Diégèse lundi 15 mars 2021



ce travail est commencé depuis 7745 jours (5 x 1549 jours)
et son auteur est en vie depuis 22198 jours (2 x 11 x 1009 jours)
2021

ce qui représente 34,8905% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 19 décembre 1997
13711 jours de vie (13711 est un nombre premier)


Il y a 8487 jours



Le monde va comme il va, en ce vendredi 19 décembre 1997, avec ses bavures policières et ses inondations. On s'arrêtera plutôt sur ce curieux reportage consacré au futur viaduc de Millau, avec son radio-trottoir et l'interview de l'édile local, Jacques Godefrain (15'33"), dont on ne sait s'il se compare à César, à Louis XIV ou à Édouard Lockroy, le ministre de l'Industrie et du Commerce de la 3e République qui décida de l'implantation de la Tour Eiffel. Qu'est-ce qui peut bien justifier que l'on diffuse ce soir-là ce reportage sur le futur viaduc de Millau ? Les dates ne coïncident pas : le choix du tracé et de la construction d'un viaduc de grande hauteur a été arrêté en 1991. La commission d'enquête a rendu ses conclusions en 1994 et le projet a été déclaré d'utilité publique en 1995 par un décret signé d'Édouard Balladur. C'est un ministre communiste, Jean-Claude Gayssot, qui mettra l'ouvrage d'art en concession en 1999. Mais, que se passe-t-il s'agissant de ce dossier en décembre 1997 ? C'est indécidable.
À moins qu'il ne faille mettre ce reportage incongru en rapport avec l'achèvement des travaux du Grand Louvre et l'inauguration par Jacques Chirac des salles égyptiennes du « plus grand musée du monde », ces salles que l'on a hâte de pouvoir visiter de nouveau. Car, ces grands travaux, ce sont ceux de François Mitterrand, même si le reportage prend bien soin de rappeler que Jacques Chirac, alors maire de Paris, avait soutenu le projet de pyramide de l'architecte Pei alors qu'Édouard Balladur, ministre des Finances, ne voulait pas quitter l'aile Richelieu, qu'il quittera pourtant. Bref, le message est clair. Sous Chirac aussi, il y a de grands travaux.
Quant au pauvre Édouard Balladur, éternel grand perdant de l'histoire, que ses communicants ont définitivement choisi de ridiculiser en le renommant « Balla », il a choisi d'inciter les jeunes à se rallier à lui en lançant la campagne des élections régionales en Île-de-France avec Philippe Bouvard comme animateur et Jean Tibéri au premier rang. Autant dire d'emblée que ça n'a pas vraiment marché. La droite perdra l'Île-de-France, qui sera présidée jusqu'en 2015 par Jean-Paul Huchon.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020