Diégèse Les narratrices et les narrateurs
Journal d'Olivier en 2014 - 34 jours -
Olivier vit et travaille à Vitry-sur-Seine dans le val-de-Marne.




1
jeudi 4 janvier 2024 samedi 4 janvier 2014 Intéressant article dans le Monde daté d'aujourd'hui sur l'art contemporain en Italie. L'ami Hou Hanru va devoir faire preuve de toute son audace pour convaincre. Et encore, le MAXXI n'est pas le plus mal loti et Rome n'est pas la ville la moins artistique de l'Italie. L'article insiste sur Turin qui a une politique artistique coordonnée. Ce n'est pas pour rien que Nietzsche prétendait que Turin était la seule ville où il était encore possible. C'est peut-être la seule ville italienne aujourd'hui où la création contemporaine est encore possible.

L'article m'a donné envie d'aller y passer un weekend. J'aime beaucoup Vitry et je suis attaché à son musée d'art contemporain pour lequel j'ai tant milité, mais, un peu d'Italie me fera du bien. Je vais demander à Élise si elle en a envie. Je réserverai un hôtel confortable. « One Torino » se termine le 12 janvier. Il ne faut pas tarder.




2
mercredi 10 janvier 2024 vendredi 10 janvier 2014 Nous partons à Turin tout à l'heure et nous rentrerons dimanche soir. J'ai finalement réussi à trouver une invitation pour « One Torino » grâce à une journaliste que je connais un peu. C'est plus facile que pour les journées professionnelles de la FIAC ou, pire encore, pour la journée inaugurale de la Biennale de Venise. J'ai vu des gens se fâcher à jamais parce que l'un n'avait pas donné à l'autre l'invitation souhaitée. Peu importe d'ailleurs qu'il ait ou non jamais eu des invitations à distribuer. Les invitations VIP, c'est un peu comme l'amour chez Lacan... ou chez Étienne Daho (reprenant Lacan).

Élise aurait aimé que nous y allions en train. Moi aussi, mais cela n'a malheureusement pas été possible. Il aurait fallu partir en milieu d'après-midi et aucun de nous deux ne le pouvait. Sept heures de train, c'était tentant, même si c'est plus cher que l'avion. Nous logerons non loin du Palais Madame et l'appartement, sauf s'il y a tromperie, donne sur les Jardins royaux. C'est le grand luxe. Mais, je pense qu'il est préférable de parler du Palazzo Madama et des Giardini Reali di Torino.

J'espère que cela sera propice à notre projet secret.




3
mardi 16 janvier 2024 jeudi 16 janvier 2014 C'est aujourd'hui que nous saurons... Mais, même ici, même par écrit, sans doute par une superstition imbécile, je ne dirai rien de ce que nous devrions savoir bientôt.

J'ai été un peu déçu par les expositions, comme à chaque fois qu'une exposition annonce la couleur avec une sorte de roulement de tambour. Je me souviens de ces expositions au Grand Palais ou au Palais de Tokyo qui se voulaient la vitrine de la création contemporaine. C'était raté, forcément raté. En fait, je n'aime que les expositions monographiques. Et même, je n'aime que les rétrospectives. J'aime voir le développement du travail d'un artiste à travers le temps, ses bifurcations, ses remords et aussi ses erreurs. D'ailleurs, je trouve que l'on ne prend pas assez le soin de montrer des œuvres mineures, voire des œuvres que l'artiste ne défend plus. C'est passionnant de tenter de comprendre pourquoi l'artiste est allé dans cette direction et pourquoi il s'est trompé de voie. Pour le reste, s'il s'agit de distinguer des courants, des écoles, des affinités, je préfère acheter un livre  ; surtout quand on sait que les commissaires d'exposition n'obtiennent jamais tous les prêts qu'ils voudraient obtenir.

Je lis dans Le Monde, que l'on s'agite dans les sphères politico médiatiques sur la suppression des départements de la petite couronne. Patrick Devedjian déclare au Monde qu'il est prêt à fusionner les Hauts-de-Seine avec les Yvelines. Évidemment, cela prête à sourire... Ce que l'on ne dit pas, c'est ce que deviendraient alors les musées départementaux... Or, en Île-de-France, de nombreux musées sont départementaux... Moi, je voudrais que l'on recrée la Seine-et-Oise... Mais, ce n'est pas à l'ordre du jour.




