Diégèse dimanche 3 octobre 2021



ce travail est commencé depuis 7947 jours (32 x 883 jours)
et son auteur est en vie depuis 22400 jours (27 x 52 x 7 jours)
2021

ce qui représente 35,4777% de la vie de l'auteur
trois mille deux cents semaines de vie

hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


mercredi 28 octobre 1992
11833 jours de vie (11833 est un nombre premier)


Il y a 10567 jours (10567 est un nombre premier)




Ce journal du 28 octobre 1992 commence par la poursuite depuis son avion jusqu'à la prison de La Santé à Paris, du Docteur Michel Garetta rendu tristement célèbre dans l'affaire du sang contaminé. Il a écopé de quatre ans de prison. On est un peu étonné que les photographes soient même présents dans l'avion et ce, dès l'atterrissage, ou peut-être même avant puisque le médecin avait fait une conférence de presse à l'aéroport de Boston. 2'16" : il est particulièrement intéressant d'écouter ce que dit le médecin avant de prendre l'avion, car, son propos résonne avec la pandémie de la Covid-19 qui sévit depuis deux années. Coupable ? Pas coupable ? Responsable ? De quoi ? Et, on retrouve Michel Garetta dans l'avion, interrogé par un journaliste de France 2, qui s'y trouvait donc.
En France, les malades contaminés veulent d'autres têtes. Ce jour-là, c'est Georgina Dufoix qui est plus particulièrement visée par les manifestants. 7'23" : un journaliste, Jean-Pierre Quinson, revient sur les faits avec une grande clarté. Il n'est d'ailleurs pas mauvais de se les remémorer. L'avocat du Docteur Garetta, Maître François-Xavier Charvet, est sur le plateau. C'était donc lui, l'homme de haute stature qui accompagnait le futur prisonnier dans l'avion et que l'on avait indument pris pour un garde-du-corps. L'homme est assez convaincant. Il est mort en 2017 et, à ce qu'on lit dans les chroniques nécrologiques, les qualités qu'il attribuait à son client étaient les siennes propres : pudique et droit. La séquence sur le plateau de télévision ce soir-là est tout à fait inusitée. L'avocat est presque en larmes, visiblement épuisé et soudain, Élise Lucet s'adoucit. Un instant seulement.
On passe ensuite aux ministres : Haute Cour ou non ? On l'a déjà écrit hier, cela aboutira à la création de la Cour de justice de la République en juillet 1993, qui jugera Georgina Dufoix, Edmond Hervé et Laurent Fabius... beaucoup plus tard : en 1999. Seul Edmond Hervé sera déclaré coupable, mais dispensé de peine. Pour le moment, l'idée progresse à l'Assemblée nationale et l'actuel ministre de la Santé, Bernard Kouchner répond au futur ministre de la Santé, Jacques Barrot. Qui est la dame en jaune debout au milieu de l'hémicycle  ? Sans doute Roselyne Bachelot, députée depuis 1988, quand elle a succédé à son père.
On passe ensuite au procès du conducteur de l'accident du Paris-Melun de 1988 à la Gare de de Lyon à Paris. Le récit que l'on en fait dans Wikipédia est terrifiant. Là non plus, les parents des victimes ne sont pas satisfaits de la sentence, trop clémente à leurs yeux et épargnant les dirigeants de la SNCF. Mais la peine du conducteur est-elle vraiment en prison ou dans sa vie depuis ?
En ex-Yougoslavie, (18'14") dans la ville croate martyre de Vukovar, on découvre des charniers. Les coupables seront jugés en 2000, par le Tribunal pénal international, qui aura été créé depuis lors. Et les massacres continuent; notamment à Bihać en Bosnie.
21'44" : Élise Lucet a l'air désolé d'avoir présenté un journal aussi terrible et désespérant. Un peu de musique avec la saxophoniste et flutiste de jazz Jane Bunnett. C'est magnifique mais pas sûr que ce soit suffisant pour se remettre de toute cette horreur.
Météo. Au dodo !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020