Diégèse Les narratrices et les narrateurs
Journal de Quentin en 2016 - 35 jours -
Quentin vit et travaille à Saint-Quentin dans l'Aisne.
1
vendredi 26 janvier 2024
mardi 26 janvier 2016 Je pense que je vais être la risée de tout le monde demain à la piscine. L'émission télévisée que j'avais enregistrée en novembre a été diffusée hier. On me voit arriver, très bronzé, pour faire plus vrai sans doute, puisque je suis maître-nageur. En fait, c'est la production qui m'a maquillé. On m'a donné un tee-shirt moulant, moi qui n'en mets jamais. J'arrive sous les applaudissements. L'animateur me demande mon nom. Je réponds que je m'appelle Quentin. Il me demande d'où je viens. Je réponds que je viens de Saint-Quentin. La salle rigole, sur ordre. L'animateur me demande si je suis saint, ou bien sain, c'est indécidable. Je souris. Je trouve la scène absurde, presque humiliante. J'ai l'air d'un prostitué télévisuel. L'animateur me demande ce que je fais pour gagner ma vie et je réponds que je suis maître-nageur. Gros plan sur quelques filles qui semblent se lécher les babines. Il me demande quel est mon talent et je réponds que je chante. Il enchaîne en me demandant si je chante sous l'eau. La salle rigole encore.

Arrive enfin le moment où je dois chanter la chanson que j'ai préparée. Seul un des jurés est favorable à ce que je continue l'émission. La salle applaudit poliment. Je remercie les jurés et le public. Je sors en souriant.

J'ai envie de mordre.




2
mardi 30 janvier 2024 samedi 30 janvier 2016 Ça n'a pas manqué... Tout le staff s'est moqué de moi quand je suis retourné à la piscine. Mais, à la fois, ils ont fait quelque chose d'amusant.

Au départ et jusque vers dix heures, personne n'a rien dit. C'était à croire que personne n'avait regardé la télévision la veille au soir. Et puis, à dix heures pile, alors que j'étais perché sur la chaise haute du grand bassin, ma collègue a commencé, seule, à chanter la chanson que j'avais chantée la veille. Et puis, peu à peu, à la manière d'une flash-Mob, toute la piscine a suivi. Même les enfants chantaient. J'étais évidemment très ému et j'ai presque versé ma larme. Ensuite, tout le monde est venu m'encourager, me dire qu'il ne fallait pas que je laisse tomber... Bien sûr, ils m'ont demandé de chanter. A cappella, ce n'est pas si facile, surtout en maillot de bain dans une piscine. Mais, ils ont fait un silence d'ange et je me suis lancé. C'était impressionnant ce silence, comme l'ont été les applaudissements à la fin de la chanson.

Je ne vais peut-être pas laisser tomber... Il faudrait que je trouve des musiciens...




3
lundi 5 février 2024 vendredi 5 février 2016 Je me suis renseigné sur deux points : le conservatoire et les scènes spécialisées dans les musiques actuelles. Il y a bien un projet à Vermand, mais il n'ouvrira pas avant deux ans. Pour le conservatoire, ce serait mieux d'aller à Amiens, mais mes horaires de travail et le coût que cela représente d'y aller en voiture vont faire que je ne pourrai pas m'inscrire au conservatoire à rayonnement régional. Pourtant, il faut bien que je me perfectionne et chanter dans ma salle de bain ne suffira pas.

La production de l'émission m'a contacté pour me demander si cela m'intéressait de me représenter, voire de me présenter dans un autre pays. En effet, cette émission est une sorte de franchise qui existe dans de très nombreux pays. Je soupçonne que ce qui les intéresse, c'est ma plastique et ma profession. Mais je ne vais quand même pas chanter en maillot de bain... Je n'ai jamais encouragé les fantasmeurs (F/H) de maîtres-nageurs.

J'ai commencé à travailler une nouvelle chanson, que je m'entraîne à fredonner avec la guitare. C'est horriblement difficile. Mais, à la piscine, il n'y a pas un jour où ils ne me mettent pas la pression pour que je tente une nouvelle fois ma chance dans une émission de télévision. Ils me promettent que toute la piscine sera derrière moi. C'est vraiment sympa.




