histoire. Elle conclut : « J'en ai marre ! Plus que marre ! » On l'embrasserait.
Et David Bilalian est tellement content de fêter les dix ans du Futuroscope de Monsieur Monory qu'il fait semblant de confondre l'an 2000 avec l'an 3000 (26'36"). Mais, il est très mauvais comédien et personne ne peut y croire. Suit un publireportage sur le Futuroscope, vendu par l'agence de presse. C'est bientôt les vacances scolaires... On passe.
28'52", partie magazine du journal : enquête à Londres sur Jack L'éventreur. On n'apprendra rien.
Puis c'est le sport.
On ira donc directement regarder le reportage consacré à John Lee Hooker (34'07"), qui a alors 80 ans et qui mourra en 2001, dont l'influence sur la musique américaine, donc mondiale, est considérable.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020