2 janvier 2023

2 janvier 1961 FORCES NOUVELLES : il n'y a d'autre issue que le " oui ".

Par ÉTIENNE BORNE

https://www.lemonde.fr/archives/article/1961/01/02/forces-nouvelles-il-n-y-a-d-autre-issue-que-le-oui_2261224_1819218.html

" Le oui décidé par le M.R.P. ne s'impose pas d'évidence immédiate. Il est en première analyse la conclusion d'une certaine dialectique qui d'abord rejette l'abstention et qui se heurte ensuite à l'impossibilité du non. Pascal disait que l'homme ne va pas à la vérité directement, mais par une élimination, souvent laborieuse et douloureuse, de ces apparences, illusions et faux-semblants que sont ordinairement nos pensées naïves et spontanées.

" (...) Dire non au référendum par le moyen de l'abstention, ce serait donc se retirer du jeu à un moment où l'interpellation de l'événement requiert plus que jamais la participation active de chaque citoyen.

" Si le non l'emporte dans la conviction des Français, et s'il devient la vérité de ce moment de notre histoire, la partie décisive après la faillite du régime devra se jouer entre une droite de type franquiste ou péroniste et une gauche qui ne sera efficace qu'en subissant inconditionnellement la loi du parti communiste. On ne peut dire non honnêtement qu'en se décidant à cet affrontement et en choisissant d'avance sa place dans l'un ou l'autre des deux camps. L'alternative ne fait aucune difficulté pour des fascistes déclarés ou pour des communistes intégraux.

" Si bien que l'abstention étant récusée parce qu'elle est une attitude et non pas une action, et le non étant rejeté parce qu'il désespère prématurément des chances d'une raison française et démocratique, il n'y a d'autre issue que le oui. "