Diégèse vendredi 11 mars 2022
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam

ce travail est commencé depuis 8106 jours (2 x 3 x 7 x 193 jours)
et son auteur est en vie depuis 22559 jours (17 x 1327 jours)
2022

ce qui représente 35,9324% de la vie de l'auteur
mille cent cinquante-huit semaines d'écriture

hier

L'atelier du texte demain

table des correspondances


dans 608 jours (25 x 19 jours), ce sera le jeudi 9 novembre 2023
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23167 jours (nombre premier)






Habiter un nouvel endroit, ce sont d'abord des habitudes contrariées. On n'y trouve pas ce confort ultime de choses usées par le passage de soi. C'est quelque chose de simple, de très simple même, mais qui n'advient que progressivement. Il y a un peu de soleil, comme il peut y en avoir en novembre, parfois, lors de la célébration de l'armistice. Je peux me souvenir de quelques-uns de ces jours de fin d'automne ensoleillés et par bouffées me reviennent en mémoire des visages, des lieux, des corps, tout ce qui n'en finit pas en moi de mourir. Et dans ces souvenirs, il n'y a pas de spectateurs. Il n'y en a jamais et toujours pas. J'y trouve aussi quelques blessures, comme à chacun de ces soirs qui se passent, à chacune de ces journées passées, qui me rappellent que ce qui blesse le corps blesse aussi l'esprit.

L'actualité internationale est toujours aussi morose et ce sont encore les mêmes menaces qui semblent venues d'un autre temps. Le mot guerre est un mot totem. C'est très choquant et c'est bête, mais c'est ainsi. Il ne s'agit pas, comme on le pense parfois par facilité, d'une nouvelle guerre mais bien de la même guerre qui n'est jamais terminée comme un rite ne se termine jamais. La guerre est un rite renouvelable et qui se renouvelle. On objecte qu'il y a l'histoire mais les structures archétypales ne s'embarrassent pas de ce genre de détails et cela donne un éclairage original et circulaire de l'histoire contemporaine. On pense par habitude qu'hier ne pourra être demain, quand il pourra l'être facilement et qu'il l'est très habituellement. C'est pourquoi nous avons en permanence ces impressions de déjà vu quand nous visionnons des reportages de guerre soutenus par la litanie des atrocités. Et c'est aussi cela qui nous donne mauvaise conscience.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
11 mars





2021 2020

9 novembre





2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000