4
mardi 13 février 2024 samedi 13 février 2016 Je me demande d'où me vient cette passion de chanter et surtout quel lien cela peut-il avoir avec ma profession de maître-nageur. Je ne sais combien de jours j'ai passé dans l'eau à faire des longueurs. Ce n'est pas mesurable. Je suis presqu'un animal aquatique ou tout au moins amphibie. Quand on nage, on ne chante pas, peut-on penser. Eh bien si, j'ai toujours fredonné en nageant. Quand j'étais un petit garçon, le son de ma voix sous l'eau m'amusait beaucoup et j'imitais ce que je croyais être le sonar d'un sous-marin. Puis, plus grand, quand j'ai commencé la musique, je faisais des gammes et des gammes de plus en plus complexes. Je pense que cela a entraîné ma voix comme cela a entraîné les muscles mobilisés dans la nage.

Je suis un nageur chantant, je suis un nageur chanteur... C'est presque le début d'une chanson.




5
lundi 19 février 2024 vendredi 19 février 2016



Je pense que je vais arrêter de chanter. J'ai regardé quand se passaient les épreuves de sélection pour le prochain concours et je ne crois pas que je pourrai me libérer pour m'y rendre. Surtout que cela dure plusieurs jours... Je n'ai pas encore de congés à prendre suffisamment nombreux pour 2016.

Et puis, je n'ai pas arrêté mon choix sur une chanson particulière, qui serait tout à la fois sympathique et originale. Cette idée d'une chanson originale d'un nageur-chanteur est nulle. On m'a fait remarquer qu'Alain Chamfort avait chanté une chanson intitulée « Adieu mon bébé chanteur ». Ou alors, je la reprends en modifiant les paroles... Je ne me souviens vraiment pas de l'air et Chamfort, ça a l'air simple à chanter mais en fait, pour ce type de concours, c'est très difficile. On attend des candidats qu'ils aient une voix et lui n'en a vraiment pas. Cela risque vraiment de faire un bide. En plus, ce n'est pas vraiment sa meilleure chanson. Elle est vraiment très datée. On dirait du mauvais Claude-François.

Enfin, on dirait du Claude-François.

Sinon on m'a signalé une chanson de Bourvil intitulée « Le Maître nageur ». Cela pourrait faire son petit effet...
Ou non. Je crois que je vais encore réfléchir.




6
dimanche 25 février 2024 jeudi 25 février 2016 J'ai bien réfléchi et ce ne sera pas tout compte fait « Le Maître nageur » de Bourvil et ce, pour une raison très simple, qui apparaît tout de suite quand on écoute la chanson. Bourvil utilise le terme « gamine ». Bien qu'un peu vieilli, ce terme est aujourd'hui utilisé pour désigner une petite fille, une mineure. Était-ce le cas en 1949 ? Sans doute pas. De même que Jean Ferrat chante « Ma Môme » et cette « môme » est à l'évidence une jeune femme, pas une enfant. Si je chantais à la télévision aujourd'hui une chanson qui parle d'une « gamine » éprise d'un maître nageur qui la ranime en la serrant sur son cœur, cela serait inconvenant. Certes, elle se marie, la « gamine » avec son maître-nageur qui, malgré ce mariage, à la fin de la chanson, homme marié, donc, séduit une autre « gamine ». Cela ne passera jamais.

Et puis aussi, quand Bourvil chante l'onomatopée « Plouf ! » cela semble curieusement efféminé. Or, à ce que j'en sais, il n'était pas gay. Mais je ne voudrais pas passer pour un pédophile gay. C'est un truc à perdre mon boulot.

Je vais donc chercher une autre chanson.




7
jeudi 29 février 2024 jeudi 29 février 2016 Je n'ai toujours pas trouvé de chanson et les dates des premières auditions arrivent bientôt. Ce sera dans un peu plus d'un mois, précisément le premier avril. Pour la partie nord de la France, elles auront lieu à Lille. Je pense que je ferai l'aller-retour dans la journée, même si je dois y aller plusieurs fois, ce qui serait bon signe, car, j'aurais alors dépassé le premier tour.

