Diégèse
Les narratrices et les narrateurs
Journal de Côme en 2002 - 41 jours -
Côme vit et travaille à Montargis dans le Loiret.



mercredi 3 janvier 2024 jeudi 3 janvier 2002 C'est demain le commencement du grand voyage. Quand j'ai rencontré Damien à la faculté de médecine, nous nous sommes assez vite amusés à nous appeler « les saints », en référence à Saint Côme et à Saint Damien. Damien était en pharmacie. L'analogie était donc parfaite, si ce n'était que nous n'étions pas frères. La vie a fait son travail et nous nous sommes installés à Montargis il y a une dizaine d'années. Damien a repris une officine et j'ai ouvert un cabinet médical.
Nous nous étions promis d'aller sur les traces des deux saints dès que nous pourrions nous absenter un peu. C'est le bon moment. J'ai une remplaçante en qui j'ai toute confiance. La pharmacie de Damien tourne toute seule ou presque avec ses assistants.
Nous partons donc demain. Ce journal sera le journal de ce voyage et de cette quête qui devrait durer une année, avec quelques retours à Montargis pour nous assurer que tout va bien.



mardi 9 janvier 2024 mercredi 9 janvier 2002 Nous ne sommes pas bien loin de Paris, mais c'est peut-être ici, plus que dans les lieux plus connus et prestigieux que l'évocation des deux saints guérisseurs Côme et Damien est la plus émouvante, ici, dans le Cantal, pas très loin de la Corrèze. Nous avons trouvé une chambre à Mauriac, dans le plus vieil hôtel, ancien relais de poste : l'Écu de France. Il aurait bien besoin d'être un peu rénové mais il semble que ce soit dans les projets du patron. Moi, je le trouve parfaitement à mon goût, ayant un faible pour les lieux un peu vieillots.

Depuis que nous sommes arrivés, nous allons tous les jours à Brageac et demain, si le temps le permet, nous irons à pied. Il faut moins que deux heures de marche pour rejoindre l'église Saint-Thibaud. Comme les journées sont courtes, nous commanderons un taxi pour rentrer. Dans ces pays où les transports en commun sont déficients, où le train a été supprimé, où les autocars ignorent les petits villages, le taxi est encore ce qui fonctionne le mieux.

J'ai hâte de faire cette promenade, qui sera aussi une méditation. Il fera froid. Mais, il ne fait jamais très chaud à Brageac.



lundi 15 janvier 2024 mardi 15 janvier 2002 L'église de Brageac n'est pas dédiée à Côme et Damien, mais à Saint Thibaud, abbé de l'abbaye des Vaux-de-Cernay. Brageac, ai-je lu, est l'ancienne Brajecte où le Till de la légende aurait terminé sa vie dans une grotte et fait construire un monastère qui sera détruit par les Sarrasins. Les touristes peuvent visiter la grotte de Saint Till. Ce sont deux frères, quatre siècles plus tard, Guy et Raoul d'Escorailles, qui auraient rapporté les chefs des deux saints guérisseurs en revenant de la première croisade. Deux frères pour deux saints... Est-ce pour cette raison que plusieurs chapiteaux de l'église romane semblent voués à la gémellité ?

En revenant de Brageac, nous est venue l'idée, plutôt que de partir tout de suite à Rome, d'aller visiter en France quelques villes dont l'église où l'une d'entre elles porte le nom des deux saint jumeaux guérisseurs. Il y en a une dans l'Aveyron voisin. Cela permettra d'accomplir notre vœu tout en attendant le printemps pour entamer de plus longs voyages vers l'orient.

