Diégèse jeudi 23 septembre 2021



ce travail est commencé depuis 7937 jours (7937 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 22390 jours (2 x 5 x 2239 jours)
2021

ce qui représente 35,4489% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 5 février 1993
11933 jours de vie (11933 est un nombre premier)


Il y a 10457 jours (10457 est un nombre premier)




Le lancement du journal télévisé de ce 5 février 1993 est particulièrement intéressant : Paul Amar commence par égrener les résultats, souvent provisoires, d'affaires diverses qui mènent des personnages politiques ou des médias devant les tribunaux, pour conclure par l'annonce de licenciements chez Citroën. Conclusion logique de cela : « c'est toujours les p'tits qui trinquent ! » Et c'est ainsi que s'organise, soir après soir, la défiance généralisée contre la classe politique.
Prescription pour les ministres dans l'affaire du sang contaminé. C'est la pire des non-peines. Comme toujours, Dominique Verdeilhan, dans son commentaire est parfait de justesse (2'12"). Cet homme aurait dû  être Garde des Sceaux. Et quelle langue ! Du Michelet ! On donne ensuite, longuement, la parole au Président de l'association des transfusés, qui transforme sa colère en réquisitoire contre le Parti Socialiste. On est en campagne électorale. Du coup, on appelle Charles Pasqua... en direct du Sénat. Il fustige le Parti Socialiste. Tout cela concorde. Pasqua est très bon : « Ce n'est pas un problème politique. C'est un problème de morale politique. » Il est vrai que c'est un expert. Cela dit, il est très bon. Fin rhéteur, il ne se laisse pas piéger. C'est une affaire de justice, plaide-t-il, et d'égalité devant la justice.
Prescription aussi pour le maire de Fréjus François Léotard. Du coup, il revient dans la course. Cependant, il ne s'en remettra pas. On interroge les Fréjusiens : tous pourris, qu'on vous dit. Arlette Chabot, quant à elle, voit encore Léotard à Matignon ou, pourquoi pas à l'Élysée. Elle se goure, dirait-on vulgairement.
C'est ensuite le tour de PPDA, Patrick Poivre d'Arvor, qui a bénéficié sans compter des largesses de Pierre Botton. Cela n'émeut pas plus que ça TF1. L'inculpé continuera de présenter le JT de la chaîne privatisée jusqu'en... 2008.
Quant à Jean-Claude Madrénas, il aura été amputé d'une jambe pour avoir soutenu Chirac contre ses amis politiques. L'affaire sera jugée, entre paumés recrutés par des losers. Tout cela est à pleurer.
Du coup, Jean-Paul II rencontre un grand-prêtre du Vaudou. Il y a de quoi. Mais, le vaudou pas plus que l'Église catholique ne guérissent du SIDA. On le sait, surtout en Ouganda.
Citroën met ses espoirs dans la Xanthia. Pas gagné. Quant aux salariés de Chausson, qui disparaîtront bientôt, ils ont fait irruption sur le plateau du 13 heures de France 2, suscitant la vive réprobation de la chaîne et de Paul Amar !
18'13" : les enseignants sont en grève. Tout fout le camp !
On interroge une jeune femme qui, lorsqu'elle était collégienne, a survécu à l'incendie du collège Pailleron... Quel intérêt ? Celui de montrer que des collèges du même type sont encore dangereux. Dans quels départements ? Ceux tenus par la gauche, cela va de soi.
25'03" : algues toxiques dans les huitres.
Puis, c'est le sport. Ski. Rugby. Météo avec de nouveaux satellites, ou plutôt d'anciens satellites européens. Législatives interactives sur Minitel à 1 euro le minute (environ). Météo, pour de bon. Au dodo !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020