Diégèse Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam
samedi 10 septembre 2022



2022
ce travail est commencé depuis 8289 jours (33 x 307 jours) et son auteur est en vie depuis 22742 jours (2 x 83 x 137 jours)
ce qui représente 36,4480% de la vie de l'auteur
hier


L'atelier du texte demain
table des correspondances





dans 2331 jours (32 x 7 x 37 jours), soit 333 semaines, ce sera le samedi 27 janvier 2029

et l'auteur sera peut-être en vie depuis 25073 jours (nombre premier)
le tour des cathédrales : départ pour Meaux
séjour à Meaux jusqu'au 10 février 2029










Impossible ce matin de voir le paysage depuis la fenêtre du train. Le wagon était plein d'une marmaille agglutinée aux fenêtres, émerveillée à l'idée d'aller à Paris et de voir la tour Eiffel. Tous ces enfants étaient évidemment joyeusement bruyants. Quand je suis entouré par le bruit, je me concentre alors sur de toutes petites choses, tentant par exemple de deviner quelles confidences sensibles se glissaient les deux accompagnatrices indifférentes au chahut de leurs ouailles. Je guettais le mouvement de l'ombre dans le lever du jour.

Je pensais que ce serait plus compliqué de rejoindre Meaux en train depuis Soissons, ce qui s'est en fait avéré rapide, si ce n'est le changement de gare, depuis la Gare du Nord, vers la Gare de l'Est, qui, paradoxalement, semble toujours incertain dès lors qu'on ne le fait pas à pied. Les deux gares sont très proches, pourtant, il semble qu'il y ait entre elles une sorte de frontière invisible. On ne comprend bien le jeu topographique qu'en prenant la bien nommée rue des Deux-Gares, qui montre clairement le dénivelé entre les dites deux gares. La Gare de l'Est est beaucoup plus basse que la Gare du Nord, ce que tout cycliste sait intuitivement, même sans s'en être fait la remarque. La première culmine à 35 mètres quand la second trône à 53 mètres, ce qui est suffisant pour essouffler le voyageur fatigué de voyager en traînant des bagages à roulettes ou avec un sac-à-dos sur les épaules. Mais moi, j'étais dans le bon sens, celui de la descente.

Pourtant, après quelques tractations entre moi et moi-même, j'ai décidé de passer une partie de la journée à Paris. J'avais faim et je voulais déjeuner dans une de ces brasseries de la Gare du Nord. Puis, je me suis promené dans la capitale. J'ai pensé à quelques amis que je pourrais appeler pour prendre un café. La tour Eiffel oubliée était avec joie dans les nuages et l'air frais laissait supporter cette pelisse que je n'avais jusque là portée qu'une seule fois. J'ai repensé aux mômes du train qui ont dû être bien déçus de ne rien voir à moins qu'ils ne soient restés suffisamment tard pour voir la tour clignoter en témoignage d'affection.

Je voulais arriver dans le centre historique de Meaux avant que la cathédrale Saint-Étienne ne ferme, mais je n'y suis pas parvenu. Je n'ai pu qu'admirer le fronton avec ses gâbles flamboyants, que j'ai immédiatement associés aux parts de brie de Meaux qu'on ne manquerait pas de me servir au dîner dans un restaurant que je me suis fait indiquer par un ancien préfet de Seine-et-Marne. Ils sont d'ordinaire de bons guides gastronomiques.












10 septembre






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010








2021 2020
27 janvier



2022 2021 2020
2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000