Diégèse jeudi 28 avril 2022
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam

ce travail est commencé depuis 8154 jours (2 x 33 x 151 jours)
et son auteur est en vie depuis 22607 jours (13 x 37 x 47 jours)
2022

ce qui représente 36,0685% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain

table des correspondances


dans 1062 jours (2 x 32 x 59 jours), ce sera le mardi 25 mars 2025
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23669 jours (nombre premier)


carnet de voyage de 2025
de Cap d'Antibes à Menton



J'avais un temps imaginé dormir à l' Éden-Roc au Cap d'Antibes, m'amusant à l'avance de ranger sagement mon vélo et sa remorque à côté des voitures de luxe. Mais, j'ai renoncé, préférant ne pas céder à un caprice aussi coûteux qui ne m'aurait pas durablement amusé. Je me suis donc contenté de l'hôtel Beau Site, beaucoup plus modeste mais qui convenait parfaitement.
Le début du trajet était assez particulier, car, sitôt après avoir dépassé le port Vauban, la route, pendant près de cinq kilomètres, est entre la voie ferrée et la mer, sur une étroite bande côtière. C'est le Val Claret, dont les villas planquées derrière un mur anti-bruit, semblent curieusement confinées. D'ailleurs, assez peu de souterrains piétonniers permettent de rejoindre la mer, qui paraît ainsi lointaine bien que proche. Fort heureusement, la circulation automobile a ces dernières années été ralentie et une piste cyclable confortable a été aménagée. Pour autant, ce Val Claret est un des endroits les plus disgracieux de la côte d'Azur. La cause est entendue.
Malgré l'assistance électrique, j'avoue que je craignais la côte vers le col de La Turbie. Cette crainte était certes irrationnelle, car, je me suis accoutumé et j'ai déjà gravi des cols plus rudes. J'ai désormais un peu d'expérience et assez d'énergie pour épargner au maximum la puissance de la batterie. Pourtant, le seul terme de Turbie m'impressionnait, sans doute parce qu'il est proche de turbin. Le trajet, cependant, s'est fait sans encombre, sans interruption, presque avec nonchalance et je suis arrivé à Menton sans aller voir le Trophée des Alpes. Je n'étais jamais venu à Menton et j'ai été très agréablement surpris. J'avais en tête une autre image de cette ville dont la caractéristique principale  semble bien d'être coincée entre Monaco et l'Italie, ce qui lui garde une sorte de fraîcheur et en ferait presque un espace transparent. Plus encore qu'à Nice, on est presque en Italie. Je tâcherai de revenir un hiver pour observer encore mieux ces maisons silencieuses, ces hôtels silencieux.

J'écris à la terrasse d'un café où je me suis installé après une pause raisonnable dans ma chambre d'hôtel. Je pourrais rester là facilement, au soleil, dans la fraîcheur du soir venu, scrutant les remous de la mer espérant un dauphin. Ce serait bien. Je pourrais même y rester pour tout le temps du texte, pour ce travail d'écriture. Souvent, les écrivains voyagent et ainsi les mots voyagent. Mais je sais aussi que le voyage, tout voyage, est une métaphore, en cela qu'il donne l'illusion d'un but, d'une destination sinon d'un destin. C'est alors que l'on sait, au bout de la promenade, que l'écriture, c'est l'ailleurs.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
28 avril





2021 2020

25 mars




2022 2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000