Heureusement que les auditions ne sont pas aujourd'hui, car, j'ai entièrement perdu ma voix. Les piscines sont propices aux virus et je suis certain que de temps en temps, en période de grippe ou de bronchiolite, malgré tous les efforts d'hygiène, il serait préférable de les fermer. En tout cas, moi, je n'ai plus de voix. J'ai même pris trois jours de congé-maladie, ce qui ne m'arrive jamais. Un maître-nageur qui ne peut pas parler, ça ne sert pas à grand chose et surtout, ça peut être dangereux, car impossible alors de prévenir d'un danger. Certes, il y a le sifflet... Mais je préfère ne pas tenter. Et en plus comme ça, je ne contaminerai personne.

Tiens et si j'essayais ça : « J'ai touché le fond de la piscine... » Il faudrait vraiment trouver une interprétation qui tranche sur celle d'Isabelle Adjani. Pas gagné...




8
samedi 2 mars 2024 mercredi 2 mars 2016 Encore raté... J'ai appelé la production pour leur dire que je pensais toucher le fond de la piscine... dans un petit pull marine, le tout en voix de basse, mais mon interlocuteur m'a dit qu'ils avaient déjà booké un beau gosse prénommé Valentin* qui leur avait fait exactement la même proposition. Je ne connais pas ce Valentin et serais curieux de savoir s'il nage aussi le 200 mètres papillon, mais je peux admettre que c'est une compétence secondaire pour un télé crochet.

Je dois donc trouver une autre chanson. C'est dommage car cela commençait assez bien. J'ai hâte cependant d'entendre l'année prochaine ce que proposera ce Valentin.

Je crois que je vais abandonner la piste de la piscine et du maître-nageur, mais je vais garder celle du décalage entre ma voix, qui est une voix de baryton-basse à ce que l'on m'en a dit, et une chanson d'une chanteuse ou d'un chanteur qui a fait de l'absence de voix une de ses caractéristiques. En gros, toutes les femmes qui ont chanté du Gainsbourg, Gainsbourg lui-même et quelques autres que je vais bien dénicher.



* (Nda) il s'agit de Valentin Stuff qui s'est notamment produit sur le plateau de The Voice France en 2017.




9
mardi 12 mars 2024 samedi 12 mars 2016



Je crois que j'ai trouvé. Je vais travailler « Dis-lui toi que je t'aime ». C'est drôle, parce que dans mon souvenir, le titre de la chanson était « Dis-lui toi que je l'aime », ce qui laissait imaginer une tout autre histoire. Dès que j'y ai pensé, la voix de Vanessa Paradis, assez inimitable, m'est entièrement revenue. La voix est inimitable et ce n'est pas grave car, je n'ai pas l'intention de l'imiter.

Il y a des trouvailles stylistiques dans cette chanson et c'est sans doute dans ces trouvailles que se dissimule Serge Gainsbourg et son talent.
« programme-moi sur IBM », dès le deuxième vers, annonce la couleur. L'irruption inattendue de « IBM », c'est la patte de Gainsbourg, de même, sans aucun doute, la construction syntaxique du vers « J'me rends compte que pour compte nous l'avons laissé ». C'est très sophistiqué. Imagine-t-on écrire « J'me rends compte que nous l'avons laissé pour compte ? » Outre que ça ne rime plus, cela sonne de façon grotesque. Il y en a beaucoup d'autres, comme ce magnifique « Combien de mois d'émoi cela va durer ? ». Il y a aussi bien sûr, la venue de la langue anglaise, en signature finale : « C'est le never more jamais à plus jamais ».

