Diégèse samedi 11 décembre 2021



ce travail est commencé depuis 8016 jours (24 x 3 x 167 jours)
et son auteur est en vie depuis 22469 jours (22469 = nombre premier)
2021

ce qui représente 35,6758% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


lundi 24 décembre 1990
11159 jours de vie (11159 est un nombre premier)


Il y a 11310 jours (2 x 3 x 5 x 13 x 29 jours)



En cette veille de noël 1990, on repasse au journal télévisé d'Antenne 2. On a vu hier que FR 3 est en grève, craignant une privatisation. On retrouve donc Bruno Masure, qui n'a pas changé ou presque, sinon qu'il semble à peine sorti des années 1980.
Le journal commence par le sable chaud des légionnaires et c'est sans doute pourquoi l'œil de Bruno Masure frise. Celui du cameraman aussi, apparemment. Ces grands garçons en short, qui n'ont plus de maman, ont construit des crèches et des tabernacles. Touchant. Surtout que comme cadeau, outre quelques colifichets, ils ont Jean-Pierre Chevènement... De quoi saper le moral des troupes. Surtout que les autorités saoudiennes n'ont pas autorisé le concert d'Eddy Mitchell, spécialement dépêché. Jean-Pierre Chevènement n'est pas content. On aurait pu lui dire qu'un tel concert dans l'Irak de Saddam n'aurait posé aucun problème. Et on aurait en outre évité les blagounettes de Bruno Masure : « Noël ou pas Noël, pas d'Eddy Mitchell »... Sans commentaire.
Puis (2'57"), on retrouve les familles des militaires en opération extérieure qui vont fêter Noël tristement. Les femmes de militaires se soutiennent les unes les autres. La France s'attendrit. Antenne 2 lance une émission spéciale intitulée Passerelle du Golfe. La propagande militariste bat son plein.
Sans être particulièrement antimilitariste - quoi que, il faut quand même reconnaître que tout ce cirque est grotesque, sinon pathétique et il n'y a bien que ces jeunes hommes manipulés, après tant d'autres, par des valeurs frelatées de bravoure et d'honneur, qui méritent le respect ainsi qu'une considération émue.
7'53" : on instruit le bon peuple sur les mœurs étranges des peuplades lointaines. Il faut comprendre qu'on explique en français facile que l'Arabie Saoudite est un pays au régime religieux fervent promoteur de l'islam wahhabite, le même qui nourrira Daech et le terrorisme en Algérie. Mais tant pis, ils ont le pétrole et on n'a pas d'idée (comme aurait pu dire Bruno Masure). Puis, de Dhahran, on va à Bethléem, en Palestine occupée, où les Œuvres de l'Ordre de Malte ont construit une maternité. Ce n'est pas un mauvais endroit historique pour le faire...
13'11" : le présentateur rappelle que FR 3 est en grève depuis 27 jours. Mais, ça va se terminer. On le sait, on l'a vu hier, c'est à dire après-demain. Les images tournées ne sont pas vraiment à l'avantage des grévistes.
14'30" : on passe à la guerre pichrocoline des pour et anti « réforme de l'orthographe ». Maurice Druon ferraille avec Bernard Pivot. On est soudainement pris de somnolence. Surtout que Bruno Masure, après avoir quasiment dénoncé l'alcoolisme de Bernard Pivot et narré quelques anecdotes de l'actualité provinciale, se lance dans une séquence de prévention contre les excès d'alcool lors des fêtes de fin d'année. Cette fois, c'est au Mans, où on ramène chez eux, dans leur propre voiture, celles et ceux qui ont trop bu pour conduire.
18'32" : on passe aux brèves. URSS : le congrès vote pour le maintien de la fédération et du nom. C'est visionnaire ; trêve des armes en Irlande du nord... pendant trois jours. Faut pas exagérer ; Mandela va fêter Noël en famille et il prêche contre l'apartheid.
19'57" : Sylvie Vartan appelle à la solidarité avec le peuple bulgare. On ne dit pas si elle soutient aussi Eddy Mitchell, tant qu'on y est. Du coup, on a droit à un extrait d'un concert de l'ex de Johnny à Sofia où elle chante en bulgare. C'est beau, le patriotisme ! (oui, on sait !) Le concert complet sera diffusé à 22h25. Une scie.
Moment nostalgique : Serge Danot, le créateur du Manège enchanté, émission pour les enfants de la télé de l'ORTF, vient de titrer définitivement sa révérence. Tournicoti, tournicoton. C'est cette émission qui avait succédé à « Bonne nuit les petits », celle du marchand de sable. Et dire qu'on a connu tout ça ne rajeunit personne.
Le journal de cette veille de noël se poursuit avec la mention de deux frères qui se partageront 53 millions de francs qu'ils viennent de gagner au Loto, soit près de 10 millions d'euros, quand même. Puis, on s'intéresse au club de football des Girondins de Bordeaux, quasiment en faillite, au grand dam de Jacques Chaban Delmas, le maire de la ville. Du coup, Goethals, entraîneur belge remplace à Marseille Beckenbauer, entraîneur allemand. Le premier, à la teinture ostensible, mourra en 2004 après une seule saison passée chez les Phocéens. Beckenbauer, une légende, quitte l'OM, jugeant Bernard Tapie trop intrusif.
24'30" : après avoir entendu quelques secondes l'accent belge de Bruno Masure... on part au festival de Tignes de la jeune création. On doit avouer qu'on ne le connaissait pas et qu'on est étonné du concept, résolument contemporain plus de 30 ans plus tard. Malheureusement, on ne peut pas dire que les artistes montrés ce soir-là par la télévision aient marqué la création de la fin du siècle dernier, ni de celui d'après, d'ailleurs.
On s'approche de la fin du journal et Masure est déchaîné. Culture où Kurt Masur, le chef d'orchestre, vient d'être élu personnalité de l'année ; Jessye Norman à Notre-Dame-de-Paris.
Le journal est terminé. On rappelle les titres. Au dodo ! Ah oui... le tiercé.


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020