Diégèse
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam
samedi 16 avril 2022

ce travail est commencé depuis 8142 jours (2 x 3 x 23 x 59 jours)
et son auteur est en vie depuis 22595 jours (5 x 4519 jours)
2022
ce qui représente 36,0345% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain
table des correspondances

dans 968 jours (23 x 112 jours), ce sera le lundi 9 décembre 2024
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23563 jours (nombre premier)





Je suis descendu vers la côte, laissant pour un jour entier Vibo Valentia pour Vibo Marina. J'ai l'impression d'être sur La longue Route de sable de Pasolini et je me promets de vérifier plus tard s'il évoque dans son texte Vibo Marina. C'est l'hiver et l'Italie, même en Calabre, est plus occupée à préparer Noël au jour le jour de l'avent qu'à marcher sur le sable des longues plages et il faut de l'imagination pour imaginer ces étendues sous le vent dans un joyeux brouhaha, comme dans un tableau naïf et coloré par les rires et les jouets posés sur le sable. J'aime le vent. Le vent est ma mémoire et tout le vent porte toute la mémoire de toutes les vies, au jour le jour, encore et encore.

J'ai marché longtemps au bord de la mer. Quand on marche, il faut marcher longtemps car, ce n'est qu'après au moins une heure de marche que des détails attirent l'attention et surtout que l'esprit délassé laisse venir de nouvelles idées et cela peut advenir aussi bien dans des villes saturées par l'urbain que dans une garrigue desséchée et même sur une plage de Calabre. Cela ne dépend pas de la nature du paysage. Et peu importe que ces nouvelles idées arrivent parfois dans une ténuité inquiétante qui les met parfois au bord de l'occultation. Aujourd'hui je me suis pris à imaginer qu'il y aurait un voyage avec des personnages qui se rendraient toujours au même endroit et Vibo Marina serait alors un passage obligé. Et puis, je me suis dit que ce n'était pas vraiment une idée nouvelle et que c'était même certainement une fausse bonne idée.

Et puis je suis remonté sur le plateau pour rejoindre l'hôtel. J'allais arriver sans encombre quand, juste devant moi, deux voitures se sont heurtées. Comme dans un film, les conducteurs, deux jeunes hommes énervés, sont descendus avec de grands gestes et la parole forte. La séquence était intéressante. Il est en effet toujours intéressant de constater comment la colère se nourrit de la colère. Bien sûr, le plus virulent était celui qui avait refusé de céder le passage et il était au fond embarrassé, comme je l'étais de devoir passer tout ce temps à les regarder faire semblant d'être prêts à se battre.





16 avril






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010






2021 2020
9 décembre





2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000