Diégèse samedi 18 décembre 2021



ce travail est commencé depuis 8023 jours (71 x 113 jours)
et son auteur est en vie depuis 22476 jours (22 x 3 x 1873 jours)
2021

ce qui représente 35,6959% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


samedi 13 octobre 1990
11087 jours de vie (11087 est un nombre premier)


Il y a 11389 jours, soit 1627 semaines (7 x 1627 jours)



C'est le weekend, c'est l'automne, il y a plus de 31 ans, le 13 octobre 1990. On part d'emblée au Liban qui s'approche de la paix. On sait que cela n'ira pas sans un dernier massacre, mais l'espoir d'une paix est enfin possible alors que la guerre civile libanaise dure depuis plusieurs dizaines d'années. Roland Dumas est content. Dans le même temps, fait rare, l'ONU a condamné à l'unanimité Israël pour des violences policières à Jérusalem qui ont coûté la vie à 21 Palestiniens. Une commission d'enquête est nommée. l'État hébreu trouve cela injuste.
3'59" : on passe aux brèves : attentat en Allemagne perpétré par un déséquilibré contre le ministre de l'Intérieur ; mort de Lê Đức Thọ, homme d'État vietnamien. En 1973, il s'était vu proposer le Prix Nobel de la paix, conjointement avec Henry Kissinger et l'avait refusé. Ce soir-là, la télévision française ne fait pas mention de ce refus ; lancement réussi de la fusée Ariane en Guyane ; manifestation des mutualistes à Paris.
Jack Lang, dans une veste bleu-turquoise du meilleur effet, inaugure des trains dédiés à la lecture, dénommés La Fureur de lire. La manifestation se nomme toujours ainsi en Belgique alors qu'en France, elle a changé de nom en 1996, sans doute pour faire oublier qui l'avait mise en place. Le train part d'Amiens et l'on peut voir parmi les enfants fascinés un jeune Emmanuel qui déclare vouloir lire pour être Président de la République. C'est évidemment une blague de l'auteur. M. Macron avait cependant 13 ans et aurait pu se trouver sous l'œil de la caméra. Et on a organisé des championnats d'orthographe en direct sur la 3... comme aujourd'hui sur France Culture. Cela reste cependant étonnant de voir des adultes qui, partout dans le monde francophone, s'évertuent à orthographier correctement leur langue en la tirant (bouh...). On se promet de réfléchir davantage à cette passion pour la rectitude des mots et des écritures. On voit Pierre Perret, qui admet être ridicule et Nicolas Peyrac, qui se retrouve à l'école. Par curiosité :: quel âge a-t-il aujourd'hui ? 72 ans. Et Pierre Perret en a 87. Le temps passe, c'est bien connu sur les gloires d'antan comme sur celles à venir. Et c'est sans doute cela, la clé de ce goût pour l'orthographe : le fantasme que la langue par le temps ne soit pas affectée. Que nenni.
7'22" : on passe à la météo. Drôle de journal. Il y a des orages sur la Provence et il fait 26 à Marseille, ce qui pour une mi-octobre est exceptionnel.
C'est ensuite la coupure pour l'édition régionale et l'on retrouve le présentateur, et partant, les mêmes titres. Celui sur le Liban comporte un reportage appuyé de l'allié vaincu de la France, Michel Aoun. On explique benoitement qu'il a fait la guerre contre le gouvernement officiel pour sauver la paix. La France a des pudeurs insoupçonnées. Ce qui est intéressant et qui ne doit pas échapper au vieux Président français, c'est que le Liban et le sort des Chrétiens est un sujet assez consensuel en France. Puis, c'est un long reportage en Israël et en Palestine occupée. C'est l'Intifada. L'équation politique de ce moment-là - et c'est peut-être, dans sa folie, ce que Saddam Hussein voulait provoquer en envahissant le Koweït - c'est : mêmes actes, mêmes sanctions et donc : mêmes sanctions pour la Syrie au Liban comme pour Israël dans les Territoires occupés. On connaît la suite. L'Irak n'est plus au Koweït et les Syriens sont au Liban, mais il s'agit de réfugiés qui fuient leur pays détruit.
19'21" : Kodak est condamnée à verser 909 millions de dollars à Polaroïd pour avoir volé des procédés brevetés. L'histoire jumelée de Polaroïd et de Kodak ressemble à celle d'IBM et de Microsoft, ou bien encore à celle de Microsoft et d'Apple. Ils n'arrêtent pas de se copier et détiennent à deux une position monopolistique, échappant cependant aux lois contre les monopoles... puisqu'ils sont deux. Quant à l'actionnariat, c'est une autre histoire.
Après la manifestation des mutualistes, déjà vue en début de journal, on évoque des pluies diluviennes dans la région de Nîmes.
Puis, c'est le sport (22'15") et ce soir, c'est Rolland Courbis, à Toulon, qui est mis en examen et incarcéré. Il sortira de prison le 18 janvier 1991. Après s'être fait un peu oublié, il partira vers Toulouse avec ce fou d'Afflelou. Cyclisme (supposé sans dopage) : Paris-Tours. Cyrille Guimard, ancien cycliste et entraîneur se plaint des charges sociales qui, selon lui, expliquent que le Maillot jaune de l'année précédente ait quitté l'équipe. Ben oui, quand même...
25'23" : on passe à la Fureur de lire. En fait, ce qui est préparé là, par les éditeurs, et, accessoirement les libraires, c'est le prêt payant en bibliothèque, qui sera la grande affaire dès 1997 de Catherine Trautmann. Sinon, c'est la faute de l'école et de la télévision. Il n'y a bien que Jean-Marie Ozanne qui dise des choses intelligentes (26'20") renvoyant le secteur du livre à ses insuffisances. Cofondateur du Salon du livre de Montreuil, créateur de la première librairie indépendante en Seine-Saint-Denis en 1981, enseignant, on espère qu'il est décoré de la Légion d'honneur. On entend Dominique Jamet, alors Président de la BNF et qui jusqu'alors somnolait sur le plateau. Il a ensuite fricoté avec l'extrême droite, alors, on n'écoute pas ce qu'il dit.
Encore la météo. On peut passer à table !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020