Diégèse mardi 30 novembre 2021



ce travail est commencé depuis 8005 jours (5 x 1601 jours)
et son auteur est en vie depuis 22458 jours (2 x 3 x 19 x 197 jours)
2021

ce qui représente 35,6443% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 5 avril 1991
11261 jours de vie (11261 est un nombre premier)


Il y a 11197 jours (11197 est un nombre premier)




Et à la fin, ce sont les Kurdes qui perdent. Ce 5 avril 1991, Saddam Hussein a annoncé l'écrasement complet de la révolte kurde et l'on peut bien imaginer de quelles brutalités cet écrasement est le nom. Saddam promet l'amnistie à ceux qui rentreront de leur exil de pauvreté. Ils se méfient. Comment ne pas les comprendre ? L'ONU tergiverse et se fera finalement doubler par les États-Unis, comme toujours. La France est à la pointe car Danielle Mitterrand s'est engagée pour les Kurdes. On fait d'elle un joli portrait et c'est l'occasion de lui rendre hommage. On est frappé, à distance, de sa force, de son indépendance et de son engagement. Son mari, François, qui aime à créer du droit, et sous l'influence de Bernard Kouchner et de quelques autres, invente le concept de « droit d'ingérence humanitaire » qui aura peine à s'imposer, ne serait-ce qu'au Rwanda.
6'47" : Boris Eltsine commence ou continue le parcours qui conduira à l'éviction définitive de Mikhaël Gorbatchev. On prend à la légère cela, dans les journaux télévisés. Et pourtant...
8'35" : on passe à un événement que l'on verra peut-être, celui du meurtre d'un jeune homme à Sartrouville, dans les Yvelines. Il s'agit de Djamel Chetouh, un lycéen de 19 ans abattu par des vigiles le 26 mars 1991. Sa mort a provoqué des émeutes dans toute la banlieue, préfiguratrices de celles de 2005. Ce soir-là, le gouvernement par la voix de son ministre de l'Intérieur Philippe Marchand dissout l'officine dont les agents ont tué le jeune homme. Si la victime se prénomme Djamel, les accusés se prénomment Kamel, Fathi et M'Hamed. Parfois, la sociologie peut éclairer les faits divers. Suit un reportage agrémenté d'images de vigiles. La plupart d'entre eux est, comme on ne dit pas encore à l'époque, racisée. Le capitalisme a toujours excellé dans l'organisation des guerres entre les pauvres et les pauvres. C'est même théorisé. Quant au reportage qui suit, qui décrit les enjeux et les mesures pressenties de la loi sur la sécurité intérieure se termine par cette phrase prophétique : « Le débat sur la sécurité n'a pas fini d'être à l'ordre du jour. » Le journaliste ne se trompait pas. Mais la télé ne désarme pas, indiquant au passage que le coût de la sécurité des supermarchés aura un impact sur le coût des produits qui y sont vendus. Démonstration dans des villes que l'on connaît bien, longtemps laissées à l'abandon. Au Mammouth de Villebon dans l'Essonne, enseigne rachetée en 1996 par le groupe Auchan, on voit bien que les vigiles sont noirs et les caissières arabes. Dont acte. Le message de ce soir-là est que la délinquance de la banlieue (immigrée) décourage le commerce, pourtant protégé par des habitants de la banlieue (racisés). Et qu'on ne s'étonne pas qu'on ait ensuite des abrutis qui se déclarent candidats à la présidence de la République.
13'00" : Paul Amar nous rappelle que François Mitterrand en 1988, avait pris comme slogan le « ni... ni » Cela vaut bien le « en même temps » d'un autre. François Mitterrand entame un programme de privatisations qui sera amplifié par la droite en 1993. Pour qui connaît les ministères, on sait que les fonctionnaires qui ont fait ceci et cela sont les mêmes et qu'ils sont inspecteurs des finances.
14'50" : on passe aux brèves des rédactions régionales : un enfant est mort d'avoir picolé. Les parents portent plainte ; la grand-mère du petit Jonathan souhaite que le couple qui le gardait soit condamné (sans doute à mort, ou pas loin) ; à Pontivy, des agriculteurs mécontents ont blessé des policiers ; un bateau s'est échoué : 150 millions de francs de perte en vue ; pesée des boxeurs dans la catégorie « super-moyens ». Cela ressemble à un défile de La Redoute.
16'34" : prise d'otage sanglante à Sacramento aux États-Unis. On passe. Images choc. Élise Lucet, croyant que l'on ne l'entend pas, s'éclaircit la gorge.
Heureusement, la fusée Ariane (17'44") sauve l'honneur de l'Europe. Les Américains ne sont pas en reste. Propagande croisée.
19'18" : le JT reçoit Alexandre Arcady, dont on avoue sans peine n'avoir jamais entendu parler. On apprend qu'il avait produit en 1977 le film Diabolo Menthe, ce qui en fait presque, soudain, un familier. Sous couvert d'une histoire d'amour, il signe un film sioniste, mais subtil. On passe. Le journal se termine par ce publireportage. On peut passer à table.


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020