Diégèse
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam 2022
samedi 19 mars 2022

ce travail est commencé depuis 8114 jours (2 x 4057 jours) et son auteur est en vie depuis 22567 jours (22567 est un nombre premier)
ce qui représente 35,9552% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain
table des correspondances
dans 684 jours (22 x 32 x 19 jours), ce sera le jeudi premier février 2024 et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23251 jours (nombre premier)




Il faisait exactement le même temps, l'année dernière. Je suis allé me promener dans les vignes. La colline est plantée de blé et de vignes maigres. Tout en haut, le soir venu, dans l'humidité brumeuse, on peut apercevoir au loin les lampadaires de la plaine qui ressemblent à une installation artistique. Je me souviens des descriptions que fait Zola de ces paysages de Provence dans lesquels il situe l'insurrection de 1851. C'est d'ailleurs en partie pour eux que je suis venu ici la première fois et que j'y retourne depuis. « Les champs s'étendaient pareils à de vastes couches d'ouate qui auraient amorti tous les bruits de l'air »... La phrase provoque en moi un curieux écho... S'agit-il de souvenirs, de fictions venues du passé ? Quand on se promène depuis longtemps dans des paysages agrestes, j'ai constaté qu'on parvient à faire des distinctions là où il n'y avait, au début des mêmes promenades, que des similitudes. Alors, de Zola, je passe, comme souvent, insensiblement à Proust, avec l'aide de Barthes qui citait l'écrivain des Chroniques antérieures à la Recherche du temps perdu dans son cours de 1978 : « (...) si j'écrivais un roman, je tâcherais de différencier les musiques successives des jours. » Il faudrait, certes, pour rendre compte des musiques successives des jours, pouvoir ne garder en mémoire que quelques paysages et les considérer avec un cœur aimant afin d'oublier en bloc ces innombrables instants fracassés qui bossèlent la vie. Ces paysages provençaux sont la preuve que ça dure, la preuve que ça tient, comme dirait Charles Péguy, mais pour dire qu'en fait, ça ne dure pas et c'est alors encore plus décevant.

Puis, je me rappelle l'été et je regrette l'été. C'est tous les jours comme ça. Mais, je sais que l'été, je me rappelle l'hiver et que je regrette l'hiver. C'est la même chose. Alors, je regarde encore le paysage en attente frémissante du printemps et je consens qu'il serait difficile, voire indécent de me plaindre. De quoi s'agit-il alors ? En fait, il s'agit du courage, de trouver encore et toujours du courage. Et, puisque c'est le jour des références et des citations, je fredonne une vieille chanson de Véronique Sanson, que, de retour à la maison, je trouve sur l'internet dans une version éperdument cassée, que je chante à tue-tête : « Quand je n'aurai plus le temps de trouver tout le temps du courage... »






19 mars





2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010





2021 2020
premier février



2022 2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000