Diégèse jeudi 17 juin 2021



ce travail est commencé depuis 7839 jours (32 x 13 x 67 jours)
et son auteur est en vie depuis 22292 jours (22 x 5273 jours)
2021

ce qui représente 35,1651% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


jeudi 13 juillet 1995
12821 jours de vie (12821 est un nombre premier)


Il y a 9471 jours, soit 1353 semaines (3 x 7 x 11 x 41 jours)



Ce journal du 13 juillet 1995 commence par les opérations de « purification ethnique » dans l'enclave de Srebrenica. 25 ans plus tard, on parle du génocide de Srebrenica. Les casques bleus néerlandais se sont fait les auxiliaires des milices serbes en séparant les femmes des hommes. Ces derniers ont pour beaucoup d'entre eux été assassinés. On compte 8000 morts. C'est dans l'après-midi même de ce 13 juillet que le premier massacre a eu lieu. Ainsi, le reportage est intéressant pour ce en quoi il tente d'alerter sur une vérité pressentie, mais alors encore non prouvée. Celui qui essaye aussi d'alerter sur ce génocide et ses conséquences humanitaires, mais aussi politiques, c'est Jacques Chirac. Jamais Chirac n'est aussi gaulliste qu'en politique étrangère. Qu'il menace d'agir seul en Bosnie ou qu'il s'oppose à l'invasion de l'Irak, il ne se trompe pas. Ses successeurs ne cesseront quant à eux de se compromettre.
9'50", on quitte la Bosnie pour la pollution en France, c'est à dire à Paris, pour le journal télévisé. La politique en faveur du vélo est balbutiante, ainsi que la circulation alternée... En revanche, on porte des masques (12'20") comme en tant de pandémie.
14'45", la Cellule de lutte contre le terrorisme est inquiète après l'assassinat de Cheikh Sahraoui, fondateur du Front Islamique du Salut, qui refusait d'importer le terrorisme algérien en France. Jusqu'à présent ses meurtriers n'ont pas été identifiés. Il n'y a que deux semaines entre cet assassinat et le premier attentat du RER B à la station Saint-Michel. L'inquiétude manifestée ce soir du 13 juillet par la police est donc légitime.
Le gouvernement augmente les impôts des plus favorisés, demande une négociation sur le temps de travail pour favoriser l'emploi et privatise les fleurons des entreprises publiques. Si ce n'étaient les privatisations, cela ressemblerait à une politique fiscale et sociale de gauche.
On prépare le 14 juillet et le tout nouveau Président a décidé d'inviter des jeunes plutôt que des mondains (18'41"). Bruno Masure annonce que l'on va voir un certain Rachid qui a été invité depuis sa cité toulousaine. Le cartel qui le présente quelques instants plus tard le nomme Farid. Farid, Rachid... On vous laisse continuer. Racisme ordinaire.
On prépare le défilé (20'54") avec ses passages obligés, chaque année : le bataillon d'outre-mer, cette année : la Guadeloupe ; la barbe des légionnaires ; les polytechniciens... les polytechniciens qui regardent les guadeloupéens. Condescendance encore.
22'39", il n'y a pas que le défilé. Il y a aussi la guerre en Bosnie et l'on va voir un jeune officier qui a fait acte de bravoure. Si l'on écoute bien, on entend qu'il répète des éléments millimétrés par... le service de propagande des armées. Si les faits sont exacts, supposons-le en tout cas, leur mise en exergue relève de l'enfumage d'opinion publique. Les parents sont là aussi (25'24"), bien mis. Le jeune homme a depuis fait du chemin. Xavier Pineau, aux dernières nouvelles, était directeur adjoint du Centre de doctrine et d'enseignement du commandement de l'armée de terre. Une vocation. M. Pineau père est maire de Mézières-en-Vexin. Il n'oubliera pas de le dire en fin de reportage. L'ensemble de la séquence est terrible. Les parents dans leur salon. Le fils en béret devant un immeuble dont les fenêtres sont protégées par des sacs de sable. Les questions indigentes de Bruno Masure. C'est à pleurer et une telle séquence pouvait laisser craindre le déclenchement imminent d'une offensive massive en Bosnie. Ce que l'on voit à la télévision publique ce soir-là se nomme clairement de la propagande. L'ensemble, avec les remerciements du père maire à la population du village et du département, durera quand même 7 minutes. Une éternité.
Après cela, (30'05"), on ne va quand même pas couper dans le budget de la Défense... Si ? Surtout qu'elle fait des économies.
32'29", on va chez les pompiers. On remarquera que la veille du défilé le défilé est déjà très long... Le bal des pompiers, alors qu'il n'est que 20h30, semble déjà bien aviné. Les images sont effrayantes.
On s'approche de la fin. Tour de France.
Mais, à 35'45", l'impensable se produit. Bruno Masure énonce impassible : « En ces temps de canicule, qui rime avec renoncule, certains pervers ne pensent qu'à ça, je veux dire à l'hiver ». On en reste coi. Il parle de la mode. On a ensuite une publicité gratuite pour Paco Rabanne dans le catalogue des Trois Suisses. Que fait le CSA ?
Francofolies avec Renaud (37') qui fait de la pub pour les chanteurs corses. On remarquera au passage que 25 ans plus tard l'accent parigot banlieusard de Renaud a presque disparu.
Point route et météo.
Au dodo !






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020