Diégèse mardi 3 mai 2022
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam

ce travail est commencé depuis 8159 jours (41 x 199 jours)
et son auteur est en vie depuis 22612 jours (22 x 5653 jours)
2022

ce qui représente 36,0826% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain

table des correspondances


dans 1107 jours (33 x 41 jours), ce sera le mercredi 14 mai 2025
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23719 jours (nombre premier)


carnet de voyage de 2025
de Courcelles-sur-Seine à Mantes-la-Ville en remontant la Seine



Cette nuit, la nuit était en sommeil et c'est la lumière du jour qui m'a réveillé. J'étais donc en forme pour continuer à suivre le fleuve dans le but d'atteindre sa source dans quelques jours  par petites étapes. En aval de Paris, la Seine fait des boucles que les routes et les chemins coupent pour aller plus vite. Je me suis appliqué à ne pas les couper aujourd'hui, surtout que je voulais avant tout passer par Moisson pour voir de l'autre côté de la Seine le château de La Roche-Guyon. Je suis venu déjà ici plusieurs fois, ou presque, puisque, avant ce jour, j'étais resté de l'autre côté de la Seine, celui qui permet d'aller à Giverny pour visiter la maison de Monet. Cependant, le trajet par l'intérieur de la boucle est très décevant. On aperçoit de temps en temps les falaises de craie, mais la route est trop éloignée du fleuve pour qu'on puisse même, le plus souvent, savoir qu'il y a un fleuve. C'est sans doute que l'on est en zone inondable et que la Seine prend souvent ses aises dans cette boucle un peu marécageuse. Il n'y a que dans le village de Moisson que le chemin de halage a été transformé en promenade, qui porte le joli nom de Promenade des Roches blanches, mais on a déjà dépassé le château fortifié des Larochefoucauld transformé en centre culturel de rencontre. Le but secret du trajet était moins la Seine que celui de revoir la Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-jolie, qui est une miniature de Notre-Dame de Paris. Elle a été magnifiquement restaurée. Classée monument historique en 1840, elle sortait d'un demi-siècle d'avanies qui l'avait vu transformée en fabrique de salpêtre. Une fois assis dans la collégiale, j'ai engagé un intense travail de remémoration visant à rappeler à moi toutes les circonstances des visites que j'ai faites à ce lieu et dont beaucoup demeurent sans image. Je me suis souvenu que j'étais venu sur le chantier de restauration dans les années 2000, et je me suis revu écouter sans y comprendre rien des explications techniques de l'architecte des Bâtiments de France. Je me suis souvenu aussi de son nom qui résonnait comme un nom que je ne connaissais pas. J'irai demain à Saint-Germain-en-Laye pour visiter le musée archéologique pour me munir d'un meilleur vocabulaire.

Je n'ai trouvé pour me loger facilement ce soir qu'un mauvais hôtel très fréquenté pour y pratiquer le commerce de la chair. On l'aurait avant nommé borgne, par évocation de la lanterne rouge qui signalait jadis ces lieux. Mais, je m'interdis d'utiliser ce terme. Depuis que j'écris ce carnet de voyage, je n'ai pas encore évoqué le très grand nombre de prostituées qui travaillent le long des routes de France dans des conditions souvent indignes. Les mieux loties ont de vieilles fourgonnettes, parfois aménagées, ou bien encore une antique caravane et l'on imagine bien alors l'odeur rance des coussins des camping-car, imprégnés de sueur, une sueur nourrie à la bière. Mais, c'est peut être mon imagination, car rien ne dit que ce soit vraiment le cas. Une travailleuse du sexe n'est pas seulement une femme qui fait autre chose que ce que l'on permet aux femmes, ou aux hommes d'ailleurs, mais, c'est une femme à qui la société prête toujours un caractère sournois et une agilité mauvaise. Ce texte garde la trace de ces représentations péjoratives qui me navrent. La représentation sociale de l'homme prostitué est tout autre. On ne pense pas d'emblée qu'il est mauvais. On lui prête d'autres idées, d'autres soucis qui le contraignent à faire ce métier qui donne l'idée des souffrances de l'enfer. Le fait est que l'on croise davantage de prostituées que de prostitués sur les routes de France.

Je ne dois pas seulement voyager pendant une année entière, je dois aussi écrire pendant une année entière et s'il y a toujours une étape préparée pour le lendemain, il n'y a parfois plus rien à écrire et il faut alors improviser. J'écris, certes, mais, je ne suis pas sûr que cela fasse un texte. Pour un écrivain, le problème de l'écriture, c'est le texte, de demeurer certain que ce qui s'écrit, ou qui s'écrira, un jour, fera un texte. Je ne suis jamais certain du résultat et le texte ne dit alors plus rien de l'écriture. 






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
3 mai





2021 2020

14 mai





2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000