Diégèse samedi 14 mai 2022
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam

ce travail est commencé depuis 8170 jours (2 x 5 x 19 x 43 jours)
et son auteur est en vie depuis 22623 jours (3 x 7541 jours)
2022

ce qui représente 36,1137% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte demain

table des correspondances


dans 1196 jours (22 x 13 x 23 jours), ce sera le vendredi 22 août 2025
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23819 jours (nombre premier)


carnet de voyage de 2025
de
Mostuéjouls au Truel en suivant le Tarn



Tout va bien après cette belle journée le long du Tarn et les pauses sur des plages de galets. Je craignais de devoir aller peinant dans la chaleur forte et il n'en a rien été. Le Tarn agissait comme un climatiseur naturel et son souffle venait souvent rafraîchir mon visage. Mais, toute cette étape visait surtout à passer sous le viaduc de Millau, que l'on aperçoit juste après être sorti de la ville, comme une seule flèche pointée vers le ciel. Puis, elle disparaît pendant quelques kilomètres, dissimulée à la vue du promeneur sur la route encaissée des gorges. Quand elle réapparaît enfin, on voit alors que ce sont deux haubans symétriques, puis trois, quatre, puis cinq, puis quatre, puis trois, puis deux, à mesure qu'on s'approche. Et c'est enfin le moment attendu et trop longtemps retardé de passer sous le viaduc. On ne verra les sept pylônes qu'après l'avoir dépassé, au point que l'on rebroussera volontiers chemin pour revivre la même expérience, à l'envers. Je ne sais pas combien de fois j'ai pu le voir, je suis à chaque fois pétrifié par l'élégance des pylônes, qui, comme des aiguilles viennent transpercer le tablier pour qu'à leur pointe s'accrochent les haubans. Un chas, subtile élégance, est ménagé dans le béton. Si l'expérience de passer sur le viaduc est intéressante, elle ne vaut en rien celle de passer doucement en dessous. Même si l'on sait que c'est un pont autoroutier, il est aussi possible de l'imaginer comme un monument à une sorte de dieu du progrès, érigé par une civilisation perdue qui adorait le pétrole et d'étranges machines fumantes qui en consommaient. On se demande alors comment une civilisation engloutie, aussi primitive et violente et surtout aussi peu respectueuse de l'environnement, a pu créer quelque chose d'aussi élégant. Il n'est pas besoin d'aller bien loin pour ressentir l'impression du grandiose.

J'ai choisi une chambre avec un accès direct à la rivière et, me promenant près de l'eau dans le soir, je retrouve le goût de l'enfance, la sensibilité de l'enfance, et me donne ainsi le plaisir de laisser venir à moi les paysages de toutes les campagnes que j'ai traversées pendant la journée.

La chambre est vieillotte, mais malgré le décor un peu suranné, je sais que je vais bien y dormir. Je ne sais pas bien pourquoi. Peut être l'arbre qui fait signe à la fenêtre, agité par la brise. Tout à l'heure j'ai aperçu mon reflet dans la vitrine d'un magasin fermé, me reconnaissant à peine. J'ai perdu tout embonpoint depuis que je suis chaque jour sur mon vélo, même avec une assistance électrique, oubliant cet ennui de la vieillesse qui est de grossir et de s'empâter. Ce n'était pas ainsi les premiers jours, qui paraissent lointain désormais.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
14 mai





2021 2020

22 août





2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000