Diégèse jeudi 22 avril 2021



ce travail est commencé depuis 7783 jours (43 x 181 jours)
et son auteur est en vie depuis 22236 jours (22 x 3 x 17 x 109 jours)
2021

ce qui représente 35,0018% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain

Table des correspondance de dates


mardi 10 décembre 1996
13337 jours de vie (13337 est un nombre premier)


Il y a 8899 jours



Les titres de ce journal télévisé, une semaine après les attentats du RER B, nous intéressent par l'annonce dans les titres du film de James Ivory Surviving Picasso, dont le présentateur nous dit que le sujet est : Picasso et les femmes, avec Anthony Hopkins dans le rôle du peintre. On n'avait pas oublié les attentats, quand le film ne nous a pas laissé un souvenir impérissable. Peut-être à tort. On verra.
Revenons aux attentats. Ce qui frappe près de vingt-cinq ans après, c'est que la géographie des réseaux islamistes terroristes : banlieue sud de Paris ; Bruxelles, qui est précisément celle des attentats de novembre 2015 à Paris, est déjà posée.
On interroge Ahmed Zaoui (3'20"). C'est un homme politisé, aux idées claires, bien formé. Son parcours est assez étonnant. Il est aujourd'hui amnistié par l'Algérie et citoyen néo-zélandais.
Dans le même temps, le recrutement des jeunes de la banlieue parisienne par des réseaux islamistes terroristes est déjà à l'œuvre (5'35"). La télévision française semble découvrir fin 1996 ce que l'anthropologue Bruno Étienne a décrit en 1987 dans L'Islamisme radical.
Le Président de la République (6'53") assure que les Français ne feront aucun amalgame (entre les terroristes et la population musulmane de France). Pas si sûr, quand même...
Le tunnel sous la Manche s'écroule un peu... C'est la faute de la perfide Albion... Mais, surtout, est-ce que Thomson sera sauvé ou non par Daewoo ? Eh bien non. Les discussions dureront jusqu'en 1998, jusqu'à ce que, en pleine cohabitation entre la droite et la gauche, l'État propriétaire ne fasse entrer 4 partenaires, dont Alcatel. Thomson est aujourd'hui une marque apposée sur des produits fabriqués par d'autres.
Puis, on apprend que 43% des allocataires du RMI (revenu minimum d'insertion) ont moins de 30 ans en 1996 (12'17"). Le RMI a depuis été remplacé par le RSA et le RSA-jeunes, puis le RSA-jeunes a été supprimé. Le pourcentage des jeunes parmi les allocataires du RSA n'a lui pas baissé.
C'est enfin le procès de Michel Vaujour (14'21") et l'on scrute avec curiosité cet homme qui suscite des sentiments si forts que des femmes prennent des risques insensés pour le faire évader de prison, jusqu'à l'enlever par hélicoptère. L'homme a alors 45 ans. Il n'est pas très grand, un air un peu bravache, cheveux bouclés, moustache blonde, un cou puissant qui laisse imaginer un buste glabre. La figure de Michel Vaujour est évidemment celle de l'irréductible Gaulois et c'est peut-être pour cela qu'elle passionne. Mais, ce qui est curieux dans le reportage, c'est qu'on ne saura pas ce qui l'a conduit en prison. On suppose que le téléspectateur le sait. Il a principalement commis des braquages. Le seul qui a failli y passer, c'est lui, grièvement blessé lors d'un braquage, ce qui le laissera hémiplégique, mais qu'il corrigera grâce au yoga. Il a été libéré en 2003. Son histoire a inspiré des films de fiction et un documentaire. Il a 70 ans.
Qui a tué Jacques Roseau ? (16'23") On retrouve avec une certaine curiosité l'envoyé spécial à Montpellier Léo Lemberton aux chemises et aux cravates incroyables. Les meurtriers de Roseau sont des anciens de l'OAS. Ils seront condamnés à quinze ans de réclusion criminelle et doivent désormais vaquer à leurs occupations en dehors de leur prison. Léo Lemberton va bien. Avec le temps, il est devenu beaucoup plus décontracté.
Et puis, c'est la séquence internationale. La Serbie miséreuse n'en finit pas de se libérer de Milošević. Des ministres belges sont accusés de pédophilie. On retourne en France pour les inondations. Cette fois, c'est l'Aude et on nous explique que c'est à cause de Louis XV, puisque le nouveau cours du fleuve date de 1766. Cependant, la crue la plus meurtrière aura lieu en novembre 1999. Le nom de l'Aude viendrait d'un terme gaulois signifiant «  fougueux  » ou « très rapide ».
Puis, la télévision nous donne un cours de diététique (24'19") que l'on suit avec intérêt, se demandant ce que représente la quantité d'ail qu'il faut ingérer quotidiennement pour éviter le cancer du colon et l'effet immédiat ou presque que cela peut avoir sur son entourage. Cela, depuis, on le sait. Mais ce que l'on a peut-être oublié, c'est que c'est Jacques Chirac qui lance en 1996 le parcours législatif visant à réprimer les propos racistes et xénophobes (26'11"). Et c'est, dans le même discours qui appelle les Français à ne pas faire « d'amalgame ». S'en suit l'enquête du jour (26'56") qui porte sur le terme « race ». On est encore au temps où l'emploi d'un terme comme celui de « racisé », devenu désormais presque commun, aurait été sanctionné. Mais, on doit dire que l'enquête en question, émaillée de documents d'époque, est bien faite, claire et fort intéressante.
C'est la fin du journal et la séquence culturelle, toujours à la fin (31'45") commence par la grève des intermittents du spectacle. On y voit Michel Piccoli et Jack Lang. Mais on y voit aussi (32'18) Jack Ralite qui marche aux côtés du comédien Hugues Quester qui joue alors au théâtre de la Colline, à Paris. Les intermittents obtiendront gain de cause auprès de Jean Gandois. Le patronat tentera en 2003 un second tour, qu'il perdra en partie.
On arrive enfin à Picasso, coureur de jupons tyrannique. On préfèrerait aller au Grand-Palais voir son exposition que de revoir le film de James Ivory.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020