Diégèse  mardi 20 janvier 2009


ce travail est commencé depuis 3308 jours et son auteur est en vie depuis 17761 jours (17761 = nombre premier)
2009




hier
L'atelier du texte demain





Noëmie
Pourquoi l'Italie ? Je ne sais pas. J'ai trouvé refuge dans le nom des villes où nous faisions étape. Mondovi, par exemple, est rassurante. Mondovi me rassure. D'autres noms auront été inquiétants. Je me souviendrai de Mondovi. C'est là que j'ai dévoilé le rôle du quatrième personnage qui nous accompagnait et qui ne nous accompagnait pas en 2006. 
Pourquoi l'Italie ? Sans doute parce que nulle part ailleurs le fantasme de l'intrigue et donc le fantasme du récit n'est porté aussi loin. Le récit italien est pétri d'humanité, de remords, de vengeance et d'amour. Sans doute parce que nulle part ailleurs le fantasme de l'amour n'est porté aussi loin. Sans doute parce que nulle part ailleurs je n'ai aussi parfaitement conscience que je ne suis pas cet assemblage d'organes qu'on appelle un corps humain ; je ne suis pas non plus un air subtil répandu dans ces organes, ni un vent, ni un feu, ni une vapeur, ni un souffle, ni rien de ce que je m'imagine. J'ai en effet supposé que cela n'est rien. La supposition reste en place et pourtant, moi, je ne suis pas moins quelque chose. C'est ce que me dit Descartes et le cadran solaire alangui du Breo.
 





2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000