Diégèse mardi 22 juin 2021



ce travail est commencé depuis 7844 jours (22 x 37 x 53 jours)
et son auteur est en vie depuis 22297 jours (11 x 2027 jours)
2021

ce qui représente 35,1796% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


mardi 16 mai 1995
12763 jours de vie (12763 est un nombre premier)


Il y a 9534 jours, soit 1362 semaines (2 x 3 x 7 x 227 jours)




C'est le lendemain de ce 16 mai 1995 que François Mitterrand va quitter l'Élysée, après 5110 jours, précise Bruno Masure, à la tête de la France. Trois hommes sur le plateau pour évoquer le vieux Président : Charasse, Millon, Védrine. Sûr qu'il aurait aimé qu'il y eût des femmes. On nous dit que Mitterrand a eu une petite surprise, mais, surprise, le reportage ne fonctionne pas.
Pendant ce temps-là, les tireurs embusqués de Sarajevo tuent des casques bleus (3'12"). Le gourou de la secte Aum a été arrêté au Japon (4'10"). Gaston Plissonnier, l'éminence grise du PCF, est mort (5'19"). Bruno Masure ne dit pas tout en le disant que c'était un stalinien pur jus. Il est sans aucun doute l'un des principaux responsables de la chute vertigineuse du Parti Communiste en France, tant il en a retardé l'évolution de sa ligne idéologique.
Jacques Médecin, l'ancien maire de Nice, bravache, est condamné à deux ans de prison ferme (5'43"). Il s'enfuira en Uruguay. Malgré ses condamnations au pénal, il est aujourd'hui réhabilité à Nice.
Si l'ancien maire de Nice est jugé à Grenoble, l'ancien maire de Grenoble, Alain Carignon, est jugé à Nice. Bernard Tapie, qui n'a pas été maire de Marseille, est jugé à Valenciennes. Les malfrats voyagent...
Bernard Tapie (7'32"), interrogé par Benoît Duquesne, affirme que l'incroyable arrive, et il a raison, parce que Tapie arrive même à susciter de la sympathie voire de l'apitoiement. L'homme est particulièrement habile. S'il n'avait pas aimé autant l'argent et les combinaisons douteuses, il aurait encore été davantage puissant. On ne saura pas si le costume de Bernard Tapie a été confectionné par Francesco Smalto (10'41"). Mais, ça va mal pour ce dernier, condamné pour proxénétisme aggravé.
11'35", George Weah quitte le PSG pour le Milan AC. Quelques années plus tard, et après plusieurs tentatives, il sera élu Président de de son pays, le Liberia. On sera en 2017.
12'48", on revient à François Mitterrand, dans ce JT bilan qui durera plus d'une heure. JT des grands jours, donc. Et nous, on a enfin droit à la petite surprise annoncée un peu plus tôt : Danielle Mitterrand avait organisé un rassemblement de fidèles du premier jour, pour lui, qui ne l'avait pas été, fidèle.
15'06, le reportage sur les ouvriers qui préparent la salle des fêtes pour la passation des pouvoirs n'est pas sans intérêt. C'est en fait la France véritable qui rencontre la France d'apparat et d'appareil. Et ils sont assez beaux ces travailleurs.
Beaucoup moins intéressant, en revanche, le débat sur le plateau. C'est qu'en fait, les choses se passent normalement et quand les choses se passent normalement, on n'a pas grand chose à dire sur les plateaux de télévision.
Rétrospective. En mai 1981, François Mitterrand descend ou monte les Champs-Élysées en landau SM Citroën (19'18"). C'est tout ce que l'on retiendra, avec Édouard Balladur marchant derrière le Président. Les commentaires qui suivent de Charles Millon sont insipides.
24'17, c'est le tour de Michel Charasse. Ce qui est certain, c'est que lorsque l'on a dans son camp un Védrine et un Charasse et dans l'autre un Millon, la lutte est inégale.
28'41" : pas mauvais résumé des deux septennats, avec ses avancées et ses reculades qui marqueront durablement la classe ouvrière. Mais, ce qui demeure, tout autant, c'est el dernier sursaut du Front populaire, qui durera un an ou un peu plus mais pas beaucoup plus.
Puis, à partir de la 34e minute, les verbatim de François Mitterrand se succèdent, sans commentaire et l'on est frappé, après tout ce temps, de la profondeur de la pensée politique de cet homme comme de la netteté de son expression.
Puis ce sera l'analyse politique d'Hubert Védrine, d'une hauteur inusitée pour un journal télévisé (36'47").
On ne peut qu'être ému ensuite (41'58") quand, successivement, Shimon Peres et Yasser Arafat remercie François Mitterrand. Quand on voit qui, désormais gouverne ces pays, on mesure la cruauté de la comparaison.
Puis, ce sont les Grands-Travaux (43'48") : La Bibliothèque nationale de France, l'Arche de La Défense, Bercy, l'Opéra Bastille, la Géode, le musée d'Orsay et bien sûr la Pyramide du Louvre.
46'24", on appelle les jeunes à la rescousse. Et, à ce point de l'histoire, on ne peut s'empêcher de déroger et mentionnant que le soir du 10 mai 1981, revenant de Seine-et-Marne, on a appris la victoire sur le point d'Austerlitz et qu'on faisait alors partie de ces jeunes. On retiendra que les jeunes ne peuvent dissocier l'action du Président de celle de Jack Lang. On ne retrouvera jamais cela. On retiendra aussi la riposte de Charles Millon (51'48") sur les affaires, riposte qui n'est pas si mauvais et même plutôt bonne.
56'56", on approche de la fin... avec la partie magazine : images du monde.
En fait, tout ce journal télévisé, c'est une répétition avant l'heure de la mort de Mitterrand, qui certes, ne tardera pas trop longtemps.


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020