On trouve sur l'internet une vidéo de 1999 dans laquelle Vanessa Paradis chante cette chanson en duo avec Étienne Daho. C'est bête à dire, mais j'en ai eu des frissons et des larmes dans les yeux. Si j'arrivais à provoquer cela chez les jurés et le public, je serais le plus heureux... des maîtres nageurs. De toute façon, le bel Étienne, à l'évidence, est à la peine. Moi aussi je peux jouer avec les mots... Il faut dire qu'il y a là toute la chanson française qui écoute pour « Les Enfoirés ». On aperçoit en plans de coupe Leforestier, Souchon, Goldmann... et le public qui tente de se balancer, sauf que le rythme n'est facile à suivre qu'en apparence.




10
lundi premier avril 2024 vendredi premier avril 2016



J'ai encore changé de chanson et je m'attaque à un monument. C'est hyper difficile à chanter. Je visionne en boucle des vidéos pour essayer de trouver un angle d'interprétation, mais son auteur et interprète est tellement un géant que je me demande si je ne vais pas devoir renoncer.

Il s'agit de The Streets of Philadelphia de Bruce Springsteen. Je visionne en boucle la vidéo officielle, tournée, je pense, dans les rues de Philadelphie. Je regarde aussi beaucoup l'interprétation qu'il en a fait pour la cérémonie des Oscars en 1994. J'ai bien sûr trouvé les paroles sur l'internet et malgré cet entraînement intensif, je n'arrive même pas à chanter correctement le premier couplet. Bien sûr, tout est difficile dans cette chanson, le rythme, le ton, les phrases coupées qui continuent sur le vers suivant et qui forment comme une claudication. Il y a tout cela bien sûr, mais il y a davantage. C'est comme si l'on ne pouvait pas décoller Bruce Springsteen de la chanson. D'ailleurs quand on regarde des reprises sur l'internet, il y a toujours un moment où le chanteur amateur imite Bruce.

Je vais encore travailler, mais ce n'est pas gagné.




11
vendredi 5 avril 2024 mardi 5 avril 2016 Je laisse tomber. Cette chanson est trop difficile pour moi, ne serait-ce que parce qu'elle est en anglais. C'est très difficile de chanter dans une langue étrangère et là, c'est une langue étrangement étrangère. C'est dommage, car, elle me court dans la tête en permanence, et je m'aperçois que ce qui reste surtout est ce qui sert de refrain :« The streets of Philadelphia » et ce qui, bien qu'assez mauvais, a grandement contribué au fredonnement de la chanson : « la la la    la la  (trois fois) ».

Je dois vraiment me rabattre sur une chanson française, en français, et trouver ma propre interprétation. J'ai assez tergiversé. L'horloge tourne.

Mais, je pourrais aussi abandonner cette idée de passer à la télé en poussant la chansonnette. Bien sûr, dit de cette façon, c'est un peu ridicule. C'est même complètement ridicule. On vous fait croire que vous allez devenir célèbre et puis... peu de nous devenons célèbres et les plus célèbres finissent eux-mêmes comme jury dans les émissions. On ne gagne jamais que de la célébrité de seconde zone sans être réellement considéré comme un artiste.

Tiens... « j'aurais voulu être un artiste... » C'est peut-être une piste. C'est en français, et parfaitement admissible pour ma tessiture. Je vais essayer.




12
jeudi 11 avril 2024 lundi 11 avril 2016 « J'aurais voulu être un artiste / pour pouvoir faire mon numéro »

En fait, ce qui a peut-être contribué à faire de cette chanson un succès, c'est que très vite, on monte dans les aigus... « artiiiiiste » et la qualité de l'interprétation a souvent été jaugée à la capacité de la chanteuse ou du chanteur à produire le « artiiiiiste ». Daniel Balavoine, Céline Dion, Nicole Croisille... et j'en passe. J'ai pourtant l'impression qu'on peut échapper à cette malédiction, outre que c'est une chanson abominablement sexiste ou l'homme d'affaire se tape ses secrétaires, dont il change souvent apprend-on.

Déjà, il faut réussir à shunter l'envolée et au lieu de monter descendre. Effet de surprise garanti.

Je pourrais la tenter sur un mode « chansonnier », sur une forme de valse à trois temps. Bon, bien sûr, ça passe ou ça casse, mais je vais travailler dans ce sens, et sans jamais monter dans les aigus.

C'est dans bientôt maintenant...