4
mardi 30 janvier 2024 jeudi 30 janvier 2014 Je me relis avec un sourire comme si je relisais un cahier d'enfance. La belle affaire que la fusion des départements à l'aune de l'avenir des musées départementaux ! Est-ce vraiment ce qui importe le plus ? D'ailleurs, Hauts-de-Seine et Yvelines sont vus comme des départements de riches. Il y a des riches, bien sûr, mais il y a aussi des pauvres sinon de très pauvres. Les quartiers populaires dans les communes les plus favorisées d'Île-de-France sont parfois totalement enclavés, géographiquement et socialement, même à Meudon ou à Versailles. Bagneux vaut bien Trappes qui vaut bien Mantes-la-Jolie qui vaut bien Bobigny. Le capitalisme est un système qui favorise la relégation sociale et économique, qui vont le plus souvent ensemble. Si j'avais à choisir entre Bobigny et Meudon si je gagnais un SMIC, je choisirais Bobigny. Je m'y sentirais moins stigmatisé et ghettoïsé.

Turin n'a pas été propice à notre projet secret. Peut-être faudra-il repartir en voyage.

Ou plutôt, je vais essayer de trouver deux places pour le concert de Dépêche-Mode demain à Bercy. Je sais qu'elle adore ce groupe que son père aimait beaucoup aussi. Pour éviter de rentrer après le concert à Vitry, je prendrai une chambre d'hôtel à Paris. Je lui dirai que c'est un des nombreux anniversaires de notre rencontre.




5
lundi 5 février 2024
mercredi 5 février 2014 Le concert de Dépêche-Mode était formidable, même si l'aventure m'a ruiné. Et encore, l'hôtel que j'avais réservé était assez banal bien que confortable.

Le lendemain, plutôt que d'aller au musée, j'ai proposé d'aller visiter quelques églises de Paris, en commençant bien sûr par Notre-Dame. Puis, nous sommes allés à Saint-Sulpice, voir le Delacroix et de là, à Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, rue de Turenne, où il y a aussi un Delacroix, moins connu que le premier. Puis, nous avons filé vers Saint-Eustache. C'est dommage que l'on ne fasse rien de l'ancienne bourse de commerce. Cela ferait un lieu culturel intéressant. Je ne crois pas qu'il y ait aucun projet dans les tiroirs. Je ne sais même pas à qui appartient le bâtiment. Si c'est à la Ville de Paris, elle a son content de nouveaux projets artistiques sortis de terre depuis 2001... avec parfois quelques difficultés à leur trouver un budget de fonctionnement.

Après Saint-Eustache, nous ne pouvions qu'aller au Sacré-Cœur et surtout dans la petite église qui jouxte la grosse meringue, l'église Saint-Pierre de Montmartre, où l'on est bien plus tranquille. Dans chaque église, nous avons fait brûler chacun un cierge, sans révéler à l'autre quel était le vœu qu'il portait. Peut-être était-ce le même...




6
dimanche 11 février 2024 mardi 11 février 2014 Je lis dans Le Monde d'aujourd'hui que le spectacle vivant manifeste contre les coupes budgétaires. Tant mieux. Elles ne concernent pourtant pas seulement le spectacle vivant. Mais, je ne crois pas qu'on ait jamais vu de manifestation de plasticiens associant galeristes et directeurs d'institutions. Je ne sais même d'ailleurs pas si François Hollande sait qu'il y a des plasticiens. Hollande se fout pertinemment de l'art. Cela ne l'intéresse pas. On peut d'ailleurs légitimement se demander ce qui intéresse cet homme... Les femmes, peut-être ? Et encore. Sarkozy, c'était plus clair : sa passion première, c'est l'argent. Les femmes viennent ensuite, sans doute derrière le pouvoir. Hollande, c'est moins le pouvoir qu'il aime que faire des coups politiques, de préférence au sein du parti socialiste où il pense qu'il suffit de faire une synthèse pour avoir une position... Comme le premier ministre d'ailleurs. Du coup, d'autres font les positions à leur place et ces positions, on le voit bien, sont des positions de droite.




7
jeudi 4 avril 2024 vendredi 4 avril 2014 C'est demain que commence au musée le weekend consacré à la performance. En première page du programme, Autoportrait travaillé version 2011 d'Esther Ferrer. C'est un hommage à Jérôme Bosch. Je pense que l'artiste fait référence à ce tableau étrange où un charlatan trépane un homme pour extraire de son crâne la pierre de folie, quand une femme attablée et tenant son visage dans sa main droite supporte un livre sur la tête.