Nous avons eu la chance d'entendre le 7 janvier la cloche de l'église, la plus ancienne du Cantal, datée de 1466. Le 7 janvier, c'est la fête de Saint Till. Nous aurons sans doute été cette année les pèlerins les plus assidus de Brageac.



vendredi 2 février 2024 samedi 2 février 2002 Il est temps de rentrer à Paris et nous allons le faire en automobile et plus particulièrement en remontant la route nationale 6, qui n'est autre que l'un des branches des via Agrippa romaines. Il s'agira de rejoindre le bourg de Sainte-Magnance, à la frontière de l'Yonne et de la Côte d'Or. De là, il y aura une heure de marche pour rejoindre... un fossé, parfois assez abusivement appelé « ravin » parce qu'il porte le nom curieux de « Come Damos », ce qui semble désigner en latin nos deux saints Côme et Damien. En tout cas, ils n'auront pas sauvé la dite Magnance, qui accompagnait en 448 la dépouille mortuaire de Germain, évêque d'Auxerre, mort à Ravenne. L'histoire de la sainte est pittoresque puisque la chapelle érigée au VIIe siècle a été détruite au XVIIIe. Mais, elle fait encore l'objet d'une certaine dévotion, de même que saint Grégoire à qui est dédiée une chapelle magnifique, qui se trouve aussi à une heure de marche, mais cette fois vers l'Ouest. Admettons que le nom du fossé en question soit un hasard, la sainte ayant bien un siècle de plus que nos saints préférés.

Nous y arriverons demain, si la circulation n'est pas trop mauvaise. Nous rapportons à Paris de l'eau miraculeuse que nous entendons bien distribuer généreusement. Nous n'avons aucun doute sur son efficacité.



lundi 12 février 2024 mardi 12 février 2002 En revenant à Paris, nous avons fait un petit détour par le diocèse d'Évry et plus précisément par la petite église Saints Côme et Damien de Villebon-sur-Yvette. Si l'on en croit les historiens locaux, elle aurait été bâtie à la fin du seizième siècle par Nicolas de Thou, qui n'était pas n'importe qui, puisqu'il avait été évêque de Chartres et que c'est lui qui avait procédé au sacre du roi Henri IV dans sa cathédrale. Il mourra à Villebon-sur-Yvette, fief de sa famille. Cependant, si l'église, ancienne chapelle du château, est dédiée à nos deux saints, c'est un peu par hasard. En effet, le dit Nicolas de Thou avait surtout instauré une foire le jour de la Saints-Côme-et-Damien, le 26 septembre, et l'église ne leur aura été dédiée que par la suite.

Trouver cette petite église de campagne, c'est retrouver le passé rural de ce territoire désormais marqué par un aménagement urbain erratique et surtout peu soucieux de cette ruralité qui a le malheur d'être trop proche de Paris. Avec le château qui la jouxte, à moins que ce ne soit elle qui jouxte le château, elle constitue une sorte de conservatoire de la ruralité entre la zone industrielle de la Prairie et une zone commerciale d'entrée de ville le tout surveillé par des lignes à haute-tension portées par des rangées de sept pylônes métalliques et majestueux et qui vont certainement alimenter l'aéroport d'Orly qui n'est qu'à une encablure.

Qui les saints guérissent-ils encore dans cet environnement enclavé ? C'est indécidable.