13
vendredi 19 avril 2024 mardi 19 avril 2016 J'ai eu une idée... Mais je ne sais pas si je vais réussir à la mettre en œuvre. C'est d'ailleurs le propre des idées et y a-t-il des œuvres qui n'ont pas d'abord été des idées...

Quand je visionne les télé crochets à travers la planète, il y a une forme qui a du succès, ce sont les chœurs masculins. Et quand les chanteurs sont plutôt bien foutus, alors, c'est la liesse. On peut même espérer parcourir le globe. Alors, mon idée est la suivante : former un chœur de maîtres-nageurs. Bon, pas une chorale entière, par exemple cinq ou six. Et on chanterait a cappella un air baroque pour barytons. Je peux parier que cela existe. Je précise que ce serait un air pour barytons parce que les voix de basse et de ténor sont plus rares et plus difficiles à travailler.

Si je trouvais quelques collègues de Picardie, on pourrait même chanter en picard.

On pourrait aussi chanter en maillot de bain... Grand délire.




14
mardi 23 avril 2024 samedi 23 avril 2016



Ceux qui ne sont jamais venus à Saint-Quentin ignorent certainement que nous avons nous aussi nos Champs-Élysées, qui ne sont pas formés en avenue mais en parc bordé par des avenues. Dans les années 1970, on y a implanté le Palais des sports, qui porte le nom d'un conseiller municipal de ces années-là, médecin du sport de son état, dont la statue orne encore le hall de l'équipement. Il n'y a pas de piscine. Dommage. Il y a eu une piscine, qui a été fermée depuis, devenue impossible à entretenir. C'est dommage, je me serais bien vu surveiller la piscine des Champs-Élysées en fredonnant du Joe Dassin.

Je commence à repérer les lieux que je vais présenter dans le petit reportage qui précèdera ma prestation vocale, ou notre prestation vocale si je parviens à réunir une mâle chorale.

Je pourrais par exemple raconter que je suis allé à l'école élémentaire de la rue Quentin-Barré. Ce sera conforme au personnage que j'essaye de me forger.
Je pourrais aussi faire plus fin.




15
lundi 13 mai 2024
vendredi 13 mai 2016
Bientôt, les ponts de mai seront terminés. Ces jours de congés prolongés remplissent les piscines et à force de crier qu'il ne faut pas courir, qu'il ne faut pas pousser les autres dans l'eau, qu'il faut prendre une douche avec du savon, qu'il faut porter un maillot de bain et pas un short, que, que que... je n'ai plus beaucoup de voix quand le soir arrive. Je commence à me demander si la profession de maître-nageur est compatible avec le chant. Il faut aussi compter sur les effluves de chlore. Même si elles sont moins fortes qu'il y a quelques années, elles demeurent quand même prenantes. J'envie parfois les surveillants de bassin des hôtels de luxe dans le Sud. Il n'y a pas d'enfants ou presque et il faut juste aller ramasser parfois un dentier au fond du bassin. L'inconvénient, c'est qu'il est possible de devoir faire du bouche-à-bouche avec quelque momie au bord de l'asphyxie. Et bien sûr, il faut supporter la morgue et l'arrogance. J'avais fait un remplacement à Cannes il y a quelques années, dans un hôtel célèbre que je ne nommerai pas... C'était horrible. Ils me fatiguent ces petits Picards, mais je les aime bien. Mais parfois, il est vrai que je les préfèrerais congelés... Ce qui n'est pas une plaisanterie très drôle et qui tombe à plat si l'on ignore que Saint-Quentin est en Picardie et que Picard est une marque bien connue de produits surgelés. Je le précise ici pour faciliter la vie des traducteurs et des traductrices quand mon journal sera traduit en quarante langues.

Bon, je ne sais pas ce qu'ils mettent dans l'eau de la piscine, mais il faudra vérifier.