Le weekend promet d'être intense et toutes les équipes sont sur le pont.

J'aime beaucoup Esther Ferrer et sa sœur Mathilde aussi, la fameuse bibliothécaire des Beaux-Arts en 1968. J'espère qu'elle sera là aussi. Pour le reste, la performance n'est pas ce que je préfère en art. Je suis  sans doute de tendance trop contemplative pour cela.




8
mercredi 24 avril 2024 jeudi 24 avril 2014 Cela fait déjà un an que la loi ouvrant le mariage à tous les couples a été promulguée et il y a encore des rancuniers qui appellent à son abrogation. Ils peuvent toujours courir. D'une part, juridiquement, ce serait très difficile car, cela introduirait une inégalité devant la loi qui ne passerait pas le Conseil d'État ou le Conseil constitutionnel  ; d'autre part, la société a accepté l'idée et le fait. Cela n'éteint pas, bien sûr, l'homophobie. Mais, le mariage pour tous contribue à lutter contre ces violences. Bien sûr, il y a encore beaucoup à faire.

Ce qu'il faudrait obtenir, désormais, c'est la facilitation de la procréation et de l'adoption.

Élise n'attend pas d'enfant.

Nous aimerions tant.




9
mardi 30 avril 2024 mercredi 30 avril 2014
Trois jours de retard et c'est l'espoir. Seuls les couples qui essayent de faire des enfants peuvent comprendre instantanément la phrase précédente. Il s'agit bien sûr d'un retard de règles, de menstrues, si l'on veut utiliser le mot exact. Chaque fois qu'Élise connaît un retard de quelques jours dans l'apparition des saignements, l'espoir de la fécondation renaît. Idiotement, je guette sur son visage les premiers stigmates de la grossesse, comme si le nouveau réglage hormonal pouvait se vérifier si tôt de visu. Mais, Élise m'a avoué qu'elle faisait pareil dans le miroir de la salle de bain.

Cela fait plusieurs fois maintenant que nos espoirs sont déçus. Ce n'est jamais très agréable, me dit-elle, d'avoir ses règles et ça l'est encore moins quand on espérait très fort ne pas les avoir pendant une petite dizaine de mois. Mais, il faut aussi penser à toutes les femmes qui, a contrario, ne voulant pas d'enfants, guettent l'apparition des menstrues avec impatience.

Quelle histoire n'écrirait on pas sur le sang de la femme, depuis celui de l'hymen déchiré jusqu'à celui qui vient avec le placenta. Cela a peut-être déjà été fait, d'ailleurs. J'ai trouvé un article bien intéressant publié en 2001, écrit par Jean-Yves Le Naour et Catherine Valenti, publié dans la revue Clio et intitulé Du sang et des femmes. Histoire médicale de la menstruation à la Belle Époque. Les auteurs insistent sur la stigmatisation des menstruées à travers les temps... Joyeux...




10
vendredi 10 mai 2024 samedi 10 mai 2014
Ce n'était qu'un retard de quelques jours et pour le premier mai Élise avait ses règles.

Il faut que nous trouvions une autre solution car ce désir d'enfant commence à peser trop lourdement sur notre sexualité. Au début, nous faisions l'amour aussi pendant les périodes fécondables. Puis, nous avons fait l'amour surtout pendant les périodes fécondables avant de faire l'amour que pendant les périodes fécondables. Bientôt, nous nous obligerons à faire l'amour pendant ces périodes et si l'acte sexuel devient une sorte de corvée de fécondation, peut-être un jour Élise sera-t-elle enceinte mais l'enfant naîtra dans un couple sans amour.

Je dois avoir une conversation avec elle. Elle refuse toute idée de parcours médicalisé et de fécondation in vitro. Il faudra peut-être que nous en passions par là avant que notre amour ne meure.

Je vais me renseigner.




