Diégèse vendredi 15 janvier 2021



ce travail est commencé depuis 7686 jours (2 x 32 x 7 x 61 jours)
et son auteur est en vie depuis 22139 jours (132 x 131 jours)
2021

ce qui représente 34,7170% de la vie de l'auteur
mille quatre-vingt-dix-huit semaines d'écriture

hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 27 août 1999
14327 jours de vie (14327 est un nombre premier)


Il y a 7812 jours



On passera la baisse de la TVA sur la rénovation des logements et l'Université d'été du Parti socialiste et même les réactions sans surprise de l'opposition de l'époque pour s'attarder avec délice, à partir de la 5,23e minute, sur les salariés de la Société générale manifestant contre le rachat de leur employeur par la BNP. La suite est connue et peut se lire sur les enseignes bancaires de toutes les villes de France : BNP rachètera Paribas ; la Société générale restera la Société générale, insubmersible malgré la fameuse affaire « Kerviel » de 2008, du nom d'un « trader » quelque peu aventurier nommé Jérôme Kerviel.
Les affaires bancaires françaises ont cette particularité de durer longtemps. Car, on pourrait croire que depuis 1999, l'affaire est entendue. Pas du tout ! Le 7 janvier dernier, le magazine Capital titre : « la Société générale ne pourra s'en sortir seule », évoquant une banque fragilisée quand un autre magazine, Challenges, le 30 novembre 2020 annonce que la banque italienne « Mediobanca relance l'idée d'une fusion BNP Paribas-Société générale ».
Mais peu importe, nous n'entendons rien ou presque à la banque ni à ses stratégies sibyllines. Ce qui nous retient dans tout cela, ce sont ces employés de banque qui craignent les suppressions de poste, les calicots confectionnés sagement, les manifestants en cravate ânonnant des slogans recherchés. Et l'on verra même (6'47") un manifestant qui semble vraiment terrorisé, à moitié caché par une effigie grossière, supposée représenter au piquet, mais bien pendu, celui qui est alors Gouverneur de la banque de France avant de devenir président de la Banque centrale européenne : Jean-Claude Trichet.
Plus de vingt années plus tard, donc, il est toujours question d'hostilité et de fusion entre les deux banques, quand leur véritable concurrents ne sont ni le Crédit agricole ni l'italienne Unicredit, mais d'autres acteurs tels les fameux GAFA. Parions que dans vingt ans, l'une des deux sinon les deux aura rejoint la catégorie « Banque française disparue » de l'encyclopédie en ligne Wikipédia.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020