dimanche 18 février 2024 lundi 18 février 2002 L'église de Villebon-sur-Yvette n'est pas la seule en Île-de-France à être dédiée à nos deux saints éponymes. Nous ne le savions pas, mais à Luzarches, dans le Val d'Oise, se tient aussi une église, remarquable en tout point, très ancienne, et qui porte bien le nom de Saint Côme et Saint Damien.
À bien y regarder, elle n'est pas placée n'importe où sur la carte, mais à l'immédiate proximité d'un des grands axes historiques du pays. Depuis Paris, il faut prendre la grande route royale du nord, la route nationale 1 et à l'entrée de Sarcelles, bifurquer sur la droite en direction de Chantilly. Le promeneur aura plaisir à éviter la déviation pour prendre l'ancienne artère nommée avenue Marx-Dormoy. Assez vite, il arrivera à Écouen et pourra faire la visite du magnifique musée de la Renaissance qui vaut un léger détour. Puis, ce sera la grande plaine agricole de France survolée de manière incessante par les avions arrivant à l'aéroport de Roissy ou bien en décollant.
Luzarches.
Plus au nord, commence la forêt d'Ermenonville et sa mer de sable, pays de Rousseau - Vémars non plus n'est pas loin - et des Filles du feu de Nerval.
L'église est à proximité immédiate de la route qui, après Chantilly, permettra de rejoindre Creil et puis Amiens et enfin Lille, l'autre route du Nord. Notre église est là depuis le VIIIe siècle et dédiée aux deux saints depuis lors.
Nous nous sommes amusés devant une statue d'un des deux saints, sans qu'il soit possible de savoir lequel elle représentait. Nous en avons longuement débattu convenant tous deux que l'élément sans doute le plus intéressant et le plus étrange était bien cette barbe noire qui pointe sous la peinture de la chair. À moins que ce ne soient les traces de la fumée des cierges brulés depuis des siècles à ses pieds.
Nous avons aussi appris que la châsse contenant les reliques des saints avait été volée, ce qui ne désarmerait pas le pèlerinage de l'Ordre des médecins jusqu'à Luzarches, en mémoire de leurs saints patrons. La collégiale aujourd'hui détruite abritait au XIIe siècle une importante confrérie à la vocation médicale, chirurgicale et pharmaceutique dont le souvenir ne s'est pas éteint. Mais, pour aller à Luzarches, nous avons pris le train, qui ne met qu'un peu plus d'une heure. C' était aussi pour saluer la mémoire des édiles luzarchois qui jadis se battirent pour obtenir que la ligne passe par leur ville. Depuis la gare, après avoir rejoint à pied la rue du-Pontcel via la rue Erik-Satie, il faut prendre à gauche la rue Saint-Damien. Damien était d'ailleurs très fier et moi un peu contrarié, me sentant injustement effacé.

Par Pierre Poschadel — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=31311393
lundi 26 février 2024 mardi 26 février 2002
samedi 16 mars 2024 samedi 16 mars 2002
mercredi 20 mars 2024 mercredi 20 mars 2002
mardi 26 mars 2024 mardi 26 mars 2002
jeudi 28 mars 2024 jeudi 28 mars 2002
mercredi 3 avril 2024 mercredi 3 avril 2002

samedi 13 avril 2024 samedi 13 avril 2002
lundi 15 avril 2024 lundi 15 avril 2002
jeudi 25 avril 2024 jeudi 25 avril 2002
vendredi 3 mai 2024 vendredi 3 mai 2002

jeudi 9 mai 2024 jeudi 9 mai 2002
mercredi 15 mai 2024 mercredi 15 mai 2002

samedi 25 mai 2024 samedi 25 mai 2002

lundi 27 mai 2024 lundi 27 mai 2002

vendredi 14 juin 2024 vendredi 14 juin 2002
lundi 24 juin 2024 lundi 24 juin 2002
mercredi 26 juin 2024 mercredi 26 juin 2002
lundi 8 juillet 2024 lundi 8 juillet 2002

vendredi 12 juillet 2024 vendredi 12 juillet 2002
jeudi 18 juillet 2024 jeudi 18 juillet 2002
vendredi 26 juillet 2024 vendredi 26 juillet 2002
lundi 5 août 2024 lundi 5 août 2002

samedi 17 août 2024 samedi 17 août 2002
samedi 31 août 2024 samedi 31 août 2002
jeudi 12 septembre 2024 jeudi 12 septembre 2002

lundi 16 septembre 2024 lundi 16 septembre 2002
mardi 24 septembre 2024 mardi 24 septembre 2002
vendredi 4 octobre 2024 vendredi 4 octobre 2002

jeudi 10 octobre 2024 jeudi 10 octobre 2002
mercredi 16 octobre 2024 mercredi 16 octobre 2002
mardi 5 novembre 2024 mardi 5 novembre 2002

samedi 9 novembre 2024 samedi 9 novembre 2002
samedi 23 novembre 2024 samedi 23 novembre 2002
lundi 9 décembre 2024 lundi 9 décembre 2002

lundi 23 décembre 2024 lundi 23 décembre 2002