11
dimanche 12 mai 2024 lundi 12 mai 2014 J'ai passé la matinée à me renseigner sur la F.I.V. et les lieux où elle est pratiquée. Dans le Val-de-Marne, il y a deux possibilités, une à Créteil, dans le public et l'autre dans le privé, justement à Vitry-sur-Seine. On ira sans doute dans le public mais je vais laisser choisir Élise. C'est amusant, car, le Centre hospitalier intercommunal de Créteil prend pour acronyme CHIC. Donc, le public c'est CHIC. Il y a plusieurs magazines qui ont classés les centres de PMA-FIV et le premier du classement des classements est l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart. Créteil est 28e. Mais il faut aussi prendre en considération en suite le suivi de la grossesse et l'accouchement. Je plaiderai pour Créteil.

Mais avant, il y a d'abord les tests de fertilité. Il va donc falloir que je donne mon sperme et ça m'angoisse un peu. Je vais demander si on peut être deux dans la cabine. Cela serait très certainement plus simple, plus rassurant et efficace.

Nous sommes prêts pour l'aventure.





12
mercredi 22 mai 2024 jeudi 22 mai 2014 Bon, la première étape est passée. J'ai donné un échantillon de mon sperme. Je me suis débrouillé tout seul comme dans l'adolescence. Ce qui est terrible, c'est que dans la cabine destinée aux manipulations onanistes, ils disposent des revues suggestives dont certaines sont même carrément pornographiques. Je ne les ai pas regardées. Je ne voulais pas que notre enfant soit issu de fantasmes de ce genre. Une forme de superstition m'en a empêché. Personne n'en aurait rien su et c'était parfaitement licite puisque c'était à l'hôpital et littéralement là pour ça. Mais, notre enfant sera le fruit de notre amour, pas celui d'une manipulation triste face à des revues pornographiques un peu défraichies. J'ai pensé à notre rencontre, à notre premier baiser, à la première fois que nous avons fait l'amour. Je me souviens précisément de là où c'était, chez elle, dans son petit lit sous les toits, dans sa chambre de bonne où elle m'avait conduit par la main.

Bon, c'est fait et ce n'est plus à faire. Il ne reste plus qu'à attendre les résultats. Pour Élise, le prélèvement se fait sans avoir recours à ce genre d'expédients.




13
jeudi 30 mai 2024 vendredi 30 mai 2014 Bon, nous progressons. Ni l'un ni l'autre ne sommes stériles. Mais, les médecins n'ont pas d'explication à nous fournir sur l'infertilité de notre couple par les voies naturelles. La vie a ce genre de bizarreries.

Moi qui croyais être tranquille après ce premier don de sperme, je devrai recommencer. En effet, j'ai appris que le prélèvement de sperme doit être le même jour que celui de l'ovocyte. Ce sera bien, car on pourrai ainsi dater précisément la conception de l'enfant. En espérant que cela marche.

Élise est pleine d'espoir. Et moi, je suis plus prudent car, je déteste les déceptions plus que tout au monde, au point où je me retiens d'espérer le plus souvent. C'est d'ailleurs peut-être pour cela que la fécondation ne marche pas... par manque d'espoir.

14
dimanche 9 juin 2024 lundi 9 juin 2014

15
vendredi 21 juin 2024 samedi 21 juin 2014
16
mercredi 3 juillet 2024 jeudi 3 juillet 2014

17
vendredi 5 juillet 2024 samedi 5 juillet 2014
18
jeudi 11 juillet 2024 vendredi 11 juillet 2014
19
lundi 15 juillet 2024 mardi 15 juillet 2014
20
lundi 29 juillet 2024 mardi 29 juillet 2014
21
mercredi 14 août 2024 jeudi 14 août 2014

22
jeudi 22 août 2024 vendredi 22 août 2014
23
mardi 3 septembre 2024 mercredi 3 septembre 2014

24
lundi 9 septembre 2024 mardi 9 septembre 2014
25
mardi premier octobre 2024 mercredi premier octobre 2014

26
jeudi 3 octobre 2024 vendredi 3 octobre 2014
27
dimanche 13 octobre 2024 lundi 13 octobre 2014
28
lundi 21 octobre 2024 mardi 21 octobre 2014
29
dimanche 27 octobre 2024 lundi 27 octobre 2014
30
lundi 18 novembre 2024 mardi 18 novembre 2014

31
mercredi 20 novembre 2024 jeudi 20 novembre 2014
32
jeudi 12 décembre 2024 vendredi 12 décembre 2014

33
mercredi 18 décembre 2024 jeudi 18 décembre 2014
34
jeudi 26 décembre 2024 vendredi 26 décembre 2014