Diégèse jeudi 13 mai 2021



ce travail est commencé depuis 7804 jours (22 x 1951 jours)
et son auteur est en vie depuis 22257 jours (32 x 2473 jours)
2021

ce qui représente 35,0631% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondances


lundi 3 juin 1996
13147 jours de vie (13147 est un nombre premier)


Il y a 9110 jours



Le journal télévisé de la chaîne publique de ce 3 juin 1996 est encore - ou déjà - en service commandé pour donner tout son sens - comprenez « vendre » - à la réforme fiscale du gouvernement d'Alain Juppé, sensée être le geste politique par lequel il se remettrait des grandes grèves de l'automne 1995 contre la réforme des retraites et de la sécurité sociale. L'exercice est plus brouillon que celui effectué le 5 septembre 1996, mais, on y apprend que la réforme s'appuie sur un rapport remis au Premier Ministre nommé ici « Rapport La Martinière ». De quel « La Martinière » s'agit-il ? de Gérard Machet de la Martinière, inspecteur général des finances qui a été directeur du groupe Axa ou de son oncle Dominique, inspecteur des finances ou du neveu de ce dernier Hervé président-fondateur de la maison d'édition du même nom ? Il s'agit de Dominique, sorti major de l'ENA en 1952 et trésorier de campagne de Jacques Chaban-Delmas en 1974. Paris a trahi. Alain Juppé s'appuie sur la province et va puiser dans le gaullisme enraciné. Au demeurant, l'homme, décédé en 2002, n'est pas inintéressant et parcourir l'histoire de sa famille et de ses alliances est un voyage chez Fernand Braudel.
Mais, voilà que la télé nous explique l'impôt (3'32") puisqu'on nous dit, n'est-ce pas, que c'est une réforme fiscale. On tend évidemment l'oreille. Mais en fait, on avait mal compris et la télé nous explique les prélèvements obligatoires, car, les cotisations sociales ne sont pas un impôt. On aime le vocabulaire : parlant de ces cotisations, la télé dit que le salarié « perd déjà ». La solidarité et la redistribution comme perte de pouvoir d'achat, voilà un bien beau sujet de dissertation libérale. L'infographie qui découpe un billet de 500 Francs est infantilisante, mais ça doit marcher. On fulmine devant les petits écrans. Alors, l'occasion est trop bonne d'aller chercher les coupables. Bingo ! Le reportage suivant est sur le parti socialiste (4'46"). Chacun est dans son rôle. On aimerait bien savoir ce qui est accroché au mur derrière Robert Hue (5'21"). On remarquera qu'après la parole de l'opposition, comme souvent, on passe, sans commentaire à autre chose. À chacun de se faire son idée, dira-t-on. Sauf que pour certaines idées, on va vous aider, ajoute la télé. Surtout que le chômage baisse (6'). L'action du gouvernement porte ses fruits. Merci Bruno. On regardera attentivement les images du reportage qui suit sur les demandeurs d'emploi. Les jeunes qui parlent sont blancs et principalement des femmes. Les chômeurs qui notent les annonces sont noirs et ne sont pas interrogés. Faut-il être parano pour y lire un message subliminal sur l'immigration qui « vole l'emploi de nos jeunes » ? Sans doute un peu. Mais ces JT rendent parano. Mais quand même, le plan avec changement de focale à 7'40", vous ne me direz pas que...
Bon on va dans l'espace (7'53"). Enfin, on va essayer car, on le sait, ce lancement d'Ariane V depuis la Guyane sera un échec et la super fusée présentée ici explosera 36,7 secondes après le décollage à 4000 mètres d'altitude. Le journaliste, enthousiaste, cravate au vent, assure que la fusée est plus fiable que celle qui l'a précédée. À voir...
N'empêche que même en Guyane, il y a de l'immigration clandestine (13'48"). Au passage, on glisse qu'on ne reconduit pas assez à la frontière en France métropolitaine. On ne sait jamais, ça peut toujours servir. C'est quand même terrible ! On n'est plus chez soi.
Un petit tour par l'OTAN qui se réforme à Berlin sans se réformer puis retour par l'Italie du nord qui veut faire sécession (On connaît la chanson). Boris Eltsine est favori de l'élection présidentielle en Russie. Comme quoi, de temps en temps, le JT prédit des choses qui arrivent. Du coup, joli reportage sur le lumpen prolétariat russe à la recherche de l'or en Sibérie. Misère, misère sanitaire, misère sexuelle et fraternité. Rien à dire : la télé quand elle fait du bon boulot.
On rentre par Istanbul (24'17") où se tient le congrès des villes qu'en 1996 on n'appelle pas encore « métropoles ».
Suivra un autre très joli reportage : un voyage en tramway de Saint-Denis à Bobigny avec l'architecte Paul Chémétov. Le propos est clair et bien servi par les images. Rien à dire non plus. Bon boulot.
Après des attentats en Corse qui fâchent légitimement Charles Pasqua, reportage sur la campagne du Front national dans les offices HLM. On remarquera que 4 jours plus tard (hier pour Diégèse), le JT consacrera encore un reportage au même sujet. Décidément, ça intéresse les Français. On s'attarde.
Roland Garros, Tour de France, c'est l'été ou presque. Car, il s'agit d'une pièce de théâtre au théâtre des deux rives de Rouen. Un petit tour par la mer. Météo. Au dodo.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020