16
jeudi 23 mai 2024 lundi 23 mai 2016 Nous sommes cinq. Deux hommes et trois femmes. En fait, ce n'était pas aussi difficile que je le pensais. C'est incroyable le succès que ces émissions de télé-crochet connaissent dans toutes les couches de la société, toutes les professions, tous les âges. Et justement, nous somme d'âges très différents. La benjamine, Priscilla, a 22 ans. Elle avoue sans gêne que ses parents l'ont nommée ainsi en référence à Elvis et qu'ils auraient bien aimé avoir un fils et qu'il soit chanteur. Ils ont eu une fille, lui ont donné le nom de la femme du chanteur, ça commençait mal. Surtout qu'elle n'est pas chanteuse et que ce n'était pas un prénom facile à porter dans l'enfance. Il était aussi beaucoup plus difficile à écrire que beaucoup de prénoms. Le plus âgé à 48 ans. Ce n'est pas si vieux, même s'il passe souvent pour un vieillard. Il est responsable de baignade depuis son jeune temps et se félicite de n'avoir jamais eu à supporter aucune noyade. Bien sûr, pour nous, la noyade, c'est ce que nous craignons le plus, surtout celle des jeunes qui hurlent tellement qu'on ne sait jamais vraiment si c'est de joie ou de terreur, même si avec le temps, on finit par mieux distinguer la qualité des cris. Les trois autres, dont moi-même, sommes dans notre petite trentaine. J'imagine que c'est le vieux qui va avoir le plus de succès. D'abord, il est remarquablement conservé. Ensuite, il a une voix remarquable. Il y a du challenge. Reste encore à choisir notre répertoire. C'est ce soir la première répétition sérieuse. J'ai hâte.




17
samedi 25 mai 2024 mercredi 25 mai 2016 Tout s'est bien passé.

Plutôt que de discuter dans le vide, on s'était mis d'accord pour apporter chacun un disque dont les voix masculines nous semblaient intéressantes. Ce n'était pas un exercice si facile. Nous ne nous étions rien interdit. Tous les genres musicaux et tous les types de voix pouvaient être abordés.

Un de nous avait apporté des chants corses. C'était magnifique, mais il nous a semblé complexe de nous lancer dans la polyphonie corse alors que nous n'avons aucune attache avec l'Île de beauté.

Mais, cela nous a mis sur la voix. Un autre avait apporté un disque de l'Ensemble Organum Marcel Pérès intitulé La Messe de Tournai. Le Hainaut n'est pas si éloigné de la Picardie. Cela ne va pas être simple, mais c'est ce que nous avons choisi. Bien sûr, nous n'allons pas faire toute la messe mais seulement -  et c'est déjà beaucoup  - l'Ite Missa Est. Je crois que c'est moi qui lancerai le chœur. Il faut encore que nous fassions quelques exercices et quelques essais. Il faut aussi que nous trouvions une ou un professeur. Nous n'y arriverons évidemment pas tout seul.

On a un grand mois pour aboutir à quelque chose d'audible.
18
vendredi 28 juin 2024 mardi 28 juin 2016
19
dimanche 30 juin 2024 jeudi 30 juin 2016
20
jeudi 4 juillet 2024 lundi 4 juillet 2016
21
dimanche 28 juillet 2024 jeudi 28 juillet 2016
22
mardi 30 juillet 2024 samedi 30 juillet 2016
23
dimanche 11 août 2024 jeudi 11 août 2016
24
vendredi 23 août 2024 mardi 23 août 2016
25
lundi 2 septembre 2024 vendredi 2 septembre 2016
26
dimanche 8 septembre 2024 jeudi 8 septembre 2016
27
mardi 10 septembre 2024 samedi 10 septembre 2016
28
dimanche 22 septembre 2024 jeudi 22 septembre 2016
29
mardi 22 octobre 2024 samedi 22 octobre 2016
30
lundi 28 octobre 2024 vendredi 28 octobre 2016
31
samedi 9 novembre 2024 mercredi 9 novembre 2016
32
lundi 25 novembre 2024 vendredi 25 novembre 2016
33
samedi 7 décembre 2024 mercredi 7 décembre 2016
34
lundi 9 décembre 2024 vendredi 9 décembre 2016
35
mardi 31 décembre 2024 samedi 31 décembre 2016