Diégèse
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam
mercredi 13 juillet 2022

ce travail est commencé depuis 8230 jours (2 x 5 x 823 jours)
et son auteur est en vie depuis 22683 jours (3 x 7561 jours)
2022
ce qui représente 36,2827% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain
table des correspondances

dans 1724 jours (22 x 431 jours), ce sera le vendredi 2 avril 2027
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 24407 jours (nombre premier)
Carnet de voyage de 2027
de Caen à Rennes
départ à 11h10, arrivée à 14h31
séjour à Rennes jusqu'au 8 avril 2027

Voyager en train c'est désormais ausculter un pays en crise se demandant quels conflits armés pourraient encore sur la planète conduire des gens à se réfugier à Rennes ou à Quimper, ou bien encore dans toute autre ville bretonne, le plus à l'ouest possible, loin de la Russie insatiable qui n'en finit pas de grignoter l'Europe. Le voyage entre Caen et Rennes était un peu long. J'aurais pu m'arrêter vers le Mont Saint-Michel, mais je voulais vraiment arriver à Rennes assez tôt pour pouvoir retrouver le magnifique Fonds régional d'art contemporain que l'on doit à Odile Decq. J'ai presque été surpris de constater que je n'y étais pas seul. Il aura somme toute fallu peu de temps pour que le public s'approprie ce monolithe sur lequel veillent les blocs fichés d'Aurelie Nemours. En cette fin de semaine, les enfants étaient partout dans les salles d'exposition. Je les ai observés de longues minutes, faisant semblant d'écouter ce que leur disait le médiateur pour retourner voir l'œuvre qui leur plaisait le plus. Il s'agissait aujourd'hui d'une photographie d'Estelle Hanania représentant une femme grimée en clown faisant le poirier, une veste vert-pomme brocardée recouvrant à peine un justaucorps d'écuyère de cirque. On ne sait pas si elle crie, suffoque ou tout simplement ouvre la bouche. M'approchant du cartel, j'ai vu que la photographie portait le titre de Cassandro, Love is a battlefield. Il me semble assez bien comprendre la fascination des enfants pour cette œuvre qui propose un récit non prédictible. Il est vrai que seuls les enfants peuvent se souvenir vraiment de ce qui est important. Ensuite, avec le temps, l'acuité du regard et de l'imaginaire finit par s'émousser. Se demander pourquoi est une bonne question qui invite à la méditation.

Je suis rentré à pied dans le centre de Rennes. C'est une longue promenade assez agréable, surtout quand on fait le détour par le parc du Thabor. Je me suis assis sous un arbre au premier banc disponible, un peu perdu dans mes pensées et m'arrêtant au spectacle des enfants courant après les colombes, comme une métaphore de ces peuples qui cherchent la paix. Mais les enfants, quant à eux, étaient joyeux et avaient tout leur temps. Peut-être parviendrai-je à mettre cette scène calme dans le texte.

Je suis entre deux voyages comme je serais entre deux vies, disponible au regard, ne cherchant rien d'autre que le regard, sans même chercher l'image. Je prends plaisir à penser que je ne suis pas encore mort et c'est ainsi que je demeure vivant.





13 juillet






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010






2021 2020
2 avril




2022 2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000