Diégèse dimanche 20 mars 2022
Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam

ce travail est commencé depuis 8115 jours (3 x 5 x 741 jours)
et son auteur est en vie depuis 22568 jours (23 x 7 x 13 x 31 jours)
2022

ce qui représente 35,9580% de la vie de l'auteur
trois mille deux cent vingt-quatre semaines de vie

hier

L'atelier du texte demain

table des correspondances


dans 701 jours (701 est un nombre premier), ce sera le lundi 19 février 2024
et l'auteur sera peut-être en vie depuis 23269 jours (nombre premier)






Il m'est venu l'idée saugrenue de commencer un recueil de souvenirs. Il ne s'agit pas de traquer l'autobiographie mais de chercher pourquoi, parmi toutes les scènes insignifiantes de l'existence, quelques-unes demeurent et atteignent le rang de souvenir. Il ne s'agit pas de mémoire. Je sais depuis longtemps que le souvenir n'est pas dans la mémoire. Il s'agit donc de chercher dans l'amas de souvenirs ténus le récit sans trame que construit l'imaginaire, parfois avec un élan superbe, avant de s'écrouler sans conviction. Il me semble que quand on est enfant, tout est propice au souvenir. Une visite chez le coiffeur devient une aventure inoubliable et des années plus tard, on entend clairement encore le bruit des ciseaux qui fend le bourdonnement des tondeuses électriques, comme on pourrait entendre le dialogue de l'intuition de la vie à venir et du souvenir de la jeune vie passée. Tout souvenir d'enfance porte sa part de métaphore.

Plus tard, le souvenir s'articule avec le désir et l'on se souvient de cette inconnue ou de cet inconnu à la terrasse d'un café avec un ordinateur portable. C'est sans doute le déplacement brusque de la polarité du désir qui fait que l'on se souvient. Désormais, est-ce le goût qui se détériore, ce que je vois ne me dit rien. Le soir venu, je me mets maussadement face à l'ordinateur, tentant une reconstitution a minima de quelques scènes de la journée, mais je suis une image derrière un écran et rien ne vient. Encore dans les brumes des affres de la création, me vient alors l'idée de ne plus écrire. Après tout, cela ne manquera vraiment à personne et je ne suis pas un écrivain dont le succès est tel que l'on attend impatiemment sa dernière livraison. Mais, ce serait alors la solitude, la grande solitude. Et puis, écrire est l'une des pires pratiques addictives qui soit. En outre, c'est la seule chose que je sache faire vraiment. Alors, je me remets à écrire ce vieux texte qui cherche l'amour.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
20 mars





2021 2020

19 février




2022 2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000