Diégèse Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam
mardi 2 août 2022



2022
ce travail est commencé depuis 8250 jours (2 x 3 x 53 x 11 jours) et son auteur est en vie depuis 22703 jours (73 x 311 jours)
ce qui représente 36,3388% de la vie de l'auteur
hier


L'atelier du texte demain
table des correspondances




dans 1928 jours (23 x 241 jours), ce sera le vendredi 12 novembre 2027
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 24631 jours (nombre premier)
carnet de voyage de 2027
de Montluçon à de Châteauneuf-sur-Cher
départ à 9h57, arrivée à 11h00
séjour à Châteauneuf-sur-Cher jusqu'au 10 décembre 2027
Si Montluçon évoquait en moi des bribes d'histoire contemporaine, la ville apparaissant dans la chronique des luttes syndicales du vingtième siècle, notamment dans les usines Dunlop, je ne connaissais rien il y a peu de Châteauneuf-sur-Cher, n'y étant jamais passé et n'en ayant jamais, sauf erreur de ma part, entendu parler. Il faut dire que la ville est la grande banlieue de Montluçon, à moins que ce ne soit la banlieue de Vierzon, ou bien encore la grande couronne de Bourges. La petite ville est sans doute les trois à la fois, mais cela ne lui donne rien qui l'imposerait comme destination de villégiature. On peut aussi considérer qu'elle n'est qu'à quatorze kilomètres de Bruère-Allichamps, bourgade qui a la particularité de prétendre constituer le barycentre de la France continentale. Aller à Montluçon pour y séjourner une semaine sans raison particulière était une expérience préparatoire à celle de rester tout ou presque du mois de novembre, sans raison apparente de le faire dans cette petite ville sympathique, mais très isolée.

Pourtant, assez tergiversé  ! J'ai deux raisons de m'arrêter aussi longtemps ici  : mener une enquête  aussi approfondie que possible sur les artistes et les artisans qui ont réalisé les statues et les vitraux, mais aussi les sculptures décoratives de la basilique Notre-Dame-des-Enfants ; compléter un rapport d'enquête assez particulier que je mène à la fois pour le compte du ministre de l'Intérieur, ministre des Cultes et pour l'Église catholique de France.

Curieuse histoire que celle de cette basilique réalisée  par souscription en direction des enfants de France , auxquels il était demandé d'envoyer deux sous pour s'assurer, sinon de leur salut, au moins de la prière des frères. Cette efflorescence néo-gothique, décidée en plein Second-Empire et achevée en 1898 est assez étonnante. Tout ce que comptaient le Berry, la Marche, le Brionnais, le Bourbonnais et jusqu'au Nivernais, de sculpteurs, de peintres, de maîtres verriers... ont été mobilisés pour le sanctuaire élevé au rang de basilique en 1896. On semble y avoir concentré tout ce que le catholicisme recèle du culte de l'enfance. Qui étaient ces artistes et artisans  ? Trouve-t-on d'autres exemplaires de leurs œuvres ailleurs  ? Je n'aurai pas trop d'un mois pour commencer à déblayer le sujet. Mais, outre, ma recherche d'historien de l'art amateur, j'ai accepté une mission inventée il y a deux ans  : médiateur de la laïcité. Il s'agit de demander à des personnes de bonne volonté, souvent fonctionnaires ou magistrats retraités, de renforcer et d'apaiser les liens entre la République laïque, sous ses différentes espèces et les cultes, quels qu'ils soient. C'est ainsi que l'on m'a demandé d'écrire un rapport pour évaluer la possibilité d'élever Notre-Dame-des-Enfants au rang de sanctuaire expiatoire des crimes de l'Église de France contre l'enfance tels que révélés par le rapport médiatique de Jean-Marc Sauvé. Ainsi, la République et l'Église se trouveront dans la rémission de leur péché. La basilique, à première vue, est une bonne candidate. La seule histoire de sa crèche, vendue  dans les années 1990 et récupérée par un quasi miracle semble assurer que cette entreprise agréerait le Seigneur. Encore faut-il que je parvienne à en convaincre le Président et le Nonce. L'affaire ira sans doute jusqu'au pape, d'ailleurs.

Cette mission me permet en tout cas de voyager tranquillement, de donner un motif à mes errances, de jouer les écrivains. Et quand je me promène seul, esseulé lassé, adouci de mémoire, on imagine que je pense et même que j'écris, alors que le plus souvent, je marche. Mais, c'est encore ainsi que l'on imagine les écrivains et c'est comme cela qu'on les vend dans les magazines.

Je loge au sein de l'archiconfrérie et j'ai rendez-vous demain avec le maire à la mairie pour lui expliquer mon projet. On m'a réservé un petit appartement très confortable et en tout cas moins spartiate que la cellule que j'avais imaginée. Le bruit a couru que j'étais un visiteur du pape, une sorte d'inspecteur doublé d'agent secret du Vatican. J'ai senti un vent de panique à mon arrivée et je me suis employé à rassurer la communauté et à la renvoyer à ses méditations.

Il pleut et le temps ne devrait connaître aucune accalmie, au moins pendant les quinze prochains jours. C'est l'hiver. Tout à l'heure sur le parvis, j'ai regardé le fronton derrière un rideau de pluie aussi longtemps que raisonnable. La fenêtre de la chambre a une petite vue sur la basilique endormie. Une nuit de pluie s'annonce.










2 août






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010






2021 2020
12 novembre




2021 2020
2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000







Le rideau de pluie une nuit de pluie parvis