Diégèse mercredi 12 mai 2021



ce travail est commencé depuis 7803 jours (33 x 172 jours)
et son auteur est en vie depuis 22256 jours (24 x 13 x 107 jours)
2021

ce qui représente 35,0602% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondances


vendredi 7 juin 1996
13151 jours de vie (13151 est un nombre premier)


Il y a 9105 jours (3 x 5 x 607 jours)



Il fait bien chaud en France en ce vendredi 7 juin 1996, annonce Daniel Bilalian dès le début du journal télévisé. Faut-il s'en réjouir ? Pas vraiment nous apprendra-t-il l'instant d'après, car, la chaleur et l'absence de vent maintiennent une pollution excessive au-dessus des villes. Trois pics de pollution dans la journée dus aux effets de la circulation pendulaire entre le centre parisien et sa banlieue. Mais, vingt-cinq ans plus tard, il y en a encore pour regretter les voies sur berge encombrées, la rue de Rivoli comme une autoroute à l'arrêt. Car, on nous l'apprend, la principale source de pollution, c'est la voiture. Ce jour-là, le reportage diffusé montre un contrôle anti-pollution : deux conductrices sont mises à l'amende, une jeune et une vieille. On adorera bien sûr l'accent typiquement parisien de la femme la plus âgée, accent en voie de disparition avancée (3'16"). Quant à la jeune femme, employée ou étudiante à mitaines, elle « ne savait même pas que ça existait », les contrôles anti-pollution. Que faut-il en conclure ? Ce sont les voitures des bonnes femmes qui polluent. D'ailleurs, elles n'y connaissent rien aux bagnoles. Mais, c'est sans doute une lecture partiale de ce reportage bon-enfant, où malgré tout, ce sont les hommes qui contrôlent et les femmes qui sont contrôlées. L'homme politique de Strasbourg, vert au léger accent strasbourgeois, est un homme. Il est désormais et depuis 2012, Président d'Airparif, l'organisme de mesure de la pollution. On n'a pas de nouvelles particulières à donner des conductrices pollueuses et anonymes.
4'40", patatras ! La maladie de la vache folle se transmettrait à l'homme (et à la femme aussi). Malheureusement, l'hypothèse, on le sait, ne sera pas démentie. Mais, il n'y a pas que la vache qui soit folle. Ce jour-là, les titreurs le sont aussi à moins qu'ils ne soient facétieux, montrant deux hommes différents en les désignant comme étant François d'Aubert, le secrétaire d'État à la Recherche (4'59" et 5'30"). Daniel Bilalian n'a rien remarqué. Boycott des produits anglais contenant de la gélatine, nous informe l'infatigable journaliste de Que Choisir, qui sera rédacteur en chef du magazine jusqu'en 2017. On comprend mieux pourquoi quelques jours plus tard à Lyon, John Major ira faire des courses dans des magasins anglais de la capitale des Gaules. Qui interroge-t-on à la porte d'un magasin anglais bien connu ? Des femmes anonymes. Une ne regarde rien de la composition des produits ; l'autre tout. Et alors ? C'est la faute aux Anglais. Ouf. Ça nous change de la pollution.
À 8'06", Sidaction, séquence émotion avec une jeune femme, anonyme, qui parle du risque d'aimer et de vivre. C'est très beau. Ce qui restera célèbre, c'est l'apostrophe du Président d'Act-up au ministre Douste-Blazy, alors encore ministre de la Santé : « C'est quoi ce pays de merde ? ». On admirera le sens de la répartie du ministre : « D'abord faut pas dire des choses comme ça. C'est pas bien ! ». Le Star System reprend vite ses droits : il faut 300 millions de Francs, rappelle le journaliste.
On passe aux HLM de Paris. Lionel Jospin est très en colère. Les fausses factures, on le sait aujourd'hui, se montent à au moins 20 millions de Francs. Il n'en faut donc plus que 280 pour la lutte contre le SIDA. Mais, ce soir-là, le JT fait très fort, car, bravant l'actualité, il ressort un des protagonistes de l'affaire URBA, qui touchait la gauche et ce sera comme cela à chaque fois. L'affaire des HLM de Paris ne sera jamais évoquée sans qu'une affaire mettant en cause les socialistes dans les années 1980 ne soit aussi citée. « Tous pourris ! » est la conclusion logique qui s'impose et construit patiemment le vote populiste. La chance de Jacques Chirac aura été que Jean Tibéri soit autant antipathique. C'est lui qui a tout pris, Alain Juppé servant de fusible.
Grévistes de la faim basques dans la cathédrale de Bayonne (14'29"). Seules les échauffourées avec la police nous semblent aujourd'hui familières.
Manœuvres syndicales entre FO et la CFDT (15'59"). À la fin c'est Nicole Notat qui gagne.
Bernard Tapie est mis en examen (17'48"). Il doit détenir un record des mises en examen, cet homme.
On met des policiers en prison (enfin un seul) (18'15"). L'affaire ressemble, si ce n'était la qualité des protagonistes, à une autre affaire connue depuis sous le nom de « affaire Bismuth ». Les techniques barbouzardes varient peu avec le temps. Le JT ne dit pas que le pseudonyme du policier était « Crin-Blanc » et ne peut pas savoir qu'après 3 ans et demi en prison, il conseillera Veolia, Eiffage et EDF. Il les conseillait sur quoi, d'ailleurs ?
Pendant ce temps-là, le Front national infiltre les offices HLM (20'21"). Franchement, il y a de quoi, non ? Tous pourris qu'on vous dit.
21'58, on passe aux assassinats en Russie. On y voit Vyacheslav Malstev tirer au pistolet. Le JT ne dit pas que c'est son anniversaire (il est né le 7 juin 1964) et ne peut pas savoir qu'il aura un avenir politique et qu'il obtiendra en 2018 l'asile politique en France, ayant accusé la Russie d'être devenue un État mafieux. Il avait été arrêté le 13 avril 2017 pour avoir pris part à des manifestations. Mais, le titreur, décidément sous l'emprise de la vodka, présente (24'13") quelques minutes plus tard le même homme comme étant son père. Celui-ci n'apparaîtra en fait que quelques images plus tard (24'37"). Son père, donc, prédit qu'il ira très loin. Pour l'instant, il est surtout allé jusqu'en France. Un peu plus tard (25'01"), on apprend la source de l'inspiration des casques de Daft Punk. On l'ignorait.
Puis, on détruit Pékin (25'11") pendant que les Islamistes arrivent au pouvoir en Turquie. Les cinémas rouvrent à Sarajevo, mais pas après une pandémie, en tout cas, pas après une pandémie virale.
Ça barde à Chateauvallon, le FN allié au Préfet mafieux Marchiani interdit NTM (30'05")
Mais cela ne vaut pas une image. On préfère un reportage consacré aux dangers du soleil.
Puis, c'est le tennis. Puis, le foot. Bixente Lizarazu a l'air d'un ange (34'39"). Cyclisme.
On finira par la préparation du festival d'Avignon (38'23")... pour parler de théâtre ? Non. Pour parler des terrassiers qui préparent la carrière de Boulbon. Ceci dit, le spectacle n'est pas mauvais.
Bon ! C'est terminé ! Au dodo !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020