Diégèse Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam
dimanche 2 octobre 2022




2022
ce travail est commencé depuis 8311 jours (8311 est un nombre premier) et son auteur est en vie depuis 22764 jours (22 x 3 x 7 x 271 jours)
ce qui représente 36,5094% de la vie de l'auteur trois mille deux cent cinquante-deux semaines de vie
hier



L'atelier du texte demain
table des correspondances





dans 2539 jours (2539 est un nombre premier), ce sera le vendredi 14 septembre 2029

et l'auteur sera peut-être en vie depuis 25303 jours (nombre premier)
le tour des cathédrales : départ pour Bordeaux
séjour à Bordeaux jusqu'au 18 septembre 2029










La cathédrale de Bordeaux est grandiose sans être dépourvue de charme. Son style flamboyant détonne avec l'austérité ambiante de cette ville. Comme souvent, elle traverse les époques et les styles, de remaniements en restaurations. Avant d'engager ce travail, je n'imaginais pas à quel point les cathédrales sont depuis, pour les plus anciennes, le dixième siècle, jusqu'à aujourd'hui, un chantier inchoatif. Par exemple, ici, comme dans beaucoup d'autres villes, on a dégagé la cathédrale au dix-neuvième siècle pour l'entourer d'une place généreuse. On a même détruit un cloître qui n'était sans doute pas sans qualité patrimoniale. Mais, comme souvent dans l'urbanisme, l'idéologie prime sur le patrimonial. C'est aussi comme cela que l'on a imposé les autoroutes.

La dernière fois que je suis venu à Bordeaux, j'ai dîné sur la place, dans une de ces brasseries aux terrasses qui n'en finissent pas de s'étaler. J'avais la cathédrale en ligne de mire. Je n'y suis cependant pas entré, ou alors je ne m'en souviens pas. De plus en plus, je considère que le souvenir ne sert à rien. Je vois ce que je retiens et je retiens ce que je vois. Il ne suffit pas de regarder, il faut aussi avoir une intention dans ce regard, sans préjuger de cette intention. Le souvenir n'explique rien si on n'a pas en tête les intentions, les doutes et parfois les remords.

Je ne suis pas allé visiter la cathédrale aujourd'hui. Je préfère y aller demain, j'aurai plus de temps. J'ai relu dans ma chambre certains de mes textes anciens, de ceux qui donnent cette impression détestable que l'avenir se dissout dans le pessimisme. J'en tire la conclusion, pourtant connue depuis longtemps, que l'on n'écrit jamais que sur soi-même. Pourtant, je ne savais rien alors de l'avenir qui serait le mien. Quoique... j'ai parfois l'impression que l'on connaît tout de son propre avenir, jusqu'aux conditions de sa mort. Je pourrais bien sûr détruire ces textes. Mais, cela ne changerait rien à la chose.

Il faut que je me dépêche; j'ai des amis à voir, bordelais déjà depuis quelques années.












2 octobre






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010






2021 2020
14 septembre



2022 2021 2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000